M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un médecin chante « Joyeux anniversaire » à chaque enfant qu’il aide à mettre au monde : chaque enfant est « important »

andrew-jaja.jpgLe Docteur Carey D. Andrew-Jaja (à gauche).

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Au Magee-Womens Hospital of UPMC [à Pittsburgh (USA)], le Docteur Carey D. Andrew-Jaja célèbre la naissance de chaque nouvel enfant qu’il aide à mettre au monde en chantant « Joyeux anniversaire ». Cette chanson donne le sourire à tous les visages rassemblés dans la pièce.

« J’aime chanter, mais ce rôle particulier, chanter aux bébés, a commencé alors que j’étais encore interne, a-t-il expliqué dans une vidéo de l’UPMC. « Il y avait un homme, un gynécologue-obstétricien expérimenté parmi le personnel qui aimait chanter et, alors qu’il se préparait à partir à la retraite, il me dit : « Andy, est-ce que tu chantes des chansons à tes bébés ? », je lui répondis « Non, c’est ton truc » et il continua : « Allez, fais-le ». Alors j’ai commencé à le faire. Il m’a passé le flambeau et je l’ai accepté ; j’ai commencé à chanter des chansons à mes bébés depuis lors et je continue de le faire à chaque fois qu’il en vient au monde. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

C’est clair que le Docteur Andrew-Jaja aime les bébés qu’il aide à mettre au monde, les appelant « ses bébés ». Malgré le fait qu’il ait aidé des milliers de femmes à accoucher, il qualifie chacun d’entre eux de « spécial », de « personne » et d’« important ». Il rend même visite aux familles après l’accouchement et chante « What a Wonderful World » aux bébés.

« C’est une chose magnifique que de tenir un bébé dans ses bras pour moi, c’est le miracle de la vie, et pour le reste, nous vivons dans un monde magnifique, explique-t-il. Et on oublie toutes les crises qui se déroulent partout pendant un moment lorsque l’on voit ce miracle de la vie en face de soi. »

En effet, les enfants à naître sont un miracle, bien avant leur naissance. À partir de la fécondation, chaque enfant possède son ADN unique. Au bout de 16 jours seulement après la fécondation, le cœur du bébé bat déjà.

Les médecins tels qu’Andrew-Jaja savent voir les bébés en tant qu’individus humains, ce qu’ils sont. Malgré toutes les crises ou les moments difficiles qui se déroulent dans le monde entier ou dans la vie d’une mère, ces individus ont le droit de naître, et ce droit leur est arraché par l’avortement.

Si les avorteurs comme ceux de Planned Parenthood arrêtaient de se concentrer sur les crises immédiates, graves comme bénignes, que les femmes venant vers eux vivent, et s’intéressaient plutôt à aider vraiment les femmes à long terme, ils pourraient en accompagner un nombre extrêmement important dans leur grossesse, les aider à mettre leur bébé au monde et à l’élever tout en poursuivant leurs autres objectifs de vie. Mais pour pouvoir faire cela, Planned Parenthood devrait davantage devenir un centre pour les femmes enceintes en difficulté, ce qui impliquerait de fournir des objets et vêtements pour les bébés, des hébergements gratuits ou peu coûteux et une éducation au rôle de parent au lieu d’augmenter son chiffre d’affaires par l’avortement. Pour Planned Parenthood, un chaîne d’avortements qui s’est fixé des quotas à remplir, tout n’est que question d’argent.

Le monde a besoin de plus de médecins qui voient la valeur de chaque vie humaine et la célèbrent.

Nous avons besoin de plus de médecins n’ayant pas peur de dire à leurs patientes de ne pas avorter lorsqu’elles sont confrontées à une crise ou à un diagnostic prénatal.

Nous avons besoin de médecins ayant la volonté de sauver des vies plutôt que de les détruire.

Ces médecins, comme le Dr Andrew-Jaja, peuvent aider [la population] à changer d’opinion sur l’avortement, qui voit en l’avortement une solution alors qu’en réalité, c’est un problème de plus. L’avortement est un pansement temporaire qui se détache rapidement et laisse des mères et des pères à l’agonie.

L’espoir est une vertu puissante et nous avons désespérément besoin de médecins qui le proposent.

Publicité



Laissez un commentaire