M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une employée d'un centre d'IVG démissionne après avoir été témoin des atrocités de l’avortement

abortionist-672.jpg

Par Sarah Terzo de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

En novembre 2014, une femme qui s’identifia uniquement comme Hope raconta l’histoire suivante : elle avait assisté à ce qui ressemblait à un avortement par dilatation et curetage à Planned Parenthood. Elle travaillait comme interprète gestuelle et Planned Parenthood l’avait engagée pour communiquer avec les patientes sourdes.

Elle travaillait d’abord pour les patientes qui passaient des échographies, mais ensuite elle fut appelée à interpréter pour une femme en train d’avorter.

La procédure décrite par Hope ressemble à la dilatation et curetage, la méthode la plus courante pour un avortement tardif. Voici un graphique montrant une opération de dilatation et curetage. Vous pouvez vous rendre compte que la procédure détaillée ressemble à celle décrite par Hope. L’avorteur utilise le forceps pour entrer en contact avec le bébé; il le déchiquette, des membres au torse.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

D_E_image_copy.jpg

Ce que Hope voit l’amène à démissionner immédiatement. Elle dit :

Nous sommes entrés au bloc opératoire dès 10:30. C’est alors que mon estomac a commencé à tourner. Avant, quand je lisais “intervention médicale,” il s’agissait d’échographies. Mais c’était différent cette fois-ci – nous étions dans un bloc opératoire. Les lumières brillaient trop par rapport à la taille de la salle. Des outils en métal froids étaient disposés sur la table. J’allais assister à un avortement.

J’ai essayé de garder mon calme. J’ai interprété à plusieurs reprises, mais lorsque commença le meurtre, j’étais perdue. Pendant que je regardais le médecin mettre fin à cette vie, bout par bout, mes larmes se mirent à couler irrésistiblement. Ce que j’avais pensé n’être que des grumeaux de caillots de sang était des parties du corps. Des bras, un torse, des jambes, et une tête. J’avais l’impression de suffoquer. Dès que ce fut terminé, je suis sortie de la salle en courant. Je me suis effondrée dans le couloir en sanglotant de manière incontrôlée. Depuis ce jour-là jusqu’à présent, je n’ai plus autant pleuré. Un agent de sécurité m’entraina rapidement dans son bureau. Je me rends compte maintenant qu’il ne voulait pas me consoler, mais il le faisait parce que je faisais peur aux clientes.

J’ai démissionné dans l’après-midi. Je suis allée dans le bureau du directeur et j’ai signé mes papiers. Avortement n’était pas un mot suffisamment fort pour qualifier ce que j’avais vu.  Le mot meurtre non plus. Pour moi, le meurtre implique que la personne aurait pu riposter. Non, il s’agissait d’un massacre.

Je ne pense pas pouvoir me remettre complètement de ce que j’ai vu ce jour-là.

Voici comment Planned Parenthood décrit l’avortement par dilatation et curetage sur son site internet :

  • Votre prestataire de soins de santé vous examinera et vérifiera votre utérus. Nous vous offrirons des analgésiques. Nous  pourrions vous faire de la sédation ou vous administrer des médicaments par voie intraveineuse afin de vous rendre plus comfortable…
  • Des instruments médicaux accompagnés d’un appareil à aspiration videront votre utérus dans la douceur
  • Une opération de dilatation et curetage dure entre 10 et 20 minutes 

Selon Planned Parenthood, tout ce que Hope a vu était une douce évacuation d’un utérus par des instruments médicaux – et non un bébé en train d’être déchiqueté et démembré.

N’oubliez pas que la description décrite sur le site internet de Planned Parenthood a pour but d’éduquer les adeptes pro-choix et d’informer d’éventuelles clientes voulant avorter. Planned Parenthood est peut-être convaincu qu’en disant la vérité au sujet de ce qui se passe en matière d’avortement tardif, beaucoup de gens seront suffisamment horrifiés au point d’abandonner leur activisme pro-choix ou même changer de camp. Et la femme enceinte pourrait naturellement émettre des doutes sur l’opportunité d’avoir ce type d’avortement.

Une fois de plus, ce qui se passe réellement à Planned Parenthood est très différent de ce qui est dit au public.

Publicité



Laissez un commentaire