M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

2641 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 6 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Steven Guilbault d'Équiterre répète les bêtises de Pierre Fortin sur le système de garderie

Le journal Métro du 11 mars 2012 publie un texte de Steven Guilbault se réjouissant de l'économie pour l'état que représente le système de garderie. Fantastique, ainsi nous avons un système où les deux parents, grâce au système de garderie, peuvent travailler pour un revenu total net semblable à celui qu'ils touchaient lorsque des allocations familliales étaient versée et qu'un des parents travaillait à la maison. Quel progrès! Les parents sont tellement heureux d'être obligés de travailler tous les deux, d'avoir peu de temps pour s'occuper de leurs enfants et de verser 900 millions annuellement de plus au gouvernement que ce qu'ils reçoivent de lui en compensation par le système de garderie.

"Une conclusion claire peut être tirée des informations qui précèdent : pour créer de la richesse aujourd’hui, il n’est pas absolument nécessaire de détruire la nature afin, disons, d’en exploiter les richesses." nous affirme béatement Steven... Il suffit plutôt de détruire la famille afin, disons, d'en exploiter les richesses...

Il fallait y penser!

Voici l'article de notre admirateur de système d'exploitation naturel:

Jeudi dernier, les femmes de partout dans le monde ont marqué la Journée internationale de la femme. Le Québec n’a pas fait exception, et pour cause : il y avait de quoi célébrer!

En 1997, le gouvernement du Québec a mis sur pied un réseau universel de garderies. Les Québécois sont très attachés à ce réseau. Cependant, peu de gens savent que les garderies rapportent plus au gouvernement du Québec et à la société tout entière qu’elles ne coûtent! Voilà une très bonne nouvelle.

L’économiste Pierre Fortin, de l’Université du Québec à Montréal, avance les chiffres suivants : grâce aux garderies, beaucoup de femmes, soit 70 000, ont pu entrer sur le marché du travail. Auparavant, elles ne pouvaient pas quitter la maison parce que la société n’était pas organisée pour s’occuper des enfants pendant qu’elles seraient au travail. Donc, 70 000 nouvelles entrées sur le marché du travail! Cela a entraîné une injection supplémentaire de 5 G$ annuellement dans l’économie québécoise.

L’impôt sur le revenu de ces nouvelles travailleuses et les taxes sur leurs nouveaux achats ont rapporté au gouvernement 2,8 G$ supplémentaires. C’est déjà pas mal comme performance, mais le plus beau reste à venir.

Le système de garderies coûte 1,9 G$; il rapporte, 2,8 M$ dans les coffres du gouvernement. Il en résulte un gain net de 900 M$ pour le Québec tout entier. Le réseau de garderies n’est donc pas une dépense, mais un investissement, assez rentable merci!

Et ce n’est pas tout. Parce qu’elles ont eu accès au travail, le nombre de femmes chefs de famille en situation de pauvreté a reculé de 12 points. Une conclusion claire peut être tirée des informations qui précèdent : pour créer de la richesse aujourd’hui, il n’est pas absolument nécessaire de détruire la nature afin, disons, d’en exploiter les richesses. Au XXIe siècle, il existe des «investissements sociaux» qui peuvent prendre le relais. Et comme le montre l’exemple des garderies au Québec, ces investissements sont rentables. Ils nous permettent aussi d’éviter le faux choix entre économie et environnement.
 

Le système de garderie était supposé venir en aide... aux parents et aux enfants? Il existe des pays où l'on fait le choix de subventionner les parents, plutôt que les garderies. Aux parents de choisir ce qui convient le mieux à leurs enfants. Voici un article sur le sujet "Le mythe de l'économie du système de garderie" qui contient aussi des renvois à des avis de pédiatres et psychologues sur les méfaits des garderies pour les enfants. Encore une fois, ces garderies sont bénéfiques et économiques pour qui?

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

2641 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 6 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire