M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Réfuter le mythe de la surpopulation

//www.youtube.com/embed/vZVOU5bfHrM

Par Anne Roback Morse et Steven W. Mosher (Population Research Institute). Traduit par Campagne Québec-Vie

Nous sommes continuellement contactés par des gens qui nous demandent comment réfuter les arguments de ceux qui croient que le monde est surpeuplé. Nous avons donc décidé de créer un bref guide d’introduction intitulé : « Comment briser le mythe de la surpopulation en trois étapes faciles. »

Toutefois, avant de commencer, nous allons définir la surpopulation. « Surpopulation » décrit une situation où le nombre de personnes épuise les ressources d’un environnement fermé si bien que celui-ci ne peut plus subvenir aux besoins de cette population.

Imaginons que nos bureaux PRI deviennent tout à coup un milieu confiné, et que rien ne puisse entrer ni sortir. Évidemment, mes collègues et moi épuiserions les ressources disponibles très rapidement : le refroidisseur d'eau serait à sec, le réfrigérateur serait vide et l'oxygène serait entièrement consommé.

À l’évidence, mon bureau contient trop de personnes pour ses ressources naturelles, mais je n'ai pas commencé à essayer d'éliminer mes collègues pour assurer ma propre survie. Je n'ai pas lancé une campagne de stérilisation contre mes collègues plus jeunes ou encouragé mes collègues plus âgés à sauter par les fenêtres. Pourquoi?

Bien sûr, je suis contraint par la morale catholique. Mais à part cela, je sais que mon bureau n'est pas un environnement fermé. Ni la plupart des cas cités par les fanatiques de la surpopulation, comme les villes surpeuplées ou les pays pauvres. Aucun de ces environnements n’est fermé.

D'autres cas de surpopulation bidon se produisent quand les humains créent des milieux artificiellement confinés. Si quelqu'un m'a enfermé dans mon bureau, la plupart des gens ne mettront pas mon décès sur le compte de ​​« la surpopulation du bureau », mais sur celui de la personne cruelle qui m'a enfermé. De même, si les politiques gouvernementales empêchent les aliments d'être transportés à l'endroit où ils sont nécessaires, ou distribués à ceux qui ont faim, la « surpopulation » n'est pas à blâmer. C'est la politique !

En outre, la surpopulation est définie comme un problème créé par le nombre de personnes, et non leurs comportements. Si chaque personne exige d’avoir son propre continent ou île, le monde semble « surpeuplé » très rapidement.

Gardons cela à l'esprit tandis que nous considérons l'argument selon lequel la terre, tel un milieu fermé, est surpeuplée. Le vaisseau spatial Terre (comme ils aiment à l’appeler), est-il à court de ressources? Essayons d'évaluer :

1) « La nourriture : il n’y en a pas suffisamment! » Depuis l'époque de Thomas Malthus, qui a vécu dans les années 1800, des prophètes de malheur ont prédit sombrement que l'humanité augmenterait plus vite que son approvisionnement alimentaire, entraînant des famines catastrophiques. Pourtant, le monde produit actuellement assez de nourriture pour nourrir 10 milliards de personnes, et nous ne sommes que 7 milliards. C'est-à-dire qu’avec 7 milliards d'esprits humains au travail, nous produisons suffisamment de nourriture pour 10 milliards d'organismes humains. [1] Imaginez la quantité de nourriture que nous pourrions produire avec 10 milliards d'intelligences!

« Mais il y a encore des gens qui ont faim dans le monde! » Oui, la faim demeure un problème dans certaines parties du monde, mais elle n'est pas causée par le nombre de personnes. Commentant la récente famine en Somalie, Oxfam, une organisation humanitaire internationale, a déclaré : « Les famines ne sont pas des phénomènes naturels, ce sont des échecs politiques catastrophiques. »

« Eh bien, nous avons eu de la chance avec la révolution verte, et la production alimentaire a rapidement augmenté, mais nous ne pouvons pas escompter que cela se produise de nouveau! » Pourquoi pas? Il n'y a aucune raison de penser que nous sommes à court d'ingéniosité humaine. En fait, une population plus nombreuse signifie plus de possibilités pour le type de collaboration scientifique et de spécialisation accrue qui se traduit par de telles avancées scientifiques.

« OK, mais les humains se nourrissent maintenant à un palier plus élevé de la chaîne alimentaire que nous n’en avions l’habitude. Nous ne pouvons pas continuer comme cela et avoir encore assez pour tout le monde! » Bien sûr, les gens des pays développés mangent plus de viande, ce qui nécessite beaucoup plus d'apports énergétiques par calorie consommée que si nous mangions des céréales et des protéines végétales. Mais cela ne signifie pas que nous allons manquer de nourriture. Nous mangeons des aliments à haute énergie parce qu'ils sont moins chers qu’auparavant et les prix ne baissent pas lorsque les biens sont rares. La baisse des prix des aliments à haute énergie indique qu'ils sont de plus en plus abondants, et non le contraire. Selon le Service mondial sur l’éducation, « l'agriculture mondiale produit 17 % de calories de plus par personne aujourd'hui qu'il y a 30 ans... C'est assez pour donner à chacun dans le monde au moins 2.720 kilocalories (kcal) par personne et par jour. »

2) « Nous manquons d'eau! » La terre regorge d'eau. Les océans couvrent 70 pour cent de la surface de la planète à une profondeur moyenne de 6.000 mètres. C'est pourquoi, vue de l’espace, la terre est bleue. Vous ne pouvez pas épuiser ou détruire l'eau, vous ne pouvez changer que son état (de l’état liquide à l’état solide ou gazeux) ou la contaminer jusqu’à la rendre impropre à la consommation.

« C'est une théorie épatante, mais si j'ai soif, la théorie ne signifie pas grand-chose pour moi. Il n'y a pas assez d'eau douce pour tout le monde! » Il y en a assez! Depuis 1900, les prélèvements d’eau douce (à savoir la production d'eau utilisable) ont augmenté beaucoup plus rapidement que la population humaine n’a augmenté. Les prélèvements d'eau douce ont été multipliés par sept depuis 1900 alors que la population mondiale ne s’est multipliée que par un facteur de quatre. [2] Ceci suggère que notre capacité à accéder à l'eau potable augmente plus rapidement que la croissance de la population.

« Allez dire cela aux gens qui vivent dans le Sahel! » Vous avez raison, le manque d’eau est un problème humanitaire grave. Mais ce n'est pas un problème de surpopulation. L’eau, bien qu’abondante, peut être difficile à distribuer à ceux qui en ont besoin, d’où pénurie d'eau locale. Comme Karen Bakker (2003) le stipule : « L'eau est une des substances les plus lourdes que les êtres humains ont à mobiliser dans leur recherche quotidienne de moyens de subsistance.... L'eau coûte cher à transporter par rapport à sa valeur par unité de volume, et les importants investissements en capitaux que nécessitent les réseaux d’infrastructure constituent un véritable obstacle. » Autrement dit, nous avons besoin de plus de barrages, de canaux et pipelines, pas de plus d’avortement, de contraception et de stérilisation.

3) « Mais notre croissance est exponentielle! » Euh... Non, ce n’est pas le cas. La population mondiale croît, mais certainement pas à un rythme exponentiel. En fait, nos taux de croissance sont en baisse. Entre 1950 et 2000, la population mondiale a augmenté à un taux de 1,76 %. Entre 2000 et 2050, on s'attend à une croissance de 0,77 pour cent. [3] Alors, oui, parce que 0,77 est supérieur à zéro, c'est un taux de croissance positif, et la population mondiale va continuer à croître.

La plus grande partie de cette croissance viendra des pays en voie de développement — leur espérance de vie devrait grimper en flèche au cours des 50 prochaines années, contribuant ainsi à la croissance de leur population. La croissance de l'Afrique n'est pas quelque chose à craindre.

Le déclin de l’Europe, cependant, est quelque chose d'inquiétant. Un rapport de l'ONU intitulé « Population mondiale 2300 » dresse un tableau de l'avenir de l'Europe si les taux de fertilité européens ne dépassent pas les niveaux actuels : « L'Union européenne, qui s’est récemment agrandie et qui englobe maintenant de 452 à 455 millions de personnes (selon les chiffres pour 2000-2005) ne compterait plus en 2300 que 59 millions de personnes. Environ la moitié des pays de l'Europe perdrait 95 pour cent ou plus de leur population, et des pays comme la Fédération de Russie et l'Italie auraient seulement 1 pour cent de leur population actuelle. » En d'autres termes, les Français, les Allemands, les Italiens et les Britanniques cesseront pratiquement d'exister. Arrivederci, Roma !

Autres pensées amusantes :

— La connaissance humaine peut être transmise par la parole écrite ou parlée alors que les avantages évolutifs ou biologiques ne peuvent pas l’être par ces moyens.

— Les démographes estiment qu'au moins 20 milliards de personnes ont vécu sur ​​la terre entre les années 8000 avant Jésus-Christ et l’an 0. (Eh oui, l'idée que la moitié de toutes les personnes ayant jamais vécu sont vivantes actuellement est un mythe!) [4]

 — Le plancton constitue 3 fois plus de biomasse que l’ensemble des 7 milliards d'humains [5].

— Chaque homme, femme et enfant sur terre pourrait avoir 5 acres de terrain chacun. [6]

— Chaque homme, femme et enfant sur terre pourrait avoir une demi-acre de terre arable chacun [7].

— Si nous voulions nous serrer, tout le monde pourrait se tenir épaule contre épaule sur l'île de Zanzibar [8].

— Environ 48 % de toutes les personnes vivent dans un pays où la fécondité est inférieure au seuil de remplacement [9]

— Le taux de fécondité global est de 2,53 enfants par femme [10].

— En 2050, le Nigeria devrait avoir une population plus importante que les États-Unis [11]

Notes

[1] Holt-Giménez, Eric, et al. "We Already Grow Enough Food for 10 Billion People… and Still Can't End Hunger." Journal of Sustainable Agriculture 36.6 (2012): 595-598.

[2] Gleick, Peter H. "A look at twenty-first century water resources development." Water International 25.1 (2000): 127-138.

[3] "WORLD POPULATION TO 2300." The Department of Economic and Social Affairs of the United Nations (2004): .

[4] Wachter, Kenneth W. "Cohort Person-Years Lived." Essential Demographic Methods. Berkeley: University of California, 2012.

[5] Garcia-Pichel, Ferran, et al. "Estimates of global cyanobacterial biomass and its distribution." Algological Studies 109.1 (2003): 213-227.

[6] Calculated from numbers found on: "Central Intelligence Agency." The World Factbook. Web. 30 Sept. 2013. .

[7] Ibid.

[8] "A Tale of Three Islands." Demography. The Economist,.

[9] "World Population Prospects the 2012 Revision." The Department of Economic and Social Affairs of the United Nations (2013):.

[10] Ibid.

[11] Barnes, Hannah. "Is Population Growth out of Control?" BBC News. BBC, 28 Sept. 2013. Web. 01 Oct. 2013.

Références

"A Tale of Three Islands." Demography. The Economist, .

Bakker, Karen J. "A political ecology of water privatization." Studies in Political Economy. 70 (2003).

Barnes, Hannah. "Is Population Growth out of Control?" BBC News. BBC, 28 Sept. 2013. Web. 01 Oct. 2013.

"Central Intelligence Agency." The World Factbook. Web. 30 Sept. 2013.

Garcia-Pichel, Ferran, et al. "Estimates of global cyanobacterial biomass and its distribution." Algological Studies 109.1 (2003): 213-227.

Gleick, Peter H. "A look at twenty-first century water resources development." Water International 25.1 (2000): 127-138.

Holt-Giménez, Eric, et al. "We Already Grow Enough Food for 10 Billion People… and Still Can't End Hunger." Journal of Sustainable Agriculture 36.6 (2012): 595-598.

Michael, Webber E. "How to Make the Food System More Energy Efficient: Scientific American." Scientific American, 29 Dec. 2011. Web. 30 Sept. 2013. .

Wachter, Kenneth W. "Cohort Person-Years Lived." Essential Demographic Methods. Berkeley: University of California, 2012.

"World Population Prospects the 2012 Revision." The Department of Economic and Social Affairs of the United Nations (2013):.

"WORLD POPULATION TO 2300." The Department of Economic and Social Affairs of the United Nations (2004): .

“2013 World Hunger and Poverty Facts and Statistics by World Hunger Education Service." Weblog post. World Hunger Education Service. Hunger Notes, n.d. Web. 30 Sept. 2013.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire