M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Un jury attribue quelques 50 millions de dollars à un couple lors d'une poursuite pour 'naissance injustifiée '

baby-408262_640.jpg

Par Ben Johnson de LifeSiteNews - traduit par Dominic Larkin pour Campagne Québec-Vie

King County, Washington 16 Décembre 2013 - À Washington un jury a attribué une somme exorbitante de 50 millions de dollars en règlement à un couple affirmant que, s'ils avaient su que leur fils de cinq ans serait né avec une anomalie génétique, ils l'auraient avorté.

Brock et Rhea Wuth ont poursuivi le centre Valley Medical et le Laboratory Corporation of America (LabCorp) pour la "naissance injustifiée" de leur fils, Oliver.

Le couple, tous deux étant professeurs, ont fait tester leur enfant in utero, en vue d'éventuelles anomalies génétiques. Les tests effectués par LabCorp ont conclu que l'enfant avait 50 % de chances de naître sans aucun problème.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Mais les Wuth ont affirmé que le centre Medical Valley n'avait pas envoyé à LabCorp les informations expliquant où investiguer pour un défaut génétique, de sorte que l'entreprise n'a pu détecter l'état d'Oliver.

Oliver est né le 12 Juillet 2008, avec une "translocation chromosomique déséquilibrée", une condition dans laquelle l'enfant hérite de ses parents de chromosomes dépareillés, avec pour conséquence un matériel génétique supplémentaire ou manquant. Oliver ne peut pas marcher et a un QI inférieur à 70, selon le Seattle Times. 

Les Wuth ont dit que s'ils l'avaient su, ils auraient fait avorter leur enfant. Un jury du comté de King a décidé mardi dernier (NDLT : décembre 2013) que le centre Medical Valley devait payer pour compenser les dommages subis par la famille pendant tout une vie, attribuant au couple 50 millions de dollars. 

«Ce qui est le plus troublant pour moi n'est pas que les résultats du test soient inexacts, mais que le but lui-même du test était de faire en sorte que les parents puissent décider ou non de tuer leur propre enfant," affirma le Père Shenan Boquet, président de Human Life International , à LifeSiteNews.com. «Cette affaire et celles, qui comme elle, où« la naissance injustifiée » est utilisée comme justification d'un procès, exposent vraiment la mentalité eugénique qui s'est introduite dans notre culture affirmant que certaines vies ne sont pas dignes de vivre."

 D'autres commentateurs ont partagé son indignation.

"Ça défie ce qu'on pourrait moralement imaginer," Rod Dreher a écrit au magazine The American Conservative. "Quel parent va en cour pour soutenir que la justice exige que son bébé, si handicapé soit-il, devrait être mort?"

Les soi-disant procès de « naissance injustifiée" sont devenus un phénomène mondial. En 2011, un couple de la Floride a obtenu 4,5 millions de dollars après avoir donné naissance à un enfant sans bras ni jambes, affirmant qu'ils l'auraient avorté.

Ces cas ne sont pas tous déposés par des parents mécontents. En Israël, il y a eu tellement d'enfants nés avec des malformations congénitales qui ont poursuivi pour "naissance injustifiée" – arguant qu'ils auraient dus être avortés - que la Cour suprême israélienne a statué en mai 2012 qu'à l'avenir, seuls les parents pouvaient faire de telles poursuites

Le concept de naissance non-justifiée viole les idéaux fondamentaux de la vie en tant qu'expérience positive, disent les critiques.

« Peu importe le stade de développement, peu importe le niveau de capacités physiques ou intellectuelles, peu importe la race ou le sexe, chaque vie humaine a une dignité et doit être soutenue et protégée » affirme de Rome, le Père Boquet à LifeSiteNews. "Déclarer « non-justifiée » la naissance de quelque enfant que ce soit, ou que d'avoir un enfant handicapé est une « tragédie » comme l'a fait le centre Valley Medical, non seulement rejette la dignité inhérente du petit Olivier, mais de toute vie humaine."

Publicité

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire