M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un reportage fait jaser, mais cherchons les raisons profondes de la résistance de certains à l'égard du Pape

pape-francois-bonsoir.JPG

Un reportage récent de Radio-Canada sur le Pape François fait jaser. Le souverain pontife serait confronté à des résistances au sein de sa curie. La mafia, des cardinaux corrompus et des traditionalistes lui mettraient des bâtons dans les roues. On brosse ainsi le portrait d’un pape sympathique, humble, simple, qui bouleverse les conventions et qui irrite un establishment sclérosé et égoïste. 

C’est de la poudre aux yeux. Oui, il est fort possible que le Pape ait de belles qualités qui font de lui un farouche opposant des fraudeurs au sein de sa curie. Mais là n’est pas la question cruciale pour un pape, dont la mission principale est l’évangélisation. La foi, la théologie et la morale priment sur tout. Et c’est sur ces points que plusieurs résistent au Pape. Pourquoi? On en parle très peu dans ce reportage où dominent plutôt les questions financières. Bien qu’il ne soit pas surprenant qu’un reportage de la Société Radio-Canada soit axé principalement sur le matériel aux dépens du spirituel, les catholiques pratiquants et les personnes de bonne volonté se doivent de bien saisir les raisons théologiques profondes de la résistance de certains catholiques à l’égard du Pape. 

Retour sur l’article « Prions pour le Pape François » 

Le mois d’août dernier, j’avais publié une note ayant comme titre: Prions pour le Pape François. C’était une première tentative de démontrer que tout ne tournait pas rond en matière de foi et de morale chez François. J’écrivais dans cette lettre que les « paroles, écrits et gestes » de François présageaient « des malheurs pour l’Église et la société en général, et pour le mouvement pro-vie et pro-famille en particulier ». Encore à ce jour, ce texte a des retentissements. Les réactions sont partagées. Certains catholiques sont transportés de joie à la nouvelle que quelqu’un ose dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas. D’autres se sentent blessés. Pour beaucoup d’entre eux, le Pape est un homme bon et chaleureux dont la haute cote médiatique est gage de fierté. Finalement, pour certains pratiquants, toute critique envers le Pape est en soit déplacée.  

Ce que j’en conclus aujourd’hui, c’est que trop peu de catholiques pratiquants suivent de près les développements à Rome; pire, trop peu d’entre eux connaissent bien leur foi; finalement, et ceci est pour moi assez désolant : beaucoup trop parmi eux consomment passivement les médias de masse, se fiant, pour leur instruction, à des journalistes mondains qui se contre-fichent de la foi et de la raison. Je l’ai dit et je le redis maintenant : aucun progrès dans notre combat pour la vie et la famille n’est possible sans un grand mouvement d’instruction philosophique, morale, théologique et culturelle de la population en général et des catholiques pratiquants en particulier. 

En attendant ce grand mouvement d’instruction, commençons dès maintenant une petite leçon de théologie. En réaction à ma lettre sur le Pape François du mois d’août, plusieurs m’ont fait savoir qu’il était impossible que le Pape erre, car l’Esprit Saint l’aurait choisi. Or, à la télévision bavaroise en 1997, on avait demandé à Benoît XVI, lorsqu’il était cardinal, si le Saint-Esprit était responsable du choix du Pape. Voici sa réponse: 

« Je ne dirais pas que le Saint-Esprit choisit le pape. ... Je dirais que l’Esprit ne prend pas tout à fait le contrôle de l’affaire, mais plutôt que, comme un bon éducateur pour ainsi dire, il nous laisse beaucoup d’espace, beaucoup de liberté, sans jamais nous abandonner complètement. Ainsi le rôle de l’Esprit doit être compris dans un sens beaucoup plus élastique que celui de nous dicter le candidat pour lequel il faut voter. Probablement la seule assurance est que la chose ne soit pas complètement désastreuse. » Et le Cardinal Ratzinger de conclure : « Il y a trop d’exemples de papes que le Saint-Esprit n’aurait évidemment pas choisi ! »

« Il y a trop d’exemples de papes que le Saint-Esprit n’aurait évidemment pas choisi ! » – gardons cette phrase à l’esprit. Le Pape François est pape, mais sa nomination comme pape n’est pas de ce fait même la volonté de l’Esprit Saint. Dieu dans sa providence permet parfois le mal, même la triste réalité d’un pape qui erre (ce qui est fort possible, l’infaillibilité n’étant engagée qu’en des circonstances fort restreintes). Ce mal est permis pour qu’en soit tiré un plus grand bien, même si c’est parfois très difficile pour nous de discerner ce que pourrait être ce bien. Pour ma part, je crois que nous vivons une période de purification de l’Église : l’arbre a été émondé, et le sera davantage, pour une prochaine croissance. 

Une liste de lecture 

Sur ce, voici ci-dessous une liste de lecture sur le Pape François, pour éclairer ceux et celles qui se demandent pourquoi certains catholiques opposent au Pape une résistance doctrinale et morale. Première observation : certains de ces textes sont longs, même très longs. Mais cela est inévitable, étant donné qu’une critique d’un pape requiert une argumentation soignée et détaillée. Aussi, cette liste est (évidemment) non-exhaustive mais elle est, je crois, représentative. Par ailleurs, l’inclusion d’un article dans cette liste ne signifie pas mon accord avec le ton utilisé dans l’article, ni avec tout ce que l’auteur écrit dans ce même article, ni, bien sûr, avec tout ce que cet auteur aurait écrit à d’autres endroits. Je pense qu’au final ces articles ont tous le mérite de bien exposer les multiples déficiences théologiques et morales qui semblent parsemer les discours et actions du pape régnant. 

Avant de passer à la liste de lecture, il faut se rappeler que dans ma première lettre le but de mes déclarations était d’encourager à prier, veiller et jeûner pour François et pour l’Église. Le but demeure le même avec la présente note et les textes qui l’accompagnent. Il faut aussi préciser qu’en critiquant certaines actions et paroles du Pape, je ne présume rien quant à ses intentions profondes, qui pourraient bien être excellentes. Je ne fais que critiquer ses actions et paroles publiques, pour le bien de l’Église et de la cause pro-vie et pro-famille, tout en sachant trop bien que moi aussi je pourrais être dans l’erreur... Par contre, j’ai fait mon possible, je pense, pour bien former ma conscience. Finalement, si j’ai la ferme conviction qu’il est nécessaire, pour le bien commun temporel et spirituel, de tirer l’alarme sur ce que j’estime être des problèmes graves avec le pontificat de François; au final, tout en croyant sincèrement agir au nom de Jésus Christ mon sauveur, je me soumets entièrement au jugement de l’Église catholique, son corps mystique. 

Que la lecture des textes suivants nous apportent une meilleure connaissance de la crise au sein de l’Église et que cette connaissance nous aide à prier et à œuvrer davantage pour cette Église et pour son Pape ! 

Pour la Vie et la Famille, 

Georges_Signature.jpg
Georges Buscemi
Président de Campagne Québec-Vie 

Une liste de lecture (non-exhaustive mais représentative) sur les raisons pour lesquelles plusieurs catholiques résistent au Pape François: 

1) Prions pour le Pape François (ma première lettre concernant le Pape, rédigée pour le bulletin de Campagne Québec-Vie du mois d’août 2016, accompagnée d’un bulletin de six pages contenant des articles sur François)

2) Une critique théologique d’Amoris Laetitia (Étude poussée des déficiences doctrinales de l'exhortation apostolique Amoris Laetitia, signée par 45 théologiens)

3) Amoris Laetitia: L’anatomie d’une débâcle pontificale (par Christopher Ferrara, avocat pro-vie, traduction anglaise d’un article publié dans The Remnant)

4) Le Jet Privé du Pape François (par Stefan Jetchick, activiste pro-vie, résident de Québec)

5) Déclaration de fidélité à l’enseignement immuable et à la discipline ininterrompue de l’Église sur le mariage (Déclaration contre les innovations d’Amoris Laetitia, signée par plus de six mille personnes, y compris plusieurs évêques et cardinaux)

6) Avec une ardente préoccupation : Nous accusons le Pape François (Un texte traduit de l’anglais, publié dans le journal The Remnant et le journal Catholic Family News)

7) Première lettre ouverte au Pape François (par l’abbé Guy Pagès, sur les déclarations du Pape au sujet de l’Islam)

8) L’année de la miséricorde commence: un appel pressant à François de changer de cap ou de renoncer à l’office pétrinien (un autre article du Remnant)

9) Déclaration au lac de Garde (Lago di Garda en Italie) du Forum Romain sur la crise ecclésiale et de la civilisation (sur la crise au sein de l’Église dont François semble être la personnification – déclaration faite par des membres du Forum Romain, un groupe d’étude catholique fondée par Dietrich Von Hildebrand, un philosophe catholique)

10) On ne peut interpréter dans le sens de la Tradition le chapitre VIII d’Amoris Lætitia (Entretien de Roberto de Mattei avec l’abbé Claude Barthe)



Laissez un commentaire