M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une nouvelle étude montre que les enfants à naître reconnaissent les visages

12-weeks-fetus-embryo.jpgFœtus à 12 semaines

Par Micaiah Bilger (LifeNews.com) traduit par Campagne Québec-Vie

Une étude, publiée le mois dernier en Grande Bretagne et rapportée par le journal USA Today, montre que les bébés encore dans le sein de leur mère semblent reconnaître les visages humains et réagir à ceux-ci. 

Des chercheurs de l’Université de Lancaster en Angleterre ont projeté des motifs lumineux à travers l’utérus de femmes enceintes et ont observé les réactions des bébés à naître. Ils ont découvert que les enfants dans leur 3ème trimestre tournent la tête et réagissent à la vision de trois points lumineux représentant les yeux et la bouche d’une personne. Par contre, ils n’ont pas réagi lorsque les 3 points étaient inversés et ne ressemblaient plus à un visage.

Les chercheurs ont écrit : « Nous savons que les bébés humains à leur naissance, préfèrent entrer en relation avec des stimuli ressemblant à des visages, plutôt qu’avec tout autre type de stimulus, quand les différentes sortes de stimuli leur sont présentés ensemble » [...]

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Le reportage ajoute :

« “Nous avons montré que le fœtus peut distinguer différents motifs, préférant observer des motifs ressemblant à un visage, plutôt que d’autres motifs » a dit le psychologue Vincent Reid, de l’Université de Lancaster, co-auteur de l’étude. « Cette préférence a été décelée chez les bébés depuis plusieurs décennies, mais jusque là, personne n’avait encore étudié la vision du fœtus.” 

Ces conclusions, publiées dans la revue scientifique Current Biology ont également montré qu’il est possible d’explorer la vision et les processus cognitifs des enfants avant leur naissance. »

L’expérience de projeter de la lumière à travers la paroi utérine est une première, et les chercheurs ont dit avoir procédé prudemment, pour s’assurer de ne pas nuire à la santé des enfants à naître.

M Reid explique : « Nous étions très prudents et nous nous sommes assurés que la lumière était assez forte pour pénétrer dans l’utérus mais pas assez forte pour être dérangeante pour le fœtus. »

Dans les dix dernières années, de nombreuses études ont révélé des détails fascinants sur le développement des bébés avant leur naissance. Ces découvertes démontrent que les bébés à naître sont beaucoup plus que des « amas de cellules » ou des « personnes potentielles » comme les nomment les activistes pro-avortement. Ces bébés à naître sont des êtres vivants uniques qui apprennent certainement, rêvent et développent des goûts pour certains aliments.

En 2014, une équipe de recherche à l’Université de Floride a découvert que les bébés à naître ont la capacité d’apprendre. L’équipe avait demandé à des mères de répéter des comptines à leurs enfants à naître âgés de 28 à 34 semaines. Quatre semaines plus tard, les chercheurs ont examiné les réactions des bébés à naître lorsqu’un étranger a lu la même comptine à un groupe de ces bébés et une comptine différente à un autre groupe de ces enfants. Selon les chercheurs, les bébés qui ont écouté la même comptine ont réagi comme s’ils l’avaient reconnue.

L’an dernier, une étude de l’Université d’Oxford montre que le cœur du bébé à naître peut commencer à battre encore plus tôt que ce qu’on croyait auparavant. Le battement de cœur est une des premières choses que le bébé à naître développe en lui et il est généralement détectable avant 6 semaines de grossesse. L’équipe de l’Université d’Oxford a découvert que le battement de cœur peut commencer même à partir de 16 jours après la conception.

D’autres études suggèrent que, durant le dernier trimestre de grossesse, les bébés à naître rêvent et commencent à apprendre leur langue maternelle.

Publicité



Laissez un commentaire