M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un chercheur de l’Association Américaine de Psychologie détruit le mythe selon lequel les homosexuels sont ‘nés comme ça’

marque-de-la-bete.JPG

Par Fr. Mark Hodges (LifeSiteNews) - traduction de Campagne Québec-Vie

Mise à jour: Pour une étude complète et récente de la question du mythe selon lequel les homosexuels sont "nés comme ça", voir ce rapport publié dernièrement dans The New Atlantis, par Lawrence S. Meyer et Paul R. McHugh.

WASHINGTON, D.C., LifeSiteNews du 22 septembre 2016 – Un grand chercheur de l’Association Américaine de Psychologie (AAP), activiste lesbienne de surcroît, a reconnu que les homosexuels ne sont pas “nés comme ça.” 

Dre Lisa Diamond, corédactrice en chef du livre de l’AAP sur la sexualité et la psychologie et l’un des “membres les plus respectés” de l’AAP, déclare que l’orientation sexuelle est sujette au changement.

Dre Laura A. Haynes, psychologue clinicienne, résume le manuel de l’AAP, le livre de Diamond et ses conférences sur You Tube ainsi : “le combat contre l’idée selon laquelle ‘ils sont nés ainsi et ne peuvent changer’ est maintenant terminé. Diamond demande aux activistes LGBT d’arrêter la promotion du mythe.”

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Contrairement à l’argument typique selon lequel les homosexuels sont “nés gay” tels “qu’ils sont” et ne peuvent changer, l’AAP a officiellement reconnu en 2011 que l’orientation sexuelle peut changer.

Diamond a résumé les conclusions pertinentes lors d’une conférence à l’Université Cornell en 2013, déclarant que des recherches exhaustives ont démontré actuellement que l’orientation sexuelle comprenant l’attraction, le comportement et l’identité personnelle – est sujette à changement pour les adolescents et les adultes des deux genres.

Ceci va à l’encontre des récentes lois encouragées par des activistes gays et votées dans plusieurs États; des lois bannissant la “thérapie de conversion” qui cherche à guérir des patients qui expérimentent l’attraction homosexuelle.

Voici la justification alléguée en faveur des lois contre la thérapie de conversion : Toute personne expérimentant l’attraction homosexuelle est non seulement gay et née gay, mais son homosexualité est immuable; donc la “thérapie de conversion”, disent-ils, est infructueuse et cruelle. L’argument est le suivant : “Vous ne pouvez pas changer qui vous êtes.”

En outre, beaucoup d’activistes gays font de l’orientation sexuelle “le thème des droits civils des temps modernes,” équivalent aux problèmes raciaux. Cependant, Diamond et l’AAP réfutent cet argument.

Le Père Johannes Jacobse, fondateur de l’American Orthodox Institute, qualifie le “changement de cap” de Diamond de “revirement stupéfiant” de la justification récurrente des homosexuels. “Le désir sexuel est changeant, le désir homosexuel n’est pas ‘immuable’; c’est un mythe que cette idée “d’être né comme ça sans possibilité de changement”; les sentiments ne détruisent pas la volonté (le comportement est un choix, et personne n’a besoin d’agir sur chaque sentiment – surtout les désirs sexuels); l’argument ‘d’être né comme ça’ est politique et non scientifique; l’orientation sexuelle, parmi tant d’autres choses, est sujette au changement.”

Le Père Jacobse dit que “l’idée selon laquelle une personne est ce qu’elle ressent – celle définie par Dieu dans son dessein créateur – est erronée. Si une personne éprouve des désirs homosexuels, cela ne signifie pas qu’elle est créée homosexuelle.”

Jacobse résume les choses ainsi : “Si une personne décide d’adopter un comportement homosexuel, cette décision est librement prise même s’il en est autrement pour le désir. Si une personne éprouve un désir homosexuel et souhaite le transformer en norme plus hétérosexuelle, beaucoup d’évidences démontrent qu’une modification pareille peut en effet être fructueuse.”

Commenter Hieromonk Mark fait remarquer que cette révélation “comporte d’énormes implications quant aux actions politiques de ces dernières années; elle disqualifie essentiellement toute invocation de la science pour justifier la récente législation dans le domaine de la sexualité telle que la reconnaissance des mariages ‘gay’, l’imposition de l’accès aux toilettes basé sur l’identification personnelle des individus ou sur des ‘sentiments’ liés à leur sexe et la restriction de la liberté de choix des options thérapeutiques, spécialement pour les mineurs concernant l’attraction homosexuelle non désirée ou la confusion sexuelle et la dysphorie.”

Le Père Jacobse a déclaré à LifeSiteNews que l’affirmation de Diamond et de l’AAP “bouleverse le fondement des défenseurs de l’homosexualité qui disent que celle-ci se forme chez une personne de la même manière que l’hétérosexualité. ‘Être né comme ça’ ne marche tout simplement plus.”

Jacobse a expliqué que “l’AAP a découvert au contraire que le désir sexuel est changeant, il peut changer et il le fait souvent. Le désir sexuel est basé sur autre chose que la génétique et les questions tournant autour des véritables frontières de la sexualité humaine – les domaines embrassant la loi naturelle, la moralité et la religion – sont d’une importance capitale dans la formation de nos idées concernant le bien-être individuel et social.”

Le Père Jacobse dit que les recherches de Diamond impliquent ceci : les médecins peuvent aider des personnes qui veulent se libérer d’une attraction homosexuelle non désirée.

Jacobse a déclaré à LifeSiteNews que “la personne aux prises avec des désirs homosexuels et voulant changer doit recevoir davantage d’attention. Dans le passé, les conseillers n’avaient pas le courage d’aider les clients dans leur tentative de passer d’une orientation sexuelle vers une hétérosexualité naturelle à cause de l’idéologie ‘d’être né comme ça’. En réaction à l’activisme homosexuel, des États se sont même impliqués en interdisant la ‘thérapie de conversion’ parmi d’autres approches.”

“La vérité est que les gens sont en perpétuel changement et les conseillers qui ont une prédisposition idéologique envers l’homosexualité ne devraient pas être autorisés à conseiller les clients qui n’en ont pas; au lieu de persuader le client que le changement est en quelque sorte contre nature.

Publicité



Laissez un commentaire