M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Sur la crise économique au Québec

La crise économique qui frappe l’occident n’épargne pas le Québec. Dans les milieux de « droite » comme de « gauche », les réflexions s’accumulent sur le sujet… et ne se ressemblent pas. Deux livres viennent de paraître, l’un du « gauchiste » Jean-François Lisée, l’autre du "droitiste" Éric Duhaime.
 
Éric Duhaime décrit ainsi certains aspects de la situation québécoise :
 
« Pour la première fois depuis que nos ancêtres ont foulé le sol du continent nord-américain, une génération s’apprête à laisser moins à ses enfants que ce dont elle a hérité. Les 40 ans et moins sont maintenant assurés de vivre collectivement plus pauvres que leurs parents » (p.17)
 
(…)
 
« Cet appauvrissement relatif de la jeune génération n’est pas le fruit du hasard. C’est le résultat d’une planification étatique centralisée à l’œuvre depuis la Révolution tranquille et qui, érigée en système tout au long des cinquante dernières années, est encore vénérée dans les milieux où on l’appelle pompeusement le “modèle québécois”. Depuis cette belle époque, le Québec s’est en partie construit et développé à crédit, et son avenir ressemble de plus en plus à la gestion de ce que Christian Dufour appelle son “déclin tranquille”. »  (p.18)
 
Cet appauvrissement s’étale sous nos yeux : état des routes, temps d’attente dans les hôpitaux et difficulté d’être soigné, etc. Le Québec ressemble de plus en plus à ces ruines qui nous servent de pont, que l’on tente de colmater tant bien que mal.
 
Mais ce qui fait plus mal encore que cette dette folle contractée depuis 50 ans, c’est l’inversement de la pyramide démographique : les jeunes sont de moins en moins nombreux face à une population vieillissante, d’où les charges de plus en plus imposantes qu’ils doivent supporter. Cela, c’est la conséquence directe d’une mentalité contraceptive et de près de 50 années d’avortements. Ni Jean-François Lisée, ni Éric Duhaime ne parlent de solutions en face de ce problème fondamental. Notre refus de donner la vie a eu pour conséquence la ruine de notre peuple.
 
« Le choc démographique se produit lorsque les baby-boomers parviennent nombreux à l’âge de la retraite en laissant place à des générations moins nombreuses. Le nombre de travailleurs par retraité, qui était de sept pour un en 1986, est passé à trois en 2010 et devrait chuter à deux en 2020. L’intervention de l’État, telle qu’on la connaît depuis 1960 au Québec, devra forcément changer. La population vieillissante réclamera toujours plus de services publics alors que les travailleurs seront de moins en moins nombreux à contribuer aux coffres de l’État : le pourcentage de citoyens qui paient de l’impôt diminue constamment. » (p.34)
 
« Un peuple qui tue ses enfants n’a pas d'avenir », disait Jean-Paul II. Le Québec, tout comme la plupart des peuples occidentaux, en est un triste exemple. Le fait que nous nous comparions parfois avantageusement économiquement, comme tente de le démontrer Jean-François Lisée, aux autres peuples occidentaux, n’y change rien. Ce n’est pas rassurant de savoir que nous aurons un sort comparable aux autres passagers de ce navire en train de couler.
 
Si nos représentants de la droite et de la gauche offrent des solutions qui laissent les plus faibles de côté, où tentent de continuer aveuglément à laisser croître une dette en espérant que le système n’éclatera pas de leur vivant, nous serons tous perdants.
 
Mais à long terme, seul un changement de valeurs permettra au Québec de revivre : remettre la famille et la famille nombreuse (plus de 2 enfants), avec tout ce que cela demande d'esprit de responsabilité, à la place qui lui revient, c.-à-d. à la base de la société.
 
Les citations sont tirés de : DUHAIME, Éric. L’État contre les jeunes, comment les baby-boomers ont détourné le système, éd. VLB, Montréal, 2011, 162 p.
 
Voir aussi : LISÉE, Jean-François. Comment mettre la droite K.O., éd. Stanké, Montréal, 2012.
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire