M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Andrew Cuomo ne sera pas poursuivi pour son décret qui a tué 15 000 résidents de maisons de retraite


Andrew Cuomo.

Par Steven Ertelt (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

L’ancien gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, tombé en disgrâce, ne sera pas poursuivi pour son décret qui a entraîné la mort de 15 000 résidents de maisons de retraite. Ce décret avait permis d’envoyer des patients positifs au COVID dans des maisons de retraite, alors que d’autres lieux étaient disponibles, ce qui a rapidement entraîné leur décès.

Selon les médias, le nouveau procureur de Manhattan, Alvin Bragg, ne portera pas plainte dans cette affaire.

L’avocat de Cuomo, Elkan Abramowitz, a applaudi cette décision.

Il a déclaré dans un communiqué : « J’ai été contacté aujourd’hui par le chef de l’unité de soins aux personnes âgées du bureau du procureur du district de Manhattan qui m’a informé qu’ils avaient clos leur enquête impliquant la Chambre exécutive et les maisons de retraite. On m’a dit qu’après une enquête approfondie ─ comme nous l’avons toujours dit ─ il n’y avait aucune preuve suggérant que des lois aient été violées ».

Les familles de personnes âgées décédées dans des maisons de retraite sont furieuses :

« Laisser Cuomo s’en tirer à bon compte est une mauvaise façon de commencer l’année 2022 », a déclaré Vivian Zayas, cofondatrice de Voices For Seniors, dont la mère, Ana Martinez, est décédée du COVID alors qu’elle se trouvait dans une maison de retraite.

« Quinze mille personnes ont perdu la vie dans des maisons de retraite. On dirait que les procureurs ne prennent pas ça au sérieux. Ils protègent essentiellement Cuomo.

Nous sommes très déçus de notre système judiciaire. »

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Cuomo pourrait encore être tenu pour responsable.

Le député Ron Kim (démocrate-Queens) a déclaré que Cuomo n’était pas encore sorti d’affaire.

Kim, président de la Commission du vieillissement de l’Assemblée, a déclaré qu’il considérait les enquêtes en cours des procureurs fédéraux et d’AG James comme des menaces plus sérieuses pour Cuomo que l’enquête du procureur de Manhattan.

« Cuomo a utilisé son pouvoir exécutif pour effacer les décès dans les maisons de retraite tout en essayant d’obtenir un contrat de publication ─ pour un livre ─ de 5,1 millions de dollars. Tôt ou tard, la vérité éclatera », a déclaré M. Kim.

L’enquête fédérale examine toujours les actions de l’administration Cuomo concernant les maisons de retraite et autres établissements de soins de longue durée après que des milliers de leurs résidents soient morts du COVID-19.

Le FBI a également interrogé des fonctionnaires de l’État au sujet du livre lucratif de 5,1 millions de dollars de Cuomo sur la pandémie ─ « American Crisis : Leadership Lessons from the COVID-19 Pandemic » ─ négocié et publié alors qu’il était accusé d’avoir dissimulé le nombre total de décès dans les maisons de retraite dus à la pandémie.

Les enquêtes menées par les autorités fédérales et le bureau du procureur général sont toujours en cours.

L’été dernier, l’administration Biden a abandonné son enquête.

Sous l’administration Trump, le ministère de la Justice a cherché à obtenir des informations à propos du décret coronavirus de M. Cuomo concernant les maisons de retraite, après que son administration ait omis à plusieurs reprises de produire un nombre exact de décès dans les maisons de retraite et ait dissimulé les chiffres pendant des mois. Mais avec Biden aux commandes, l’enquête a été abandonnée.

Janice Dean, météorologue principale à Fox News, a été l’une des principales critiques de Cuomo après que ses deux beaux-parents soient décédés du coronavirus en mars dans des résidences assistées et des centres de soins à New York. Elle a déclaré qu’il s’agissait d’un accord politique en coulisse.

« Des enquêtes sont toujours en cours sur les “affaires” des maisons de soins par le FBI, le DOJ Eastern District et l’AG. Cela ressemble à une petite faveur d’un procureur sortant de Manhattan », a-t-elle écrit sur Twitter.

Cuomo n’est pas seul. Quatre autres gouverneurs démocrates ont également ordonné aux maisons de retraite d’accueillir des patients atteints du coronavirus : ceux du New Jersey, de la Californie, de la Pennsylvanie et du Michigan. Ces cinq États présentent des taux de mortalité parmi les plus élevés enregistrés dans les maisons de retraite, selon les données des Centers for Medicare & Medicaid Services.

Comme tant d’autres, Mme Dean a déclaré vouloir savoir pourquoi le gouverneur a mis en danger les patients vulnérables des maisons de retraite, pourquoi il n’a pas utilisé les autres hôpitaux de fortune pour les patients atteints du COVID-19 et pourquoi l’État n’a toujours pas publié le nombre total de décès en maison de retraite liés au virus.

« Ce n’est pas politique. C’est une question de responsabilité @NYGovCuomo », a-t-elle écrit sur Twitter. « Nous ne nous arrêterons pas. »

Le New York Times a rapporté le 28 avril que les assistants de M. Cuomo ont délibérément empêché les responsables de la santé de l’État de communiquer au public le nombre réel de décès dans les maisons de retraite. Cet effort s’est déroulé sur cinq mois en 2020.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire