M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Projet de maison de soins palliatifs à LaSalle : la ministre Hivon absente...

La priorité de la ministre Hivon est, selon ses dires, de mettre en application le rapport de la Commission Mourir dans la dignité. Selon les faits, la priorité semble plutôt de trouver le moyen de contourner la loi fédérale qui reconnaît l'euthanasie comme un crime pour permettre aux médecins québécois de « piquer » leurs patients, ce qui soulagera l'État de devoir créer et entretenir des maisons de soins palliatifs.

Aucun plan n'a été déposé à ce jour sur l'organisation d'un réseau de soins palliatifs pour l'ensemble du territoire québécois. Le gouvernement péquiste semble opter pour la voie la plus « économique » à ses yeux :

1-Euthanasier les patients qui en font la demande (parce qu'ils souffrent de souffrances psychologiques insupportables — allez dire à un patient que vous évaluez ses souffrances psychologiques comme supportables...)

2-Pour les autres patients qui, malgré le fait que l'on publicise quotidiennement les souffrances de patients dans des CHSLD et les couloirs des hôpitaux, n'ont pas compris qu'il valait mieux en finir rapidement, ils pourront toujours tenter de trouver une place dans une unité de soins palliatifs, si elle existe...

Voici comment se créent des places en soins palliatifs au Québec (extrait d'un article tiré du journal Le Messager de LaSalle du jeudi 4 avril 2013) :

La future Maison de soins palliatifs Sault-Saint-Louis est le fruit de la détermination d'un groupe de LaSallois qui se sont investis bénévolement. Mme Barbe a toutefois souligné que « malgré cette belle énergie, la Maison ne pourra prendre forme sans trouver les sommes requises pour sa construction et son fonctionnement ».

LaSalloise depuis plus de 20 ans, la Dre Christiane Laberge a accepté la présidence d’honneur de la campagne de financement. Elle a rappelé que le concept de soins palliatifs est relativement nouveau et qu’il n’y avait au Québec que 28 maisons de soins palliatifs en 2012.

« Je suis fière de m’associer au projet de la Maison de soins palliatifs qui, dans un avenir pas si lointain, je l’espère, proposera aux LaSallois un milieu chaleureux, empreint de respect et de compassion, où ils pourront terminer leur vie entourés de leurs proches, dignement et sereinement. »

« C’est un endroit qui ressemble à une maison (privée), pour laquelle on a des soins 24 heures sur 24. Des gens formés, et qui ont la vocation, prennent soin à la fois du physique et du mental. On soutient la vie, on atténue la douleur et on offre un soutien à la famille. »

(…)

Le projet nécessitera un investissement de plusieurs millions$. Les étapes subséquentes nous mèneront à nous pencher sur des éléments plus concrets, comme le choix de l’endroit, la détermination du nombre de lits et la structure du financement à long terme, de façon à construire un fonds de roulement assez robuste pour assurer la pérennité de la maison. »

(…)

La Maison de soins palliatifs Sault-Saint-Louis est une corporation sans but lucratif, dûment enregistrée et autorisée à tenir des campagnes de financement et à remettre des reçus de charité.

Ah? Et le financement du gouvernement? Et comment expliquer l’absence de la ministre Hivon sur la photo d’ouverture de la campagne de financement? Ah oui, la ministre Hivon a d’autres priorités, par exemple, d’appliquer le rapport de la Commission Mourir dans la Dignité qui demandait un réseau complet de soins palliatifs pour tous les Québécois et en dernier recours l’euthanasie… À moins que le sens du rapport nous ait échappé et que des personnes supérieurement intelligentes comme la ministre Hivon, aient compris le véritable sens : l’euthanasie pour tous les Québécois, et en dernier recours, pour les emm… qui refuseraient toujours l’euthanasie, une place en soins palliatifs, si des équipes de bénévoles ont réussi à ramasser assez de fonds pour créer une place pour ces patients…

Pour soutenir Campagne Québec-Vie dans notre mission d'analyse de l'actualité québécoise et canadienne, vous pouvez contribuez à notre campagne de financement. Nous ne comptons pas sur la présence du ministre de la Santé pour cette campagne, nous non plus...
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire