M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Alfie Evans est maintenant nourri. La Cour d'appel entendra les parents au sujet d'emmener l'enfant en Italie


Alfie Evans dans les bras de sa mère après avoir été débranché de son aide respiratoire, le 24 avril 2018. — Source : Facebook

Par Diane Montagna — traduit par Campagne Québec-Vie

ROME, 25 avril 2018 (LifeSiteNews) — Les parents d’Alfie Evans vont aujourd’hui contester une décision d’une Haute Cour qui les empêche d’emmener leur fils en Italie pour lui fournir d’autres soins.

Un porte-parole du Christian Legal Centre (le groupe d’avocats représentant la famille) a déclaré que la Cour d’appel avait accepté de tenir une audience cet après-midi à 14 heures pour savoir si les parents Thomas Evans et Kate James peuvent transporter leur fils à l’étranger pour qu’il reçoive un traitement.

Mardi soir, le juge Anthony Hayden a décidé que les parents ne pouvaient pas emmener leur enfant en Italie et a qualifié sa décision de « dernier chapitre dans le cas de ce petit garçon extraordinaire ».

Mais en parlant devant l’hôpital Alder Hey de Liverpool ce matin, Thomas Evans a déclaré que la Cour d’appel les avait contactés hier soir après la décision du juge Hayden. Ils ont parlé avec M. Diamond [l’avocat des parents] et ont dit qu’ils étaient prêts à recevoir leur appel. D’après le britannique The Morning.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« Nous croyons qu’il pourrait s’agir d’un changement radical ou d’un revirement dans l’affaire. Nous espérons que c’est le cas. La Cour d’appel a dû constater que le juge Hayden avait tort, tout comme les médecins », expliqua-t-il.

Lorsqu’on lui a demandé comment Kate et lui « s’en sortaient », Evans a répondu : « Aussi bien qu’Alfie s’en sort. »

« Nous avons mis tant de dévouement en lui, et il nous le rend maintenant. D’une certaine façon, nous soutenons sa vie et faisons ce que les médecins devraient faire. »

Après avoir révélé hier soir qu’Alfie n'était pas alimenté, Thomas Evans a confirmé aujourd’hui que son fils était maintenant nourri, mais, affirma-t-il, « ils n’ont commencé à le nourrir qu’à 1 h du matin cette nuit. »

« C’est dégoûtant la façon dont il est traité. Même un animal ne serait pas traité de cette façon », déclara le père du bambin.

Evans continua en disant : « Alfie fait toujours aussi bien qu’il le peut. Il se bat », ajoutant que l’enfant ne souffrait pas.

« Je crois que je me rapproche [du jour où nous pourrons le ramener à la maison]. Nous en serions heureux. Mais nous serions plus heureux de pouvoir l’emmener en Italie où il recevrait les soins dont il a besoin », dit Evans.

Promettent de continuer à se battre pour son fils, il affirma : « On nous a dit qu’il ne survivrait pas cinq minutes et nous voilà 36 heures plus tard.



Laissez un commentaire