M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Trump blâme les avortements et les infanticides de la Corée du Nord

kim-jong-un.jpgKim Jong Un.

Par Claire Chretien — traduit par Campagne Québec-Vie

Corée du Sud, 8 novembre 2017 (LifeSiteNews) — Le président Trump blâme les avortements forcés et les infanticides qui sont régulièrement pratiqués en Corée du Nord, demandant pourquoi la Chine devrait se « sentir obligée » d’aider un pays qui tue les bébés chinois parce qu’ils considérés comme étant « inférieurs ».

« Les femmes nord-coréennes sont forcées d'avorter les bébés considérés comme ethniquement inférieurs », a déclaré Trump à l'Assemblée nationale sud-coréenne. « Et si ces bébés sont nés, les nouveau-nés sont assassinés ».

« Le bébé d'une femme, ayant un père chinois a été emporté dans un seau », a rappelé Trump. « Le gardien a dit qu'il ne méritait pas de vivre parce qu'il était impur ».

« Aussi pourquoi est-ce que la Chine devrait-elle se sentir obligée d’aider la Corée du Nord ? » questionna-t-il.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« L'horreur de la vie en Corée du Nord est si complète que les citoyens versent des pots-de-vin aux fonctionnaires du gouvernement pour être eux-mêmes exportés à l'étranger en tant qu'esclaves », a déclaré Trump. « Ils préfèrent être esclaves que de vivre en Corée du Nord ».

Les Nord-Coréens qui réussissent à s'échapper vers la Chine « font face à un grave danger, car le gouvernement chinois procède à l'arrestation et au rapatriement forcé des réfugiés nord-coréens », selon Liberty in North Corea (LINK) (Liberté en Corée du Nord). « S'ils sont renvoyés, ils subissent des interrogatoires et risquent des châtiments extrêmement durs, y compris la torture, le travail forcé, les avortements forcés et l'internement dans un camp de prisonniers politiques ».

Le régime totalitaire voit la religion comme une menace et « rien d'autre que des églises symboliques, construites comme une façade de liberté religieuse pour les visiteurs étrangers, sont autorisées », explique LINK. « Les gens pris en train de pratiquer ou de répandre la religion dans le secret sont punis extrêmement durement, y compris par l’exécution publique ou par l’envoi dans des camps de prisonniers politiques ».

L'avortement forcé est également un problème majeur en Chine. Le pays a récemment changé sa politique de l'enfant unique en une politique des deux enfants, donnant à certains couples le « droit » à un deuxième enfant.

Ce programme coercitif de contrôle de la population a conduit au gynécide en raison des préférences culturelles pour les fils.

En avril 2017, Trump a annoncé que les États-Unis ne financeraient plus le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) parce qu'il participe au régime d'avortement forcé de la Chine.

Les États-Unis, la Corée du Nord et la Chine sont trois des sept pays du monde ayant les lois les plus libérales et les moins restrictives sur l'avortement.

Publicité



Laissez un commentaire