M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

3502 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Objectif atteint ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Témoignage d'un avortement et excellente réflexion sur l'obligation d'avorter et la contraception

(Le deuxième sexe : « C’est par la convergence de ces deux facteurs : participation à la production, affranchissement de l’esclavage de la reproduction, que s’explique l’évolution de la condition de la femme. » (page 209). Simone de Beauvoir fut la rédactrice du manifeste des 343 salopes qui réclamaient la légalisation de l'avortement en France, en affirmant mensongèrement qu'il y avait 1 million d'avortements clandestins en France chaque année, rien de moins!!!)

Sur le site le ciel est bleu du 8 septembre 2013, ce témoignage d'une femme qui s'est faite avortée :

Je me sens dépossédée. En colère. Prise en otage. Et tellement coupable. Pas vis-à-vis du parasite, qui n’est absolument rien pour moi, pour lequel je ne ressens rien, et que je suis incapable de percevoir autrement que comme un amas de cellules dérangeantes, mais vis-à-vis de moi : je me sens coupable d’avoir échoué. J’ai si bien intériorisé l’obligation de résultat symbolique de cette contraception accordée à reculons par la loi française que, comme la plupart des femmes, j’ai été programmée à considérer une grossesse non désirée comme un échec personnel, une rupture de contrat moral, un manquement à des obligations que le contrôle de mon corps m’aurait engagée à respecter. J’ai échoué. Je mérite tout ce qui va m’arriver de merdique. Je sens confusément que je risque, d’une façon ou d’une autre, d’être punie.

L'auteur du site le ciel est bleu nous apporte cette très bonne réflexion sur ce témoignage :

On a crée l'illusion qu'il est possible de contrôler sa fertilité à 100% avec la contraception.

 Ceci est la source de sa culpabilité. Dans sa tête, il est impossible que la contraception soit à l'origine de son "échec" donc ça doit être à elle la faute.

 Mais la contraception fait souvent défaut, plus souvent que l'on pense. Même des méthodes dites sans échec, comme la vasectomie.

 Les militantes pro-avortement le savent. C'est pourquoi qu'elles exigent l'avortement libre et gratuit. La contraception n'est jamais fiable à 100%.

 Et c'est pour ça qu'il est impossible pour une société utilise à grande échelle la contraception sans qu'elle légalise l'avortement à grande échelle.

 Pourquoi?

 On dit souvent que la contraception est la solution au problème de l'avortement, parce qu'elle prévient des grossesses indésirées.

 Mais en fait, l'avortement existe pour compenser pour les échecs contraceptifs.

 Tant qu'une société rejette la fertilité comme quelque chose de naturelle, tant qu'elle se serve de la contraception pour la combattre, il y aura toujours des avortements.

 Alors la solution au problème de l'avortement n'est pas un rejet encore plus aggressif de la fertilité par l'emploi de plus de contraception.

 La solution à l'avortement est d'accepter l'aspect procréatif de la sexualité.

 (...)

Et cela, à l'heure actuelle c'est la véritable révolution féministe... avec toutes les conséquences sur la vie en société qui en découleront. La philosophie de Simone de Beauvoir a fait beaucoup de tort aux femmes du 20e siècle. Il est temps de développer une véritable philosophie féministe qui sera facteur d'harmonie dans l'humanité et non pas vecteur de mort pour de très réelles, cette fois, dizaines de millions d'enfants tués chaque année sur la planète. 

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

3502 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Objectif atteint ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire