M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Quatre arguments pro-choix qui font écho aux arguments pro-esclavagistes

SlaveAuction2.jpg

LiveActionNews, 2 novembre 2015, par Murray Vasser, traduit par Dominic Larkin pour Campagne Québec-Vie

Certains arguments utilisés aujourd'hui contre le mouvement pro-vie font écho aux arguments utilisés au 19ème siècle contre le mouvement abolition. En voici quatre:

Argument #1

Aujourd'hui: Les pro-vies sont obsédés par l'interdiction de l'avortement, mais ils ne démontrent aucune préoccupation pour les enfants après leur naissance.

19ème siècle: Les abolitionnistes sont obsédés par l'interdiction de l'esclavage, mais ils ne démontrent aucune préoccupation pour les esclaves lorsqu'ils recouvrent la liberté.

« Ayant, par des promesses sataniques et des mots justes, charmé beaucoup de ces créatures dociles et crédules, ils les ont abandonnées à leur propre sort malheureux ... le nègre est dégradé, un vagabond et un paria ... et toujours utilisé comme moyen d'auto-éloge par l'hypocrite ... les gens ne le comprennent pas - ne se soucient pas de lui – ils sentent qu'ils ont aucun intérêt particulier en lui - n'ont aucune sympathie, qui n'est pas purement objective, envers lui - et le traitent seulement comme un moyen d'excitation "morale". » (T. W. MacMahon, Cause and Contrast: an Essay on the American Crisis, 67-68)

Réponse: Même si les abolitionnistes ne se souciaient pas des esclaves fugitifs, cela ne changerait pas le fait que l'esclavage est barbare et devrait être illégal. Même si les pro-vies ne se souciaient pas des enfants nés, ça ne changerait rien au fait que l'avortement est barbare et devrait être illégal. (Et en passant, les pro-vies se soucient des enfants nés. Voir l'article de Helen Alvaré sur "The Lazy Slander of the Pro-Life Cause.")

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Argument #2

Aujourd'hui: les pro-vies prétendent être humanitaires, mais sont en fait motivés par la politique partisane.

19ème siècle: les abolitionnistes prétendent être humanitaires, mais sont en fait motivés par la politique partisane.

« Ce n'est pas la religion, mais la politique, qui excite maintenant les passions des hommes; et notre ennemi subtil [le diable] s'adapte adroitement au changement de circonstances, portant la robe de la philanthropie chrétienne pour lui donner l'influence des esprits pieux, mais comptant sur le zèle politique, pour les pousser à l'action. Voilà la raison pour laquelle mes publications contre l'hérésie de l'ultra-abolitionnisme n'attirent pas votre attention ou celle de votre clergé, jusqu'à ce que le parti démocrate ait jugé bon de les utiliser ... Par la suite, le tonnerre ecclésiastique a commencé à rouler dans le Vatican de Pennsylvanie. Et puis, l'éclair foudroyant de votre Protestation redoutable, a été lancé sans délai à ma tête dévouée, sous l'excitation puissante de l'opportunisme politique! » (John Henry Hopkins, A Scriptural, Ecclesiastical, and Historical View of Slavery, 352)

Réponse: Même si les abolitionnistes étaient motivés par quelque chose de moins noble que le vrai humanitarisme, ça ne changerait pas le fait que l'esclavage est barbare et devrait être illégal. De même, même si les pro-vies sont motivés par quelque chose de moins noble que le vrai humanitarisme, ça ne change pas le fait que l'avortement est barbare et devrait être illégal.

Argument #3

Aujourd'hui: Les pro-vies dépensent toute leur énergie à tenter d'interdire l'avortement, tout en ignorant des maux sociaux bien pires.

19ème siècle: Les abolitionnistes dépensent toute leur énergie à tenter d'interdire l'esclavage, tout en ignorant des maux sociaux bien pires.

« La philanthropie était, ou est, trop profondément occupée avec le nègre pour étendre sa «charité» sur les misérables affamés blancs [des ouvriers européens pauvres], qui se tenaient, ou se tiennent debout, tremblant, et presque sans vie, à ses portes. Aveuglée par l'esclavage atroce qui l'entoure, elle sonne le tocsin de la pitié et de la sympathie au nom des nègres bien nourris, bien vêtus et bien soignés, de l'Amérique. » (T. W. MacMahon, Cause and Contrast: an Essay on the American Crisis, 74-75)

Réponse: Même si les abolitionnistes étaient des hypocrites, ça ne changerait pas le fait que l'esclavage est barbare et devrait être illégal. De même, même si les pro-vies sont des hypocrites, ça ne change pas le fait que l'avortement est barbare et devrait être illégal.

Argument #4

Aujourd'hui: Les pro-vies exagèrent grossièrement la cruauté de l'avortement; les procédures tardives douloureuses sont très rares.

19ème siècle: Les abolitionnistes exagèrent grossièrement la cruauté de l'esclavage; le mauvais traitement des esclaves est très rare.

Nous n’avons aucune raison de douter des assurances du clergé du Sud, concernant la justice et la bonté du traitement que reçoivent les esclaves, comme règle générale, à quelques exceptions près. (John Henry Hopkins, A Scriptural, Ecclesiastical, and Historical View of Slavery, 350)

Réponse: Ceci est un non-sens total. L'esclavage était tout sauf aimable, et chaque année en Amérique, plus de 12.000 avortements sont pratiqués pendant le sixième mois de grossesse ou plus tard. Plus important encore, même si de telles atrocités étaient rares, il ne faut pas en conclure qu'elles devraient être légales! Réfléchissez aux mots de Harriet Beecher Stowe:

«On dit qu’il est "très probable que de tels cas [de brutalité extrême contre les esclaves] puissent se produire dorénavant, mais ils ne représentent pas une pratique générale". Si les lois de la Nouvelle-Angleterre étaient disposées de telle sorte qu'un maître puisse désormais torturer un apprenti à mort, sans risque d'être traduit en justice, devrait-on accepter cela sans frémir ? Devrait-on en conclure "ces cas sont rares, et ne représentent pas la pratique générale"? » (La case de l’oncle Tom)

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire