M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Sur un cas de "mariage" de partenaires homosexuels

Le journal Le Devoir du 12 janvier 2012 nous informe de ce cas spécial de partenaires homosexuels ne pouvant obtenir le divorce puisque leur mariage est nul.

"Ottawa - La position du gouvernement fédéral dans une cause de divorce en Ontario remet en question le droit au mariage pour les conjoints de même sexe, selon l'opposition libérale.  

La cause est celle de deux lesbiennes étrangères qui se sont mariées au Canada et qui tentent, aujourd'hui, de divorcer ici.
 
Or, selon un article du Globe and Mail, Ottawa plaide que le divorce n'est pas permis aux deux femmes. Étant étrangères et habitant des juridictions où le mariage entre conjoints de même sexe n'est pas reconnu, leur mariage canadien serait nul, selon les avocats du gouvernement. Pas de mariage, donc pas de divorce." 
 

De toute façon, le terme mariage désigne une association de choses qui peuvent se combiner entre elles, le mariage de couleurs étant le plus connu. Le mariage d'un homme et d'une femme permet un assemblage sexuel grâce à la complémentarité des sexes qui a pour résultat la vie. C'est l'évidence. Et la liaison de partenaires homosexuels sans complémentarité sexuelle ne peut entrer dans cette définition. La France a inventé le "pacs" plutôt que de détourner le sens du mot mariage...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire