M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Trump fait sortir les États-Unis d’une agence des Nations Unies pro-avortement et pro-LGBT

Trump.jpgDonald Trump parlant lors du Values Voter Summit

Par Claire Chretien (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

12 octobre 2017 – Le Président Trump sort les États-Unis d’une agence des Nations Unies qui préconise l’avortement, l’homosexualité et une éducation sexuelle radicale pour les jeunes enfants.

Depuis des années, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) fait pression afin que les thèmes pro-avortement et pro-LGBT soient enseignés aux enfants.

Les États-Unis sont préoccupés par « l’augmentation des cotisations en retard à l’UNESCO, le besoin d’une réforme fondamentale de l’UNESCO ainsi que la continuation de positions anti-israéliennes à l’UNESCO, » la porte-parole Heather Nauert du Département d’État a déclaré ce matin que « cette décision n’a pas été prise à la légère. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

En 2016, l’UNESCO a publié un rapport disant que les enfants devraient recevoir « une information appropriée et dépourvue de jugement sur l’orientation sexuelle et l’identité ou l’expression du genre ».

Le rapport a demandé que cela soit fait « à travers des campagnes d’information et l’action commune avec la société civile et l’ensemble de la communauté scolaire ».

En 2014, l’UNESCO a déclaré qu’une part importante de l’éducation des enfants consistait à leur enseigner comment et où se faire avorter ; et leur enseigner à être tolérant envers les comportements homosexuels.

Pour l’UNESCO, il faut que des « mesures politiques spécifiques “soient prises pour s’assurer que les enfants” apprennent à l’école l’importance de la tolérance ».

En 2010, l’UNESCO a publié des directives expliquant « qu’il n’est jamais trop tôt pour commencer à parler de sujets à caractère sexuel aux enfants » et que la masturbation devrait être enseignée aux enfants dès l’âge de 5 ans.

« Les États-Unis ont informé le directeur général de leur désir de continuer leur engagement avec l’UNESCO en tant qu’État observateur non-membre dans le but d’apporter les opinions, les perspectives et l’expertise des États-Unis sur d’importants sujets discutés par l’organisation », a déclaré Nauert.

Cela inclut « la protection du patrimoine mondial, la défense de la liberté de la presse et la promotion de la collaboration scientifique et de l’éducation ».

Le retrait des États-Unis de cette agence controversée des Nations Unies prendra effet le 31 décembre 2018.

En avril 2017, Trump a retiré le soutien des États-Unis du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), en raison de la participation de cet organisme à la politique chinoise d’avortement forcé.

En 2011, Le Président Obama a supprimé le financement de l’UNESCO « après que l’agence ait admis les Palestiniens comme membres à part entière, ceci conformément aux lois de 1990 et 1994 qui exigent cette coupure envers toute agence des Nations Unies qui confère une adhésion totale aux Palestiniens », a expliqué le New York Times. La décision actuel de Trump constitue une « intensification importante de la critique des organismes des Nations Unies par les États-Unis ».

Publicité



Laissez un commentaire