M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Violée à l’adolescence, elle choisit la vie pour son enfant et ne regarda pas le passé

0-courage.jpg

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Alors à l’école secondaire, Lauran Bunting eut des sentiments pour un garçon plus vieux qui affirma respecter sa décision d’attendre avant d’avoir une relation sexuelle. Les parents de Lauran n’étaient pas très contents que leur fille sortait avec celui-ci ; elle allait à l’encontre de leurs vœux. Puis, un jour, elle se retrouva dans une situation terrifiante avec ce copain en qui elle avait confiance. 

“Nous jouions au basketball. Puis nous allèrent au garage pour prendre un petit rafraichissement, et c’est alors qu’il décida de ne pas respecter sa parole,” expliqua-t-elle. “Il voulait avoir une relation sexuelle, et je le suppliai et l’implorai, mais il me força dans son garde-robe puis m’obligea à avoir une relation sexuelle avec lui.” 

Peu après, Bunting découvrit qu’elle était enceinte. Elle informa ses parents de la grossesse, mais il lui fallut beaucoup de temps pour se confier à eux au sujet du viol. Lorsqu’elle se confia finalement, ses parents firent preuve de compassion et d’amour. Même si son père voulut qu’elle avorte son bébé avant qu’il apprit que c'était un viol, Bunting refusa. Celui-ci et sa petite-fille devinrent meilleurs amis après sa naissance.

×

Campagne de financement automne 2017

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Bunting donna naissance à sa fille Isabella moins de deux semaines après sa graduation de l’école secondaire, et les deux devinrent inséparables (joined at the hip). Elles sont de vives critiques de l’avortement, et ont mêmes participé à une campagne publicitaire pro-vie. Sa fille fêta son septième anniversaire cette année, et l’on demanda au duo de parler à l’école d’Isabella en janvier lors de la Célébration de la Vie Sacrée.

1-courage.jpg

“Ce fut un tel honneur de parler aux étudiants de la valeur de la vie,” raconte Lauran Bunting. “Même si notre temps était limité, nous faisons toujours une priorité de raconter notre histoire dès qu’une opportunité se présente chez les personnes que nous rencontrons. C’est incroyable d’écouter Isabella défendre la vie de l’enfant à naître. Elle prie souvent avec une grande puissance pour que la main de Dieu puisse protéger Ses enfants à naître.” 

Choisir la vie fut une décision rapide pour Bunting. Elle avait auparavant considéré l’adoption, mais avait changé d’avis lorsqu’elle partait du Centre pour Femmes de Miami Valley, alors qu’elle recevait un oeillet avec le verset de Jérémie suivant : 

“Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.” Jérémie 29 :11 

Ce fut à ce moment que Bunting sentit le Seigneur l’interpeller, lui demandant d’élever Isabella par elle-même. Prendre la décision de ne pas avorter sa fille et de l’élever à un si jeune âge rendit Bunting plus forte que jamais. 

“Je pense que chaque fois que vous mettez la vie d’une autre personne avant la vôtre, vous vous sentez plus fort,” affirme-t-elle. “Bien que la maternité puisse être parfois une aventure effrayante, le Seigneur m’a donné la force de traverser les moments les plus difficiles et continue de m’accompagner dans mes bons moments. Personne ne peut expliquer combien de joie vous ressentez lorsque vous voyez votre enfant marcher dans le chemin du Seigneur.” 

Après des années à avoir pu passer toute la journée avec sa fille alors qu’elle travaillait comme femme de ménage, Bunting décrocha récemment un nouveau travail. La famille de deux est constamment en déplacement. Isabella est une fille active qui aime la musique, l’art et la gymnastique. Alors qu’Isabella affirme que son sujet favori est les mathématiques, sa mère croit que si parler était une classe, ce serait sûrement le cours où elle bavarderait le plus. 

Bunting savait à quel point il serait difficile de présenter son histoire de viol et sa décision de choisir la vie pour sa fille. Mais elle sait que des femmes ont besoin d’écouter son histoire. Elles ont besoin d’espoir, et Bunting veut leur en donner. Il y a tellement de pression chez les victimes de viol d’avorter leurs bébés, qu’elles sentent qui n’y a d’autre solution que l’avortement. Même des personnes se considérant comme pro-vie vont souvent lister les bébés issus du viol comme une exception à la position pro-vie. 

Bunting veut changer cela. 

 “C’est évidemment déchirant d’entendre quelqu’un utiliser une excuse pour assassiner un bébé innocent,” affirma-t-elle. “Mais en tant que mère d’un enfant où la plupart des gens utiliseraient cette excuse, cela me rend la tâche plus difficile de les défendre. Mon cœur souffre pour la femme qui a été violée. Je sens sa douleur. Je comprend ses larmes et ses peurs. Et je prie pour qu’elle voit le bébé qu’elle porte comme n’étant pas un accident. Ils ne sont pas des erreurs. Parce qu’essayer d’effacer la mémoire en tuant son bébé n’est pas la réponse à tout ce qu’elles ont vécu, mais malheureusement, ne va qu’ajouter davantage de souffrances. Et peut-être non pas aujourd’hui, ou demain, ou même des mois à partir de maintenant, mais à un certain moment, elles commenceront à sentir cette douleur et réaliseront que d’avoir pris la vie de leur bébé n’était pas la solution. C’est pourquoi je suis sortie et me suis affichée pour pouvoir raconter notre histoire, priant que même une seule femme puisse lire notre histoire et voir le magnifique miracle qui grandit à l’intérieur d’elle ; qu’elle choisirait la vie pour son enfant.” 

Bunting désire aussi que les femmes ayant choisi l’avortement sachent qu’elles sont encore aimées ; que la grâce de Dieu s’étend jusqu’à celles-ci si elles sont disposées à l’accepter. 

Bunting continuera de se prononcer contre l’avortement chaque fois qu’elle le pourra. Isabella sait qu’elle a un père quelque part là-bas, mais elle sait également qu’elle a un Père en Dieu, et sait que Dieu est le créateur de la vie. 

“Isabella sait que nous sommes appelées par Dieu pour défendre la vie des enfants à naître. Elle n’a pas peur de parler au sujet de l’avortement” affirme Bunting. “Elle a déjà entendu le mot ‘viol’ dans mes discours, mais ignore la signification du terme. Je sens qu’elle est encore trop jeune pour savoir exactement ce que cela signifie. Je m’assure de l’inclure et de faire en sorte qu’elle soit autant impliquée que moi dans les œuvres pro-vie. J’aime pouvoir être en mesure de faire le ministère avec ma fille.” 

Isabelle nous montre que la vie a de la valeur et que d’être conçue dans le viol ne rend pas la vie d’une personne moins précieuse. La vie commence dans l’utérus, et chacun a le droit de vivre sa propre vie, peu importe les circonstances entourant sa conception.

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire