M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes.

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Sur les origines du tapage du 22...

Sur le site de La Presse du 27 novembre 2012:

(Martine Desjardins et Léo Bureau-Blouin)

 

Vingt-deux mars 1968. Daniel Conhn-Bendit, chef du mouvement étudiant de Nanterre, suivi de 142 étudiants, occupent le huitième étage de l'administration de l'université parisienne. C'est le début d'un mouvement d'inspiration libertaire et contestatrice de l'autorité universitaire. Le mouvement s'étendra par la suite à la Sorbonne et, finalement, à toute la France.

La révolte étudiante s'en prend à toute la société française, au capitalisme, à l'impérialisme sous toutes ses formes. Elle s'attaque à toutes les formes d'autorité politique et religieuse. Elle s'en prend au aussi au fonctionnement de l'université qu'elle trouve désuète, rétrograde, inadaptée à l'époque moderne. Le mouvement contestataire étudiant à ses échos dans plusieurs pays d'Europe, aux États-Unis, et même au Mexique.

La contestation étudiante paralyse la France pendant plusieurs semaines. Le pays assiste à de nombreuses manifestations dans les rues. Dans les lycées, les universités, sur les lieux de travail, des débats s'organisent. Chacun prend la parole ety va de sa solution pour guérir les maux de la société. Des barricades s'élèvent dans les rues. Les graffitis apparaissent sur le mur des édifices publics. «Il est interdit d'interdire», «Vivre sans temps mort et jouir sans entrave», «Le patron a besoin de toi, tu n'as pas besoin de lui», «Soyez réaliste, demandez l'impossible»,«Élections, piège à cons», etc. Les banderoles des manifestants affichent la diversité des slogans. Drapeaux rouges et drapeaux noirs colorent les processions quotidiennes. Certains mouvements plus révolutionnaires, (communistes et anarchistes) tentent de contrôler la contestation.

Le gouvernement gaulliste convoque les Français à une élection générale. La population, au début, favorable au mouvement étudiant, désapprouve la grève et la contestation. Le gouvernement est réélu majoritairement. C'est un raz-de-marée gaulliste. La contestation s'essouffle. La police joue son rôle et déloge les derniers récalcitrants enfermés en Sorbonne. La France retrouve son calme.
(...)
Le leader contestataire de Mai 68 Daniel Cohn-Bendit est maintenant député au parlement européen depuis 1994. Contestataire engagé à l'extrême gauche, il est aujourd'hui favorable au capitalisme, à une écologie qui prenne acte de l'économie de marché pour mieux la réguler.

Au Québec, le gouvernement libéral, opposé à la contestation étudiante, a déclenché une élection générale. N'eût été les allégations de corruption qui planait sur lui, ce dernier aurait été facilement réélu. Les Québécois ont élu un gouvernement minoritaire. Qui a tout promis aux étudiants. La contestation reprend dans les rues : les étudiants veulent maintenant la gratuité scolaire.

Un des chefs de la contestation étudiante (Léo Bureau Blouin) à été élu, le 4 septembre dernier, député péquiste dans Laval-des-Rapides. Il est maintenant conseiller personnel de Pauline Marois. L'attaché de presse de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) vient d'être embauché par le cabinet de la ministre de l'Éducation Marie Malavoy. L'histoire recommence?

Les révolutions du "peuple" se font toujours au profit du "politburo"... et au détriment d'une société plus humaine. Martine Desjardins, porte parole de l'une des associations étudiantes voue une grande admiration au féminisme extrémiste de Lise Payette. Lors de la remise du prix Vadeboncoeur à la chroniqueuse du Devoir, Mme Desjardins y alla de ce tweet louangeur : "Une grande dame qui le mérite bien". Mme Payette milite depuis des décennies pour le "droit" d'éliminer les enfants à naître... Encore des "révolutionnaires" qui termineront au "parti"... pour le bien du "peuple"!

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire