M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Après 100 jours de soins intensifs néonataux, Henry, né à 24 semaines, est rentré à la maison


Henry Morris.

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Henry Morris et sa mère Della Shiel ont tous deux surmonté d’innombrables obstacles avant que bébé Henry ne puisse enfin rentrer chez lui après son séjour à l’hôpital. Né à 24 semaines de grossesse, Henry a passé 100 jours dans l’unité de soins intensifs néonatals (USIN).

Shiel et son partenaire Joe Morris essayaient d’avoir un bébé depuis un an avant que Shiel ne prenne la décision de perdre du poids pour l’aider à concevoir. Elle a perdu plus de 120 livres et a finalement appris qu’elle était enceinte en octobre 2022. Ensuite, elle a lutté contre l’hyperémèse, de graves nausées matinales qui n’ont pas cessé au fur et à mesure que la grossesse avançait.

Puis, en mars 2023, Shiel s’est rendue à l’hôpital général de Rotherham après avoir eu un « jet » de sang. Elle explique : « Le 23 mars 2023, j’étais assise sur le canapé et j’ai senti un jaillissement. J’ai regardé et c’était du sang. Je ne me suis pas inquiétée — j’ai eu quelques saignements au début ». Mais elle s’est rendue à l’hôpital où elle a été choquée d’apprendre qu’elle était en train d’accoucher.

Selon le Yorkshire Post, elle était dilatée de cinq centimètres et il était trop tard pour faire une suture du col de l’utérus afin d’essayer d’arrêter le travail. Deux jours plus tard, elle a dû subir un accouchement prématuré d’urgence (et non un avortement provoqué) après avoir perdu les eaux et souffert d’un prolapsus ombilical. Le cordon était tombé devant le bébé, provoquant une situation d’urgence pour le petit Henry qui risquait d’être privé d’oxygène et de nutriments. Il a dû être mis au monde.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Shiel raconte que sa chambre s’est rapidement remplie de personnel médical et qu’à la naissance d’Henry, il a fallu quatre tentatives pour l’intuber avant de l’emmener à l’unité de soins intensifs néonatals.

« Lorsque j’ai vu Henry pour la première fois, c’était tout simplement surréaliste », a-t-elle déclaré. « Sa peau était très délicate. J’avais l’impression de regarder vivre quelqu’un d’autre. Au début, j’ai eu du mal à reconnaître qu’il s’agissait de mon bébé ».

Après son accouchement prématuré d’urgence, Henry a reçu neuf transfusions sanguines et a surmonté une jaunisse, une septicémie et une lésion rénale aiguë. Il a passé sept jours sous respirateur avant d’être équipé d’une machine CPAP pour faciliter sa respiration. Il a également subi une opération au laser pour sa rétinopathie du prématuré, une maladie de l’œil fréquente chez les prématurés. Il souffre également d’une sténose pulmonaire, une maladie des valves cardiaques.

« Les premières semaines ont été les plus effrayantes », a déclaré Shiel. « Voir quelque chose de si petit se battre — tout en sachant qu’il devrait être niché dans l’utérus — était si difficile. Je l’ai mis au monde, je savais tout ce qu’il devait endurer ».

Aujourd’hui âgé de quatre mois et pesant neuf livres et six onces, Henry a pu rentrer chez lui avec ses parents à la fin du mois de juin, 12 jours avant la date prévue de sa naissance.

« Je me sens vraiment chanceuse de l’avoir à la maison », a déclaré Mme Shiel. Elle a ajouté : « C’est très agréable de l’avoir à la maison. Il se présente comme un nouveau-né typique : il dort, mange et remplit sa couche ».

Des bébés nés à 21 semaines ont survécu lorsqu’ils ont reçu des soins médicaux appropriés. Au Royaume-Uni, il est légal d’avorter tout bébé jusqu’à 24 semaines, et certains bébés — comme ceux atteints du syndrome de Down — peuvent être avortés sans limite, bien au-delà de 24 semaines, l’âge qu’avait Henry lorsqu’il est né.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.