M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Une femme transgenre est euthanasiée en Belgique. Pour cause de «souffrance insupportable», celle de ne pas savoir qui elle est

Sur le blog de Jeanne Smits du 1er octobre 2013, cette information sur le pays modèle de notre « aide à mourir dans la dignité »... :

(Nancy Verhelst)

 

Nathan Verlhelst, 44 ans, a été euthanasié lundi à 14 heures en Belgique pour cause de souffrances pyschiques insupportables. Il n'était ni malade ni encore moins en phase terminale. Mais il – elle ? – était mal dans sa tête et dans son corps. Et il (sic) a fait les frais d'un air du temps qui justifie toutes les aberrations. Car s'il (elle ?) était si mal qu'il voulait mourir, c'est qu'il (sic) avait subi depuis 2009  des opérations pour devenir homme. Et qu'apparemment, il (sic) ne l'a pas supporté.
 
A l'origine il s'agissait de Nancy Verhelst, née dans la ville flamande de Hamme dans une famille qui comptait également trois garçons. Il n'est pas difficile de trouver la cause de son mal-être : Nancy est mal accueillie en tant que fille. « Alors que mes frères étaient portés aux nues, on m'a donné un kagibi au dessus du garage comme chambre à coucher. “Ah, si tu avais été un garçon”, se plaignait ma mère.” On me tolérait, c'est tout. »
 
(...)
 
Arrivé à l'adolescence Nancy décide qu'elle ferait mieux de passer pour un homme. Elle se rase, s'habille en « mec », s'amourache de femmes. Son rêve ? Changer de sexe. Devenir un homme…
 
Et comme il est politiquement incorrect de faire soigner une tendance homosexuelle (dans certains lieux c'est même illégal) mais admirable d'être transgenre et d'aller jusqu'au bout, cela a été possible.
 
(...)
 
Apparemment aucune des deux opérations n'a donné le résultat escompté : « Nathan » se sentait toujours prisonnier d'un corps dont il ne voulait pas. D'après La Meuse,  il a été euthanasié par le spécialiste de la chose, Wim Distelmans, qui a estimé que toutes les conditions nécessaires étaient réunies.
 
La petite fille dont personne ne voulait est devenue la femme (l'homme ?) que la société a techniquement considéré comme un déchet, un raté, impossible à aider et mieux six pieds sous terre.
 
Car c'est bien cela qui s'est passé : Nancy n'a jamais reçu la structure affective, mentale, humaine – voire grammaticale – qui l'aurait aidée à savoir qui elle était.

Ce cas serait une preuve parmi d'autres (on peut penser aux jumeaux euthanasiés parce qu'ils allaient devenir aveugles), pour la ministre Hivon, que les balises sont sécuritaires en Belgique et qu'il n'existe pas de pente glissante, comme ce sera le cas pour le Québec qui prend ce pays pour modèle...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire