M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Un bébé-miracle naît en bonne santé après avoir survécu à un avortement à 7 semaines

adorable-21998_640.jpg

Par Nancy Flanders de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Vicky Harper, 24 ans, se trouvait dans une situation financière difficile quand elle a découvert qu'elle était enceinte de son troisième enfant. Inquiète et apeurée, elle a décidé qu'il valait mieux qu'elle avorte son bébé, plutôt que d'élever un troisième enfant de moins de cinq ans.

Son petit ami Kennan McIvor, âgé de 19 ans, lui a assuré qu'il était prêt à prendre soin d'elle et le bébé, mais Harper était décidée à avorter.

À 7 semaines de grossesse, son petit garçon devait être avorté par curetage, une technique qui aspire le bébé de l'utérus. À ce terme, les os du bébé sont encore très peu solides et l'aspiration déchiquette l'enfant en morceaux.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Cependant, dans le cas de Harper l'avorteur n'a pas réussi sa procédure et n'a pas tué le bébé, ce qu'Harper a réalisé presque immédiatement après son retour chez elle. 

«J'étais fatiguée et j'avais des étourdissements en permanence," a-t-elle dit au Mirror . «Je ne mangeais rien. J'avais déjà eu deux enfants, je reconnaissais les symptômes de la grossesse ". 

Harper a donc fait un autre test de grossesse, qui s'est révélé positif. Comme les médecins ne la croyaient pas, elle a refait 15 tests de grossesse, chacun d'eux montrant qu'elle était toujours enceinte. Elle a demandé au médecin de lui faire une échographie, qui a confirmé que le bébé de Harper était bien vivant. Cela signifie soit que l'avorteur, qui, dans le cas de Harper était encore en formation, n'a pas réussi à pratiquer l'avortement correctement, soit que l'avortement a tué un jumeau inconnu tandis que le deuxième enfant a été laissé en vie. 

Tout cela a été découvert plus de 9 semaines après l'avortement, et Harper était désormais enceinte de 16 semaines. Les médecins lui ont proposé une interruption médicale de grossesse, dont ils l'ont avertie des risques accrus, ou un deuxième avortement chirurgical, qui risquait d'endommager son utérus. 

«Je ne voulais pas risquer un avortement médical avec le risque qu'il ne fonctionne pas, parce que j'étais déjà bien avancée dans ma grossesse," dit Harper. "Mais je n'arrivais pas non plus à m'imaginer donner naissance à ce bébé. Je leur ai demandé si [un deuxième avortement chirurgical] pourrait me tuer. Ils m'ont répondu que bien que le risque soit très faible, cela restait une possibilité. Je me sentais complètement acculée. J'étais enceinte d'un bébé que je n'avais ni voulu ni prévu. Mais je n'avais pas d'autre choix que d'avoir mon bébé ". Le bébé, Jack, est né au début du mois, en parfaite santé. Harper a déclaré au Mirror qu'elle ne regrettait pas d'avoir refusé le deuxième avortement.

"Je ne changerais les choses pour rien au monde», dit-elle. "Mon bébé est extraordinaire et je lui dirai toujours à quel point il est aimé." 

Harper dit que lorsque Jack sera plus âgé, elle lui dira qu'elle a tenté de mettre fin à sa vie avant sa naissance.

"Mais comment une maman peut-elle trouver les mots pour dire à son enfant, elle ne le voulait pas ? Tout ce que je peux lui dire, c'est qu'il est un rescapé et que je l'aime plus que je ne le pensais possible ", a-t-elle expliqué.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire