M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une ancienne athlète olympique enceinte de triplés rejette l'avis des médecins qui lui conseillent d'avorter deux de ses bébés

JaimeHalsey_810_500_55_s_c1.jpg

Par Thaddeus Baklinski de LifeSiteNews, traduit par Campagne Québec-Vie

Une ancienne athlète olympique britannique enceinte de triplés entend poursuivre sa grossesse malgré les avis des médecins qui lui conseillent d' "éliminer par sélection", c'est-à-dire d'avorter deux de ses bébés au profit du troisième.

La gymnaste Jaime Halsey et son mari Steve, rugbyman, tous deux âgés de 35 ans, ont appris en octobre dernier qu'ils attendaient des triplés. Deux des trois bébés sont de vrais jumeaux et tous trois seraient des petites filles.

L'échographie de 12e semaine de Jaime ayant révélé qu'une des vraies jumelles était de 25 % plus petite que l'autre, la jeune femme a été confiée à des spécialistes qui ont estimé la probabilité de survie des trois enfants à 50 % et lui ont conseillé d'avorter deux des bébés à naître.

Jaime, première trampoliniste de l'équipe olympique de Grande-Bretagne lors des Jeux de Sydney en 2000 et qui a mené l'équipe aux Jeux olympiques de Beijing en 2008, a choisi de ne pas sacrifier les vies de deux de ses enfants pour sauver le troisième.

"Nous avons eu notre première échographie à Northampton à 12 semaines et nous avons immédiatement été orientés vers des spécialistes de l'hôpital John Radcliffe, à Oxford", a déclaré Jaime à un journal local, le Northampton Chronicle.

"Ils nous ont dit qu'une des vraies jumelles était de 25 % plus petite que l'autre et que le risque était grand que sa croissance ne se passe pas comme prévu. Mon corps pouvait également subir des pressions trois fois plus importantes pour que les bébés restent en bonne santé. Ils ont donc conseillé une interruption de grossesse."

"Mais je ne suis pas la première à avoir des triplés et je n'étais pas prête à avorter deux bébés en bonne santé simplement pour me faciliter la vie", a-t-elle ajouté.

Jaime et Steve, déjà parents d'une petite Flo de deux ans, ont décidé de mettre au monde les trois bébés.

Jaime est à présent à 26 semaines de grossesse. Elle sait qu'elle devra accoucher par césarienne, après quoi les bébés resteront en couveuse et seront suivis pour traiter toute éventuelle anomalie avant que leurs parents ne puissent les ramener à la maison.

"Si c'était ma première grossesse, je serais terrifiée, mais je suis rassurée de voir comment les choses se passent avec Flo et je pense que nous pouvons y arriver", a déclaré Jaime. "Je veux le faire. Je ne pourrais plus trouver la paix si je sacrifiais deux des bébés pour sauver le troisième."

"Je suis aussi grosse aujourd'hui que quand j'arrivais à terme pour Flo. Mais le plus dur est d'éviter de faire des plans pour après la naissance. Nous avons des rendez-vous toutes les semaines pour contrôler l'évolution de la grossesse."

Steve se rappelle que "le cap des 24 semaines était une étape importante pour Jaime."

Il ajoute que la césarienne pourra être planifiée au cours de la 30e semaine afin de donner aux bébés toutes les chances de survie et de ne pas exposer Jaime à davantage de risques.

"Si la grossesse pouvait se poursuivre jusqu'à 30 semaines, elles auraient beaucoup plus de chances de naître avec moins de problèmes", a-t-il déclaré.

"Tout s'est bien passé lors de la dernière échographie et les trois bébés grandissent correctement. Il y a toujours une jumelle plus petite, mais toutes trois sont très actives, ce qui est une bonne nouvelle."

"Nous avons aussi eu la chance de voir les visages de nos petites filles sur une échographie en 3D, ce qui nous a ravis, a ajouté Steve. Nous n'avons jamais envisagé une seule seconde pouvoir supprimer deux des bébés, nous les voulons toutes les trois dans notre heureuse famille."

Steve et Jaime habitent à Abington, Northampton, où Steve est professeur d'éducation physique et entraîne de jeunes rugbymen. Jaime enseigne le trampoline et a monté une fabrique de gâteaux faits maison.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire