M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Une question plus importante que celle de l'avortement, selon le député Stephen Woodworth

Sur le site de larotonde.ca du 11 décembre 2012:



(Le député fédéral du Centre Kitchener, Stephen Woodworth)

 

 Lors d’une conférence à l’Université d’Ottawa sur sa controversée motion 312, le député fédéral du Centre Kitchener, Stephen Woodworth, a mis l’accent, devant les 70 personnes présentes, sur l’inaptitude actuelle des Canadiens à s’interroger sur la question de l’avortement. La conférence, organisée par le club des Étudiants de l’Université d’Ottawa pro-vies, s’est tenue au pavillon Montpetit, lundi le 3 décembre 2012.

« Dans une ambiance respectueuse, ce soir, je vais vous parler de deux choses qui choquent: en un premier temps, qu’il y a présentement des débats plus importants que le débat sur l’avortement au Canada, puis que la magie existe », annonce sur un air de défi le député, avant de passer à son exposé.(...)

Stephen Woodworth débute en élaborant que le Canada a été fondé par l’unité pacifique de deux peuples; en toute sa diversité, c’est via 400 ans d’histoire d’égalité et de dignité que les Canadiens assoient leurs valeurs. Il pose qu’aujourd’hui, l’égalité de tous se voit comme l’amalgame de trois piliers: la valeur, la dignité, puis l’égalité. Ce dernier croit « qu’il est primordial de discuter de l’égalité de tous les êtres humains, peu importe le sexe, l’ethnie ou le handicap. […]

Le projet de loi 312 allait en ce sens: de clarifier la situation injuste actuelle où le gouvernement canadien impose aux Canadiens la détermination du début du statut légal de l’enfant ». 

Dans cette mesure, Stephen Woodworth considère qu’un débat sur l’égalité de tous les êtres humains doit avoir précédence à un débat sur l’avortement. (...)

« Les mots sont chargés d’un poids historique, qui pousse les hommes à ne pas réfléchir. On ne peut assimiler tous les faits, donc on prend des raccourcis », note le député. La magie selon lui réside en cet effet qu’a le mot « avortement » sur plusieurs députés – qui n’ont pas lu, ou qui n’ont simplement pas compris le projet de loi 312.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire