M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Une mère pro-vie refuse un traitement contre le cancer pour que son fils puisse vivre

danielle_janofsky_with_daughter_avery_(1)_810_500_55_s_c1.jpgDannielle Janofsky avec sa fille Avery

Par Steve Weatherbe (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Williamstown,New Jersey, 20 avril 2017 - Une jeune mère est pleurée et célébrée par sa famille, parce qu’elle avait choisi de sacrifier sa vie dans le but de faire naître son enfant prématurément par une césarienne. 

Danielle Janofsky est morte à l’âge de 30 ans, trois jours après la naissance du bébé. Celui-ci continue à se battre pour sa vie dans un hôpital de Pennsylvanie. 

« Elle était une mère phénoménale. » disait sa mère, Barbara Jackson, à LifeSiteNews. 

Janofsky est morte en février d'un cancer qui apparut, sous une forme s’étendant rapidement, au cours du sixième mois de sa deuxième grossesse. Rejetant les chances de survie jusqu’à ce qu’un second traitement immunothérapeutique puisse commencer, elle donna le jour à son fils le 14 février.

×

Campagne de financement automne 2017

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

« Elle ne s’attendait pas à se réveiller », confiait Jackson à LifeSite. « Elle était surprise quand elle le fit. »

Consciente mais engourdie par des antidouleurs, elle a tenu son fils et a fait connaissance avec lui, a déclaré son mari, Max. Trois jours après la naissance, elle est morte dans les bras de son mari. 

Jake pesait seulement une livre et 11 onces à la naissance. Maintenant, dans l'unité de soins intensifs néonatals de l'Université de Pennsylvanie, il est traité pour une maladie pulmonaire chronique et reçoit l’aide d’un ventilateur pour respirer. L'assurance de son père couvre les dépenses de base, mais pas son régime spécial de lait maternel, lequel réduirait ses chances de problèmes digestifs.

« Elle a pris la décision désintéressée et pleine d’amour de faire naître le bébé Jake, le vendredi 24 février, en se sacrifiant pour que son fils puisse vivre », déclare l'entrée sur la page GoFundMe, mise en place par la famille et les amis pour aider Max Janofsky à s'occuper des frais médicaux et parentaux pour Jake et la grande soeur Avery, âgée de 4 ans. 

Max, un officier K9 travaillant avec la force de police locale et un vétéran qui a servi en Afghanistan et en Irak, « était à ses côtés à tous instants, aidant à soulager sa douleur et lui rappeler de combien d'amour l’entoure sa famille » continue la même entrée. Jusqu'à présent, 82 000 $ ont été collectés … 

Sa mère l’a commémorée sur Facebook comme suit:

« Ma chère Danielle était une personne exceptionnelle, intelligente, spirituelle, affectueuse. Elle est morte hier, dans les bras de son mari aimant. Ses appels me manqueront, elle me disait Bonjour maman d’une voix qui me rappelait toujours celle de la petite fille d’antan. Si l'amour avait pu l’a sauvée, elle aurait vécu cent ans.

Tu me manqueras toujours ma Dani. » 

Jackson disait de sa fille, après qu’elle ait eu son premier enfant, une fille, qu’elle découvrait qu’elle aimait être mère. « Elle était entièrement éprise de cela. » 

Son mari l’a décrite comme ayant un don pour la maternité. « Vous savez quels passe-temps ont les gens? Le sien était d’être une épouse et une mère. » disait celui-ci à NJ.com. « C’est ce qu’elle aimait faire. » 

Elle travaillait pour un cabinet local d’avocats, non parce que sa famille avait besoin d’argent, mais pour mettre de côté des fonds destinés à l’éducation de ses enfants. En ce moment la page GoFundMe continue de mettre des fonds de côté dans ce but. 

« Elle pouvait entrer dans une pièce sans connaître personne et partir en laissant une pièce pleine de nouveaux amis », a déclaré Janofsky. 

Sa mère pleinement d’accord a rajouté : « Partout où elle est allée, elle s’est fait des amis et  les a gardés. Son meilleur ami était son meilleur ami à la maternelle. » 

Danielle avait été traitée pour un grain de beauté cancéreux plusieurs années plus tôt et a maintenu des examens réguliers. Mais lors de sa visite du 6 février, quand elle se plaignait de douleurs abdominales, les tests ont révélé que le cancer était revenu et s'était propagé à ses organes vitaux. 

Seule une immunothérapie agressive aurait pu la sauver. Elle serait, plus probablement, morte entre deux traitements. Mais plutôt que d'attendre, elle a choisi d’abréger ses jours restants, en mettant au monde son petit enfant à naître par une césarienne, sachant qu'elle n'avait que 10 pour cent de chance de vivre à travers cette opération, et très peu, si seulement elle en avait une, de survivre assez longtemps pour le prochain traitement d’immunothérapie. 

La page GoFundMe conclut: « Nous vous remercions de prendre le temps de lire cette description d'une vie brillante qui a fini trop tôt et espérons que vous emporterez l'amour, que Dani avait pour sa famille, spécialement pour ses enfants, avec vous en tant qu'inspiration pour vivre chaque jour pleinement et aimer tout le monde intensément. »

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

551 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire