M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Au Québec, plus de 600 médecins non vaccinés menacés de suspension du droit d’exercer la médecine

Par Pierre Boralevi — Traduit par Campagne Québec-Vie - Photo : Bunditinay/AdobeStock

6 octobre 2021 (LifeSiteNews) — Au Québec, plus de 600 médecins pourraient être suspendus sans salaire à partir du 15 octobre 2021 s’ils n’ont pas reçu les deux doses du vaccin COVID d’ici là.

Dans une déclaration publiée le 29 septembre, le Collège des Médecins du Québec (CMQ), l’ordre professionnel des médecins du Québec, a informé ses membres que, conformément à un récent décret du gouvernement rendant obligatoire la vaccination de tous les professionnels de la santé, ceux qui n’auront pas été complètement vaccinés en date du 15 octobre verront leurs droits d’exercer leur profession suspendus sans compensation. Le CMQ a appelé tous les médecins non vaccinés à « régulariser leur situation » dans les plus brefs délais.

La déclaration commence par un commentaire selon lequel « le Collège des Médecins considère la vaccination comme un devoir moral et une obligation sociale », et poursuit en disant que la vaccination « est un moyen scientifiquement prouvé de protéger l’ensemble de la population ».

L'article continue ci-dessous...
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Elle fait ensuite référence à des données de l’Institut national de santé publique du Québec qui indiquent que 97 % des médecins du Québec ont déjà reçu les deux doses du vaccin COVID, mais que près de 3 % ne sont pas suffisamment « protégés » pour « diverses raisons ».

Le CMQ a rappelé que le Collège est tenu par décret gouvernemental d’identifier tous les médecins et résidents qui n’ont pas encore été vaccinés adéquatement et que, par conséquent, leur droit d’exercer leur profession sera suspendu jusqu’à ce qu’ils soient vaccinés.

Selon les données publiées par le CMQ, il y a environ 22 300 médecins inscrits au Québec. Si 3 % d’entre eux ne sont pas vaccinés d’ici le 15 octobre, cela pourrait signifier plus de 600 suspensions.

Cela pourrait inclure les médecins qui ont déjà reçu leur première dose de vaccin COVID, mais pas la seconde, car il semble qu’il n’y ait aucune marge de manœuvre en cas de retard, même pour les médecins qui ont déjà pris des mesures pour être complètement vaccinés.

La déclaration précise que même ceux qui ont reçu leur première dose à la date de publication de la déclaration (29 septembre) ne pourront pas recevoir leur deuxième dose avant la date limite du 15 octobre, en raison du délai minimum de 21 jours entre les doses.

« Ces médecins seront alors soumis au décret et seront suspendus », a déclaré le CMQ.

Le communiqué mentionne également que des exemptions médicales s’appliquent, mais met en garde les médecins contre toute tentative de délivrer de fausses attestations médicales à des patients ou à des collègues.

« Notre code professionnel souligne qu’un médecin ne peut en aucune circonstance ou prétexte délivrer une ordonnance si elle n’est pas médicalement nécessaire », selon le communiqué.

La suspension s’appliquera également aux médecins non vaccinés qui espéraient pouvoir continuer à travailler en évitant le contact avec les patients, par exemple en pratiquant la télémédecine ou en travaillant dans des laboratoires.

Les médecins n’auront pas à fournir de preuve de vaccination au CMQ. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec est déjà en possession de toutes les données concernant les médecins vaccinés et non vaccinés et les fournira au CMQ.

Le CMQ a conclu sa déclaration en appelant tous ses membres à se faire vacciner.

« Nous ne pouvons que vous lancer un nouvel appel et vous demander de vous faire vacciner afin de vous protéger, de protéger vos collègues et d’adopter un comportement responsable envers vos patients », a-t-il déclaré.

Les personnes qui seront suspendues sont toujours invitées à gérer les dossiers de leurs patients « jusqu’à ce que [leur] suspension soit levée ».

« Il s’agit de votre responsabilité professionnelle », a souligné le CMQ tout en omettant de mentionner que les médecins suspendus ne recevront aucune rémunération.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire