M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Une mère qui s'était fait dire d'avorter son bébé de 20 semaines parce qu'il n'aurait pas de «qualité de vie», accouche d'un garçon en santé

healthy-son.JPG

Par Steven Ertelt de LifeNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Au Royaume-Uni, Claran Rodgers, un petit garçon de trois ans, mène une vie en santé et heureuse avec ses parents Gemma Rodgers et Ross Kelter. Cependant il ne serait pas ici aujourd'hui si ses parents avaient suivi l'avis du médecin et choisi d'avoir un avortement. A l'échographie de 20 semaines, les docteurs ont dit au jeune couple que leur bébé naîtrait paralysé et n'aurait aucune qualité de vie.

Le Daily Mail rapporte qu'ils ont été encouragés à avoir un avortement parce que l'avenir de leur fils paraissait sombre. Ils croyaient qu'il serait atteint de spina bifida, qu'il serait un poids pour ses parents, ne marcherait ni ne parlerait jamais et ne pourrait pas accomplir les choses de base comme aller à la toilette tout seul. Heureusement, le couple a refusé l'avortement et estime que c'était la meilleure décision qu'ils aient jamais prise.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Remarquablement, Claran est en aussi bonne santé que les autres bambins de son âge et ne souffre d'aucun problème de santé. Gemma explique :«l'instinct d'une mère est toujours vrai et j'ai su dès le moment où on m'a dit qu'il serait handicapé que je ne voulais pas perdre espoir au sujet de mon fils. Je suis si contente de ne pas avoir perdu espoir parce que sa santé est parfaite.»

En mai 2012, Claran est né par césarienne à l'Infirmerie Royale de Glasgow en Écosse. Il pesait 5 livres et 13 onces et il fut emmené immédiatement pour trois jours de tests. Gemma raconte que «les docteurs ont dit qu'il faudrait installer une valve dans son cerveau pour drainer tout liquide et il était écrit dans son dossier qu'il était né avec la plus sévère forme de spina bifida.»

Maintenant Gemma et Ross sont furieux que leurs médecins aient essayé de les pousser à avoir un avortement avant la naissance de Claran. «Il est un vrai miracle et je suis furieuse contre les docteurs qui m'ont dit de me débarrasser de lui. Lorsque nous nous sommes fait dire que notre bébé n'aurait pas de vie du tout, nous avions le cœur brisé. Mais j'ai toujours voulu être une maman et je ne pouvais pas supporter l'idée de mettre fin à ma grossesse.» a dit Gemma.

Sans surprise, le Service national de santé prétend que le couple n'a jamais été encouragé à avoir un avortement. Ils ont dit ce qui suit à propos de la situation : «L'échographie de cette patiente a été faite par un consultant expérimenté en obstétrique, spécialisé en médecine fœtale qui a par la suite fait les soins de suivi. Au cours de cette consultation, le médecin l'a prévenue qu'il y avait une gamme de handicaps physiques ou mentaux qui pourraient affecter leur bébé incluant le côté le plus sévère du spectre des anomalies ainsi que le plus bénin. Nous reconnaissons toujours à ce moment qu'il y a un degré d'incertitude et d'imprécision à essayer de prévoir le degré de déficience mentale ou physique qui affectera l'enfant.»

Ils continuent :«Notre personnel a le devoir de discuter avec la femme enceinte de toutes les options disponibles ce qui inclut l'offre de l'avortement. Cependant, aucune femme enceinte ne serait poussée à prendre la décision de terminer une grossesse. Nous avons écrit à la patiente pour répondre à toutes les préoccupations qu'elle a soulevées et sommes désolés qu'elle demeure insatisfaite de notre réponse complète.»

Cette réponse n'a pas satisfait Gemma et Ross et ils espèrent que l'hôpital s'excusera. Gemma conclut en disant:«J'aimerais beaucoup recevoir des excuses de la part de l'hôpital. J'aurais pu mettre fin à ma grossesse à cause de leurs avertissements et je ne vois pas comment ils ont pu se tromper autant. L'instant où j'ai vu Claran marcher a été le plus beau jour de ma vie, c'était incroyable. Maintenant en vieillissant, je vois qu'il est exactement comme les autres enfants. Il est un vrai miracle. Je sais que les médecins ont un travail à faire, mais ils devraient être absolument certains avant de dire à quelqu'un de mettre fin à sa grossesse. Peu importe, j'ai le meilleur fils au monde et nous formons une famille heureuse et complète.»

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire