M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Obliger les autres à nous "suicider" ou le suicide propre et sans souffrance

Le journaliste Mario Roy, dans le journal La Presse du 3 février 2012, répète les arguments stupides des partisans de l'euthanasie pour les personnes âgées :
 
 
 
 Or, les statistiques indiquent que, dans le contexte d'une légère diminution du nombre de suicides, les hommes âgés de plus de 50 ans demeurent à risque de façon particulière. Chez les plus vieux, lorsqu'apparaît la maladie, la peur d'une mort indigne, douloureuse et dégradante constituerait un important incitatif au suicide. « Pour plusieurs, le suicide est la seule option. Une autre option s'en vient, heureusement. C'est l'aide médicale active à mourir, balisée et contrôlée », dit Yvon Bureau, un des piliers du collectif Mourir digne et libre.
 
Quelle intelligence! Pour contrer la peur de mourir dans des conditions déplorables, on assure les patients qu'on les tuera dès qu'ils affirmeront être trop souffrant, dans des conditions hygiéniques et sanitaires de première qualité! Il fallait y penser! Et le journaliste Mario Roy appelle cela du « respect » et de la « compassion »
 
— " Ne t'en fais pas grand-père, si on voit que tu souffres, on n'hésitera pas, tu pourras demander au médecin de t'éliminer par injection létale comme on l'a fait pour notre chien qui commençait à être trop vieux. Tu n'as pas à t'inquiéter de finir tes jours dans des conditions déplorables »
 
C'est de la compassion, cela?
 
— Ne t'en fais pas grand-père, moi et tes autres petits enfants, on a réservé ta place en unité de soins palliatifs où l'on pourra contrôler et éliminer la souffrance physique que tu pourras éprouver. Sans faire d'acharnement thérapeutique, on t'accompagnera le temps qu'il faudra, tout le temps dont tu auras besoin pour partir. On sera avec toi, car on veut prendre tout le temps que la vie nous laissera pour être avec toi, sachant que tu t'en vas bientôt. Juste être avec toi, te parler encore un peu si tu en es capable, sinon être là pour le passage de la mort vers la vie, pour te tenir la main. On sera toujours là. On t'aime.
 
Est-ce que ce n'est pas plutôt ce genre de discours que l'on appelle de la compassion, plus que du respect, un amour véritable de nos proches?
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire