M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Victime d’un viol à quatorze ans, Julia choisit la vie pour son enfant

julia.jpg

Par Save the One - traduit par Campagne Québec-Vie

Je m’appelle Julia, et quand j’avais quatorze ans, un ami de la famille que l’on croyait tous digne de confiance, m’a violée.

Je n’étais qu’une enfant, mais j’ai décidé de mettre au monde mon enfant car, comme moi, elle était innocente et n’avait pas à porter la responsabilité de l’agresseur qui, en fin de compte, est celui qui mérite la punition.

Une fille magnifique m’est née quelques jours après mes quinze ans. Elle s’appelle Mia Victoria et je l’aime plus que tout autre chose sur terre. Elle a un mois et quelques jours, et moi, malgré mon très jeune âge, j’apprends à devenir mère.

Personne ne m’a forcée de l’avoir, personne ne m’a forcée de l’avorter. L’avortement ne figurait jamais entre mes plans, même si en mon pays d’Argentine, l’avortement est gratuit pour les victimes de viol.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

À tous ceux et celles qui contemplent l’avortement comme solution, je vous en supplie, dites « oui » à la vie, car lorsqu’on tombe enceinte, il ne s’agit plus simplement de notre corps – c’est le corps de quelqu’un d’autre que nous portons, innocent, qui réclame de vivre. Repensez-y.

J’ai commencé à fréquenter la page espagnole de Save the OneSalvar el uno [En sauver un], le jour même où j’ai appris ma grossesse. C’est par un mème que j’en ai fait connaissance – une autre jeune mère, Paloma, était elle aussi devenue enceinte par le viol. J’ai donc fait part de mon histoire dans un commentaire. Cela m’a touchée de voir que je n’étais pas seule, et je voulais pouvoir raconter comment moi aussi j’ai choisi la vie.

Grâce aux éditeurs du site qui nous ont mis en communication, Paloma et moi sommes maintenant de bonnes amies sur Facebook !  Si vous devenez enceinte à cause d’un viol, si vous donnez naissance, sachez que vous n’êtes pas seules. Faîtes-vous connaître, cherchez vos semblables.

Note de l’éditeur : D’Argentine, Julia est mère de quinze ans et blogueuse pour le site Salvar el uno – version espagnole de Save the One [En sauver un]. Première parution de cet article sur Save The One.

Publicité



Laissez un commentaire