M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Une avorteuse de l'entreprise Planned Parenthood décrit comment elle a démembré les bébés et a fait des avortements par naissance partielle

PRCH-westhoff-carhart.jpg

Par Kelli de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Le 15 septembre 2015 - Dr. Carolyn Westhoff, conseillère médicale principale pour la fédération américaine Planned Parenthood, apparaît sur la dixième vidéo du Centre pour les progrès médicaux. Elle y décrit comment certaines agences affiliées à Planned Parenthood sont très familières avec le processus de fourniture de membres de foetus avortés. Dans la vidéo intégrale, Westhoff est vue demandant à l’acteur (se présentant comme l’acheteur potentiel) quels types de tissus il désirait pour sa recherche. “Vous ne faites qu’avec des tissus frais; vous ne congelez pas?” commente-t-elle. Elle rajoute ensuite “qu’ils ont déjà travaillé avec des gens qui veulent des tissus particuliers.”

“Comme, vous savez, ils veulent des cellules cardiaques, ou ils veulent des yeux, ou ils veulent des nerfs. Les gens veulent la moelle épinière, donc je veux dire ce genre de choses. Certes, tout ce que nous offrons - Oh, les gonades! Oh mon Dieu, les gonades! Tout ce que nous fournissons est frais.”

Westhoff devrait tout savoir à propos des parties “fraîches” de corps humains. Après tout, Westhoff a témoigné le 2 avril 2004 dans le cas de la Fédération nationale pour l’avortement et. al. contre Ashcroft, là où elle a été l’un des nombreux médecins (y compris l’infâme avorteur tardif LeRoy Carhart) et organisations cherchant à “interdire de façon permanente l’application de la loi sur l’avortement par naissance partielle de 2003.”

Oui, ceci est un avortement par naissance partielle.

avortement-naissance-partielle-v1_(1).jpg
Illustration médicale d'un avortement par naissance partielle où l'enfant est accouché par le siège, sauf pour la tête.

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Westhoff a été questionnée en profondeur quant à sa participation à des avortements par naissance partielle, et si oui ou non elle et d’autres avorteurs ont été honnêtes concernant ce qui se passe lors d’une telle procédure (ils ne le sont pas). Elle a également admis qu’elle ne fait que tourner autour de la question sur la douleur fœtale si la patiente le demande - ce, même si elle a vu des réactions de douleurs fœtales.

LA COUR: Qu’est-ce que vous leur dites lorsqu’elles vous demandent si le foetus ressent de la douleur ou non?

LE TÉMOIN: Ce que je leur dis c'est que le sujet de la douleur fœtale et que si un foetus peut ou non ressentir la douleur sont des sujets de certaines recherches et de controverses. Je dis que je ne sais pas dans quelle mesure le foetus peut ressentir de la douleur, et c’est tout.

LA COUR: Leur dites-vous qu’il ressent un peu de douleur?

LE TÉMOIN: Je sais que lorsque nous faisons, par exemple, une amniocentèse et que nous mettons une aiguille à travers l’abdomen dans la cavité amniotique et que le foetus se retire, je sais certainement que basé sur mon expérience personnelle, le foetus se retire en réponse à un stimulus douloureux.

Plus tard, elle a répondu “Non, je ne crois pas” lorsqu’on lui a demandé si oui ou non les patientes devraient savoir que lors d’un avortement par naissance partielle, “la tête est réduite ou écrasée…” Elle a dit que cette information “serait pénible pour ses patientes et que cela ne concerne pas directement leur sécurité.”

Mais à part le manque de volonté d’informer les femmes à propos de la monstruosité qui se passe réellement lors d’un avortement, revenons aux commentaires de Westhoff à propos de la «fraîcheur» des parties du corps du foetus. Voici une autre interaction, sous serment ("Q" est la Cour et «A» est Westhoff):

Q. Quand vous faites une D&E (dilation / évacuation), Dr. Westhoff, est-ce que le foetus vit lorsque vous commencez l’accouchement vaginal? 

  • Même si je ne vérifie pas toujours, je crois qu’il y a d’habitude un rythme cardiaque et que le foetus vit.

Q. Et au moment où soit vous coupez le cordon ombilical ou vous écrasez le crâne, est-ce que le foetus vit? 

  • Oui. 

Q. Dr Westhoff, pour causer la mort du foetus, utilisez-vous du chlorure de potassium comme nous en avons entendu parler ou faites-vous l'injection d'une toxine dans le sac amniotique avant l'heure planifiée pour effectuer une évacuation chirurgicale de l'utérus? 

  • Non, Mr. Hut; d’habitude je ne le fais pas. 

Q. Pourquoi pas? 

  • La principale raison pour laquelle je ne pratique pas cette procédure est qu’il s’agit d’une procédure supplémentaire qui ne présente aucun avantage pour la femme dont je prends soin. La procédure elle-même n’est pas anodine, peut être difficile à accomplir, peut échouer et implique quelques risques. Telles sont les raisons principales pour lesquelles je n’utilise pas cette procédure ". 

 À la lumière de plusieurs vidéos qui prouvent que les parties du corps du foetus sont de grande valeur pour les chercheurs et autres, sommes-nous maintenant censés croire que «la raison principale" de Westhoff pour ne pas utiliser un foeticide (un produit chimique injecté dans l'enfant à naître pour provoquer un arrêt cardiaque) comme la digoxine est vraiment parce qu'il "ne propose aucun avantage pour la femme"? Ou est-ce parce que cela rendrait les parties du corps du foetus totalement impropres à l'usage par les agences d'approvisionnement et les chercheurs? Un point à méditer. 

Dr Deborah Nucatola, directrice médicale au PPFA (Planned Parenthood Federation of America),  a exprimé sa volonté de modifier la procédure d'avortement (qui est contre la loi fédérale) dans la première vidéo de CMP. Elle savait que la modification de la présentation de l'enfant à naître in utero (la convertir en siège) pourrait fournir de meilleurs organes dans les marchés. La primée Dr. Carolyn "Fresh" Westhoff et ses collègues qui se sont opposés, en 2003, à la loi interdisant les avortements par naissance partielle le savaient aussi.

Publicité

×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire