M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un site à connaître : « Dieu ma joie »

vieille_eglise.jpg(Photo : Herve "Setaou" BRY sur flickr.com, licence creative commons)

Être cultivé ne consiste pas à posséder de nombreuses connaissances dans plusieurs domaines, mais bien plutôt dans cette capacité de réflexion, à partir de ces connaissances, pour procurer un ou plusieurs fruits. Est cultivé celui qui sait choisir ou approfondir et faire ressortir d'un texte ce qui nourrira l'intelligence et lui apportera une lumière nouvelle qui sera une libération, une joie pour cette intelligence. La vérité, toujours à approfondir, se découvre par deux mouvements de l'être qui sont inséparables : aimer et connaître. Aimer pour pouvoir connaître. Connaître pour pouvoir aimer. De ses deux actions jaillissent la vérité qui rend libre. Je vous invite à découvrir ce site du père Oblat de la Vierge Marie Guy Simard. Et pour vous donner le goût d'y jeter un coup d'oeil, je cite ici, sa dernière histoire racontée. Sur le site de dieumajoieblogspot.ca :

Un homme écrit une lettre dans le " courrier des lecteurs " d'un grand journal pour montrer qu’il ne sert à rien d’aller à la messe tous les dimanches.

« J’y suis allé durant 30 ans, » écrit-il, « et pendant ce temps, j'ai entendu quelque chose comme 3,000 sermons. Mais, pour dire la vérité, je ne me souviens d’aucun d'entre eux. Je considère donc que je perds mon temps et que les prêtres aussi perdent leur temps en prononçant tous ces sermons. À partir d’aujourd’hui, j’arrête d’aller à la messe. »
Cette courte lettre donna lieu à une véritable polémique dans la rubrique « Courrier des lecteurs », au grand plaisir de l'éditeur du journal. La polémique se poursuivit pendant quelques semaines jusqu'à ce que quelqu'un écrive ceci :

« Je suis marié depuis 30 ans maintenant. Ma femme a cuisiné quelques 32,000 repas. Mais, pour dire la vérité, je ne saurais vous donner la recette d’aucun de ces repas. Mais même si je ne sais pas cela, ces repas m'ont tous nourri et m'ont donné la force pour faire mon travail. Si ma femme ne m'avait pas donné ces repas, je serais physiquement mort aujourd'hui. De même, si je n'étais pas allé à l'église pour me nourrir, je serais spirituellement mort aujourd'hui! »
(D'après une histoire trouvée sur le web)

Bonne lecture!

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire