M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

3337 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Par quelle autorité le Père Thomas Rosica louange-t-il un promoteur du "mariage gai" sur les ondes de Sel + Lumière ?

J'ai été très déçu d'une récente interview du père Thomas Rosica, présentée sur le poste Sel et Lumière au début du mois d'octobre, qui a soulevé une polémique - et pour cause.

Lors de l'entretien, Thomas Rosica, prêtre Basilien fondateur de la chaîne catholique Sel+Lumière, a louangé sans réserves Gregory Baum, un théologien qui, selon le canoniste torontois Mgr. Vincent Foy, a fait plus que quiconque pour nuire à l'Église catholique au Canada et à sa mission de promouvoir une culture de Vie. 

Gregory Baum fait partie de cette catégorie de théologiens qui considèrent leur propre contenu crânien comme infaillible. Réputé l’un des principaux instigateurs au Canada de l’opposition à l’encyclique Humanae Vitae (sur l'interdiction de la contraception artificielle), Baum ne semble jamais avoir perçu le prophétisme de ce texte.
Parmi les autres chevaux de bataille de Baum, il faut mentionner le mariage des prêtres, l’ordination des femmes et la tentative risible d’expliquer les textes condamnant l’homosexualité dans la Bible par des raisons farfelues que seuls les idéologues gagnés d'avance à la cause du "mariage gai" sont capables d’écouter sans sourciller… 
C’est sur ce Père Baum (prêtre ayant quitté l’exercice sacerdotal sans avoir été laïcisé) que le Père Thomas Rosica, lors de son entrevue, pose un regard d’admiration et de respect. Avouant que les deux hommes se connaissent «depuis longtemps », néanmoins Rosica affirme :« J'ai certainement beaucoup admiré votre théologie, vos écrits mais aussi votre amour de l'Église, votre amour du Christ, et vous avez oeuvré non seulement à conserver l'esprit du Concile Vatican II mais aussi son enseignement authentique ... vous demeurez un catholique fidèle et profondément dévoué, vous aimez Jésus, l'Église et l'eucharistie. » 
Et c’est ici que nous sommes devant un grand point d’interrogation. Comment le Père Rosica peut-il présenter comme un modèle, à ce qui est considéré comme la chaîne de télévision catholique canadienne, un homme reconnu pour son refus de la loi naturelle et pour ses amusantes facéties interprétatives de l’institution catholique, à l’école de Hans Kung?
Plusieurs téléspectateurs, n’ayant jamais lu ou entendu Baum, vont penser, à l’écoute de cette interview, que Baum a déjà apporté quelques éléments crédibles à la pensée catholique canadienne. Comme tant d’autres, la théologie de Baum ne semble être qu’une théologie de réaction et d’opposition quasi-systématique au magistère de l’Église. Comment peut-on tromper de cette façon les catholiques canadiens qui mettent leur confiance dans la chaîne de télévision Sel et Lumière ?
Et, surtout, par quelle autorité le Père Rosica tient-il le mandat de partager un ministère parallèle à l’enseignement de l’Église, tout en le présentant comme un élément valable de l’identité catholique?
Par quelle autorité ? Voilà la question. Comment le Père Rosica peut-il avoir trompé les téléspectateurs de Sel et Lumière sans qu’une autorité compétente ne vienne le rappeler à l’ordre ? Nous nous interrogeons sur cette forme d’enseignement parallèle qui vient semer la confusion parmi les catholiques et les personnes de bonne volonté. À moins que l’enseignement ne soit changé et que le « mariage » gai soit maintenant acceptable dans l’Église catholique basé sur une nouvelle compréhension des textes bibliques, s’appuyant sur une nouvelle imagination créatrice et autoproclamée inspirée ?
Nous en appelons aux autorités légitimes de l’Église pour qu’elles se penchent sur le problème d’une télévision qui se dit catholique, afin de savoir jusqu’à quel point elle peut continuer de proposer comme modèle n’importe qui et son contraire, ce qui a pour effet de jeter les fidèles dans une confusion déjà trop répandue.

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

3337 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire