M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Réplique à Richard Martineau sur le « mariage » gai

Richard Martineau dans deux missives parues dans le Journal de Montréal du 5 et du 7 janvier 2013 exprime son incompréhension du fait que la France soit profondément divisée sur la question du « mariage » gai.
Il revient sur l’argument selon lequel le mariage gai est inacceptable parce qu’il ne permet pas la filiation :
« On fait quoi avec les gens stériles, alors? On les empêche de se marier? On interdit également le mariage aux gens de 50 ans et plus et aux couples qui ne veulent pas d’enfants?
Et les femmes qui tombent enceintes grâce à un donneur de sperme anonyme : on devait déshériter leur “bâtard” sous prétexte qu’il a été conçu en laboratoire?
(…)
Alors lâchez-moi avec les modèles masculins et les modèles féminins. Je préfère qu’un enfant ait deux mères ou deux pères qui l’aiment et le cajolent plutôt que Guy Turcotte comme papa ou Sonia Blanchette comme maman.
Combien d’enfants nés de couples hétéros ont eu des modèles masculins ou féminins pitoyables, violents et alcooliques?
Et pour ceux qui croient que les enfants de parents gais vont automatiquement devenir gais, cessez de capoter. »
Pour répondre simplement, les couples stériles peuvent adopter des enfants, tout comme les grands-parents recueillent souvent leurs petits enfants (décès des parents, etc.) Quand aux couples qui ne veulent pas d’enfants, ils sont effectivement l’exception et pratiquement, l’anomalie dans une institution faite pour protéger le bien des enfants. Mais leur complémentarité répond à ce qui est bon pour l’enfant, s’ils veulent en avoir. Il leur est donc permis de se marier.
Il est étonnant de voir que Richard Martineau, père de trois enfants, considère son rôle de père comme insignifiant et soit d’accord avec l’insémination artificielle d’une femme célibataire, créant volontairement ainsi un orphelin de père…
Quant à l’histoire des partenaires homosexuels préférables aux couples mafieux satanistes spécialisés dans le sacrifice d’enfants, l’argument fait peine à entendre… Pourquoi ne compare-t-il pas les partenaires homosexuels à des couples qui s’aiment et aiment leurs enfants, ce qui est majoritairement le cas? Parce que la réponse est alors évidente… et qu’elle n’est certainement pas favorable au duo de même sexe, « institution » qui fabrique volontairement des orphelins de père ou de mère. Et comme le disait un Français : « ...pour un enfant, une mère biologique défaillante vaut toujours mieux qu'une super belle-mère, parce que c'est sa mère biologique.C'est d'ailleurs ce que nos services sociaux ont compris, en ne faisant du placement d'enfants qu'un élément de dernier recours. »
Enfin, pour ce qui est des conséquences d’avoir deux pères ou deux mères,les seules études reconnues comme étant scientifiques sur le sujet concluent toutes que la complémentarité sexuelle des parents est nettement bénéfique pour l’enfant. Libre à M. Martineau de se fermer les yeux.  
Mais Richard Martineau parlait des arguments des Français. Laissons donc les Français se défendre par eux-mêmes.
Pour lire une très bonne argumentation réfutant entre autres les clichés que reprend Richard Martineau sur le sujet, cliquez ici
Pour lire sur l'argumentation scientifique sur les conséquences de l'homoparentalité, cliquez sur : « Les enfants élevés par les lesbiennes sont les plus mal lotis. »

Ce ne sont que deux textes parmi toute une argumentation développée en France sur le sujet. Mais ils pourront donner une idée de la qualité de cette réflexion et des raisons hautement valables des Français de s'opposer aux « mariages » gais!

Le chroniqueur Richard Martineau lance des polémiques mais n'a certainement pas le temps de chercher les réponses à ces questions. Nous espérons que ces courts textes le feront réfléchir sur ce qui est le meilleur pour ses enfants, et les nôtres...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire