M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Une journaliste s'interroge sur les bienfaits de l'abstinence...

Dans le journal Métro du 15 février 2012, la journaliste se présentant comme Juliette, éternelle célibataire, partage ces interrogations sur l'abstinence...

 

 

Après ma dernière chronique, quelques lecteurs m’ont écrit pour partager leur opinion sur mon histoire avec François. Selon eux, s’il ne m’a jamais donné de nouvelles, c’est parce que je suis passée à l’acte trop rapidement avec lui.

Même ma mère, qui, à mon grand désarroi – ça me gène maman! – lit religieusement mes chroniques, m’a appelée le lendemain de la parution de mon billet pour me dire que si j’avais pratiqué l’abstinence plus longtemps, ce bellâtre m’aurait très certainement rappelé!

Est-ce que tout ce beau monde a raison? Est-ce qu’on devrait s’abstenir de passer à la chambre coucher le premier soir, ou, dans le cas me concernant, le deuxième, quand un gars nous intéresse un tant soit peu? Est-ce que pratiquer l’abstinence est la solution pour sortir du célibat? Est-ce qu’on devrait retenir nos pulsions si on veut une vraie relation?

Voici l’un des courriels que j’ai reçus. Celui-ci provenait d’une demoiselle: «Coucher avec le gars la première ou deuxième date, c’est se tirer dans le pied. Dieu sait que ça m’a pris pratiquement 10 ans à le comprendre… Les gars ne veulent pas de filles qui couchent le premier soir. Si c’est pour être plus sérieux, il faut qu’il sente qu’il doit courir.  That’s it. C’est la clé pour séduire quelqu’un qui vous intéresse vraiment.»

Ce n’est pas la première fois que j’entends cela, et après plusieurs échecs amoureux, je dois bien me rendre à l’évidence que c’est peut-être vrai, à l’exception faite de quelques élus qui, après une nuit d’amour passionnée, ne se séparent plus. La plupart des gars ne verront jamais une femme comme leur future blonde si elle succombe à leurs avances.

Je ne pourrai jamais savoir ce qui se serait réellement passé si j’avais laissé courir François. Toutefois, j’ai décidé que je devrais tenter l’expérience de l’abstinence avec le prochain gars intéressant qui va croiser mon chemin. Et ça commence maintenant!

 

La prise de conscience suivante serait de réaliser que pour bien connaître l'autre personne, il vaut mieux attendre d'être sûr de vouloir passer le reste de sa vie avec elle avant d'avoir des relations sexuelles, attendre de s'engager dans le mariage... Les conditions les plus importantes seront alors réunies pour attendre l'arrivée de nouvelles vies, l'une des grandes joies de la vie sur terre!

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire