M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2325 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Des parents publient une vidéo très impressionnante de leur bébé vivant après une fausse-couche à 18 semaines

tanner2_810_500_55_s_c1.jpg

Par Pete Baklinski de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

23 septembre 2015 – Charity Tanner s'est réveillée au milieu de la nuit en réalisant que quelque chose n'allait vraiment pas. Elle commençait à avoir des contractions qui devenaient de plus en plus régulières et douloureuses. Avec un serrement de cœur, elle craignait que son précieux bébé de seulement 18 semaines de gestation se préparait à naître, mais beaucoup trop tôt pour survivre.

Âgée de 30 ans, mariée et mère de deux enfants, elle a vite réveillé son mari, Matt, en lui disant qu'elle avait besoin d'aller à l'hôpital immédiatement. Les parents n'avaient personne qui pouvait venir si vite garder leurs enfants endormis. Matt a donc réveillé Ryan, 8 ans et sa sœur Caylee, 5 ans, et les a embarqués dans l'auto encore habillés de leurs pyjamas.

Ils étaient maintenant en route à toute vitesse vers l'hôpital. Entre d'intenses contractions et de fortes nausées, Charity se remémorait les événements qui les ont conduits à ce moment non prévu et non planifié.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2325 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

C'était seulement il y a deux mois en mars 2015 qu'elle et Matt avaient joyeusement annoncé à leurs enfants la venue d'un autre membre de la famille. Les parents, qui ont accueilli avec grande joie cette nouvelle vie, avaient donné à leurs enfants un sac rempli de bas et de couvertures de bébé ainsi qu'une photo d'une échographie encadrée, en leur demandant de deviner ce que ces items signifiaient.

rare-footage-miscarried-baby.JPG

«Des choses de bébé», a dit Ryan dans une vidéo de l’événement que Charity avait filmée. «Tu es enceinte» a-t-il demandé avec un large sourire, haussant les sourcils dans l'anticipation.

Un mois plus tard, les saignements commençaient.

«En fait, je saignais presque sans arrêt. Cela devenait seulement plus lourd au fur et à mesure que les jours passaient» a confié Charity à LifeSiteNews dans une interview téléphonique exclusive.

Les médecins ont dit à Charity qu'elle avait une complication appelée placenta praevia ce qui signifiait que le placenta de son bébé était attaché à la mauvaise place dans son utérus et qu'il couvrait son col. Ils lui ont dit que dans plusieurs cas, le problème se corrige souvent de lui-même, et que dans les pires cas, ils devraient faire une césarienne d'urgence une fois le bébé rendu à au moins 24 semaines, le temps où le bébé aurait de bonnes chances de survivre.

Mais l'hémorragie a juste continué d'empirer.

1-18sem.jpeg
Les petits doigts de Jaxon, ses yeux, ses oreilles, son nez et sa bouche étaient tous parfaitement formés.

«Les docteurs ne comprenaient pas pourquoi je continuais à saigner, saigner, et saigner,» dit-elle.

À un moment donné lors d'une visite à sa clinique obstétrique, un médecin que Charity n'avait jamais vu auparavant lui dit qu'une façon de stopper l'hémorragie serait de «mettre fin» à la grossesse.

«Il m'a dit qu'ils avaient vu ce genre de chose avant et que j’allais juste continuer à saigner et risquer que quelque chose m'arrive, ou j'avais l'option de terminer.»

Charity se rappelle avoir été choquée par la manière désinvolte dont l'option de tuer son bébé lui avait été offerte.

«Mon mari et moi nous pensions : ''Non, ce n'est même pas une option.'' Il n'y avait absolument rien d'anormal avec ce bébé. Il était parfait. Il était complètement, parfaitement et magnifiquement formé. J'allais faire tout ce qui était en mon pouvoir pour le garder en vie» dit-elle.

in-loving-memory.JPG

Charity se rappelle avoir pensé à ce moment-là que l'avortement n'était simplement pas un choix qu'elle se sentait pouvoir faire.

«Mon bébé avait sa propre vie, son propre battement de cœur, il était vivant et avait son potentiel. Détruire tout cela n'était pas quelque chose que je pouvais faire,» dit-elle.

Avant de concevoir ce bébé, tant Charity que Matt avaient rêvé intensément d'avoir un petit garçon qui apporterait quelque chose de spécial dans leur famille. C'est pourquoi aussitôt qu'ils ont su qu'ils attendaient un enfant, ils étaient certains tous les deux qu'ils avaient un garçon...

«Quelque chose de spécial»

La voiture est maintenant arrivée à l'hôpital. Charity qui était incapable de marcher à cause de l'intense douleur fut soulevée par Matt et placée dans une chaise roulante. Elle fut emmenée rapidement dans une salle et prise en charge par des infirmières et un médecin. Une échographie a montré que le bébé était déjà descendu et prêt à naître.

Charity se rappelle qu'un docteur lui disait de pousser.

2-18sem.jpeg
C
harity Tanner, 30 ans, berce son fils Jaxon, né à 18 semaines de gestation, 22 semaines avant terme.

«Mais je ne voulais pas pousser, parce que je voulais qu'il soit OK, et cela voulait dire qu'il devait rester en dedans de moi,» dit-elle.

Mais la nature a suivi son cours, et en quelques instants un petit bébé fragile est né, encore enveloppé dans son sac amniotique protecteur.

Tout le monde dans la salle a cru que le bébé était mort-né puisqu'une échographie avant la naissance avait à peine réussi à capter un battement de cœur. Après la naissance, une infirmière a enlevé les restes et a ouvert le sac amniotique. Elle a demandé si Charity et Matt voulait voir le corps. Ils ont dit que oui.

Remplis de la plus profonde douleur, les parents contemplaient le corps magnifiquement formé de leur petit bébé. Il avait de petits doigts et orteils. Ses yeux, ses oreilles, son nez et sa bouche étaient tous parfaitement formés. Ils ont vu qu'en effet c'était un garçon.

On pouvait voir ses veines rouges minuscules se dessiner à travers son corps presque transparent. Sa peau était si humide et délicate qu'elle a commencé à coller à la couverture dans laquelle ils l'avaient enveloppé. Une infirmière est venue et l'a déposé sur un plastique afin de protéger sa peau.

3-18sem.JPG
Matt aide Caylee, 5 ans , à tenir Jaxon pendant que Ryan, 8 ans, regarde.

Comme les parents câlinaient le corps de leur fils, les yeux rivés sur ses traits uniques, ils ont tout à coup remarqué que sa poitrine se soulevait et retombait et que son petit cœur battait à l'intérieur de son corps. Une infirmière leur dit que c'était très probablement seulement des impulsions électriques. Mais Charity et Matt ont senti une présence et ont vu cela comme des signes de vie. Ils étaient si émerveillés de ce qu'ils voyaient qu'ils l'ont capté sur vidéo.

Charity croit que Dieu a accordé à sa famille quelques instants précieux pour être ensemble avec leur fils vivant de sorte qu'ils puissent lui dire ''bonjour'' et puis ''adieu'' jusqu'à ce qu'ils se retrouvent de nouveau. Ils savaient que leur temps avec lui serait court.

«Au début il y avait juste Matt et moi avec le bébé. Alors nous avons eu notre petit moment avec lui. De voir mon mari avec lui fut sans doute le plus dur moment pour moi, parce que j'aime tellement mon mari et il avait tant désiré avoir ce garçon. Je voulais tellement être en mesure de le lui offrir.» se souvient Charity.

Matt est allé trouver Ryan et Caylee dans une salle d'attente tout près où ils étaient surveillés par des infirmières. Il leur a dit que le bébé était né, mais qu'il était arrivé trop tôt pour survivre longtemps.

«Il m'a dit plus tard que lorsqu'il a dit cela, leurs visages se sont assombris», a dit Charity.

4-18sem.jpeg
Charity tient la main de Jaxon, qui a été placé sur du plastique pour protéger sa peau délicate.

Les enfants sont venus dans la salle d'accouchement, impatients de voir leur petit frère, et en même temps, tristes de savoir qu'ils étaient venus pour lui dire adieu.

Pour environ une demi-heure, la famille a simplement aimé le petit garçon, le tenant tendrement et le caressant gentiment avec de doux et tendres baisers.

«Ce fut vraiment une expérience paisible qu'au moins nous avons été capables d'être ensemble comme une famille avec notre petit garçon pendant ce seul moment.» dit Charity. « Ce fut quelque chose de spécial que nous allons chérir pour toujours.»

Ils l'ont appelé Jaxon.

«Il y avait certainement cette tristesse accablante à ce moment, mais lorsque je regarde en arrière, je suis si heureuse que mes enfants aient été là et aient pu voir et tenir leur frère. Jaxon est réel pour eux. Ils parlent encore de lui tout le temps. Pour eux, il est encore leur petit frère, même s'il n'a pas survécu,» dit-elle. 

5-18sem.jpeg
Jaxon a été inhumé dans un vêtement blanc que Charity avait fait pour lui.

Finalement les signes de vie disparurent et la poitrine du petit garçon est restée immobile. Après avoir passé quelques heures ensemble à l'hôpital, sa dépouille fut envoyée à une maison funéraire en préparation pour l'enterrement. Avec l'aide d'une amie, Charity a confectionné un petit vêtement blanc pour lui dans lequel il a été enterré quelques jours plus tard.

«Amour et respect»

Charity et Matt qui sont chrétiens, croient qu'ils reverront Jaxon encore. Ils ont dit à leurs enfants qu'il est au ciel avec Dieu et qu'il y attend le jour où ils seront tous réunis encore.

«Je dis toujours aux enfants qu'il veille sur eux. Notre foi nous dit que nous allons tous le revoir encore un jour. Nous croyons que notre famille se retrouvera ensemble pour toujours au ciel,» dit Charity.

Charity raconte que bien qu'il y avait beaucoup de tristesse dans la famille dans les jours suivant la naissance, la mort et l'enterrement de Jaxon, il y avait aussi des moments moins tristes de manière inattendue. Une semaine après le décès, Ryan s'est approché d'elle en lui demandant : « Maman, tu vas  voir Jaxon avant nous, n'est-ce pas?»

6-18sem.jpeg
Matt et le jeune Ryan portent le cercueil contenant le minuscule corps de Jaxon à son dernier lieu de repos.

Ce à quoi elle a répondu avec un sourire à travers les larmes: « J'espère vraiment que je vais le voir avant vous. Je ne pourrais pas supporter de voir mourir un autre de mes chers enfants.»

La douleur des Tanner était encore fraîche quand seulement quelques semaines après, des vidéos cachées montraient l'évidence que Planned Parenhood, le plus grand fournisseur d'avortement au pays, était impliqué dans la collecte et la vente illégale de parties de corps de bébés. Certaines des victimes tuées par les avorteurs chez Planned Parenhood auraient été du même âge gestationnel – et même plus vieilles – que Jaxon. Des images choquantes dans une vidéo montrent des employées en train d'extraire des organes parfaitement formés d'un jumeau avorté de 20 semaines.

Charity espère que les photos et la vidéo de son fils de 18 semaines de gestation donneront un visage aux innombrables bébés avortés à cet âge, comme autant de cibles de la violence et de la barbarie.

«Je veux montrer aux autres que même à 18 semaines, l'enfant à naître est très vivant et vraiment une personne à part entière.»

«Je veux que les gens voient que même lorsqu'ils sont les plus minuscules bébés comme mon Jaxon, ils sont de vraies personnes vivantes, précieuses et qui méritent tout notre amour et notre respect. Ils sont autant une personne que n'importe qui d'autre,» dit-elle.

Note de l'Éditeur : Si Charity avait pu mener sa grossesse à terme, Jaxon serait né aux alentours de ce temps-ci, en septembre.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2325 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire