M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un bébé sauvé de l’avortement après que sa mère l’ait vu bouger sur l’échographie

bebe_sauve_par_echographie_1.JPGUn bébé bien vivant

Par LiveActionNews traduit par Campagne Québec-Vie

Une absence de règles. Un test de grossesse maison donnant deux faibles lignes. Lorsque je découvris il y a quatre mois que j’étais enceinte, j’ai paniqué.

Je n’avais pas peur pour les mêmes raisons pour lesquelles une femme enceinte de 21 ans pourrait avoir des peurs. Oui je suis jeune, mais j’ai une relation d’amour, je suis financièrement stable, j’ai une famille qui est là pour moi et qui me supporte. Si j’avais peur, c’est que cette grossesse pouvait être dangereuse pour moi.

Il y a trois ans de cela, mon petit ami, Darren fut diagnostiqué avec le cancer des testicules. Le traitement par radiations, avec lequel on l’a soigné, lui a sauvé la vie, cependant ce traitement pouvait lui causer de sérieux problèmes pour avoir des enfants. Il a été prévenu que s’il venait à en avoir, qu’il pourrait naître avec des déformations et que la mère de cet enfant, pourrait être lésée par cette grossesse.

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Ça me brisait le cœur d’être si paralysée par la peur alors qu’en fait cette grossesse était quelque chose dont Darren et moi aurions pu nous sentir excités. Tout le monde autour de moi me disait que la seule solution serait l’avortement, alors j’ai pris rendez-vous avec une clinique, pour un avortement.

bebe_sauve_par_echographie_3.JPG

Lorsque nous arrivâmes au stationnement de la clinique, nous vîmes sur le parking un gros autobus avec une publicité qui annonçait des échographies et tests de grossesse gratuits. J’étais curieuse de savoir parce que je savais que je devais passer une échographie avant de me faire avorter, alors Darren et moi décidâmes d’entrer dans cet autobus.

Nous avons expliqué notre situation délicate à l’infirmière qui était là. Elle écouta avec une grande sympathie nos peurs et nos préoccupations.

Puis je me suis étendue sur la chaise inclinable en cuir et l’infirmière commença l’échographie. Ni Darren ni moi d’ailleurs ne savions que j’étais déjà enceinte de 18 semaines. Sur l’écran je pouvais le voir remuer et bouger ses petites mains. L’infirmière nous annonça alors que notre bébé était en parfaite santé. Alors Darren et moi, on s’est mis à pleurer de joie.

Nous sommes vraiment reconnaissants d’avoir passé cette échographie dans cet autobus. Ne pas l’avoir fait nous aurait empêché de savoir que notre bébé était sain et en parfaite santé. Nous réalisâmes que nous ne pouvions pas laisser les difficultés de notre passé déterminer notre avenir. De plus dans un peu plus d’un mois, nous pourrons enfin former une belle petite famille à trois, et nous avons si hâte d’arriver à ce moment.

Publicité



Laissez un commentaire