M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Vatican fixe la date de la canonisation de Mère Teresa, selon une agence de nouvelles

 mother_Teresa.jpg

Mise à jour : Le Saint Siège a déclaré ce matin [ndlt : 18 novembre 2015] que la sainteté de Mère Teresa n’est pas encore reconnue et donc qu’aucune date pour sa canonisation n’a été fixée officiellement, selon la Catholic News Agency. Malgré cela, le vice-directeur du Bureau de presse du Saint Siège, le P. Ciro Benedettini,  a confirmé l’existence d’un « projet, une étude mise de l’avant » sur la canonisation potentielle de la Bienheureuse Mère Teresa.

Par Pete Baklinski de LifeSiteNews – Traduit par Campagne Québec Vie

ROME, le 18 novembre 2015 (LifeSiteNews) -- La canonisation de la fondatrice des Missionnaires de la Charité, Prix Nobel de la paix et héroïne pro-vie, la Bienheureuse Mère Teresa, aura lieu le 5 septembre 2016 selon l’agence de nouvelles italienne AGI.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

L’œuvre de Mère Teresa aidant « les plus pauvres d’entre les pauvres », tant dans les bidonvilles de Calcutta que par son extension à travers le monde par les Missionnaire de la Charité- qu’elle a fondées en 1950-, a été reconnue par un prix Nobel de la Paix en 1979. Elle est décédée en 1997 à 87 ans et fut béatifiée par le pape Saint Jean-Paul II, le 19 octobre 2003.

Ses déclarations condamnant l’avortement, tout en supportant courageusement les pauvres, les sans défense et les sans-voix font partie du lexique de toutes les œuvres pro-vie partout dans le monde.

Mère Teresa a déclaré un jour : « Tout pays qui accepte l’avortement n’enseigne pas à ses gens à aimer, mais à utiliser n’importe quelle violence pour obtenir ce qu’ils veulent »

« Le soi-disant droit à l’avortement a dressé les mères contre leurs enfants et les femmes contre les hommes, » a-t-elle aussi déclaré. « Cela a semé la violence et la discorde au cœur des plus intimes relations humaines. Cela a présenté le plus grand des dons - un enfant - comme un compétiteur, une intrusion et un inconvénient. »

Lors de son discours de réception du prix Nobel  en 1979 en Norvège, elle fit cette déclaration célèbre, « Je pense que le plus grand destructeur de la paix aujourd’hui, c’est l’avortement, parce que c’est une guerre directe à l’enfant, le meurtre direct d’un enfant innocent. – un meurtre direct par la mère elle-même… Parce que si une mère peut tuer son propre enfant – qu’est-ce qui m’empêche de vous tuer et vous de me tuer ?- il ne reste plus rien... »

En 1985 lors d’une entrevue à un journaliste à New-York elle répéta et précisa sa pensée sur ce point, expliquant que l’enfant à naître est créé « à l’image de Dieu pour les plus grandes choses, pour aimer et être aimé. »

« C’est pourquoi c’est si terrible de penser que la mère, à qui l’enfant a été donné comme un don de Dieu, puisse le détruire. »

« C’est pourquoi je pense que l’avortement est devenu le plus grand destructeur de paix aujourd’hui parce que cela détruit la vie de l’enfant, mais détruit aussi la conscience de la mère même, et qui pendant des années et des années saura qu’elle a tué son propre enfant. » déclara-t-elle.

Elle reprit le même argument en février 1994, au déjeuner de la Prière Nationale présidé par le président pro-avortement Bill Clinton et la première Dame Hillary Clinton.

L’avortement « est vraiment une guerre contre l’enfant, le meurtre direct d’un enfant innocent, tué par la mère elle-même » déclara-t-elle.

« Si on accepte qu’une mère puisse même tuer son propre enfant, comment pouvons-nous dire aux gens de ne pas se tuer les uns les autres ? », dit-elle. « Tout pays qui accepte l’avortement n’enseigne pas à ses gens à s’aimer les uns les autres, mais à utiliser n’importe quelle violence pour avoir ce qu’ils veulent. »

Pour qu’un Catholique puisse être déclaré un saint par l’Église, un miracle attribué à son intercession doit avoir lieu et doit être examiné et reconnu par l’Église. Un miracle attribué à l’intercession de Mère Teresa a été approuvé par les experts du Vatican et sera examiné par les cardinaux et les évêques de la Congrégation pour les Causes des Saints le mois prochain, a rapporté le Vatican Insider.  C’est le pape, cependant, qui ultimement approuve le miracle et annonce la date officielle de la cérémonie de canonisation.

Publicité



Laissez un commentaire