M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes.

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Nous ne nous tairons pas !

Le « débat » à l’émission de Sophie Durocher illustre ce que seront de plus en plus les conversations avec des féministes extrémistes. Peu importe la valeur des arguments, elles tiennent mordicus à ce que l’avortement soit légal en toutes circonstances, en tout temps.
(La juge Anne-France Goldwater)
Elles tentent de monopoliser la conversation en imposant un vocabulaire dénaturé. Comme le faisait Julie Miville Dechênes, elles utilisent le terme médical fœtus, qui ne désigne qu’une étape temporelle du développement personnel d’un être humain, comme si le « fœtus » était essentiellement différent de l’être humain, de la personne, du bébé…
Elles ne répondent pas aux objections : les interventions de Mme Lise Ravary et l’exemple connu qu’elle apporta d’une femme anglaise ayant tué son bébé dans le 8e mois de sa grossesse par une balle dans le crâne furent reçues par un changement de conversation. Après un regard entendu avec la pro-choix qui l’accompagnait à sa droite, Mme Miville Dechênes a répliqué en apportant son propre exemple, celui de Savita, cette Indienne décédée en Irlande dont le cas fait l'objet d'une enquête pour déterminer les causes exactes de sa mort… Peu importe, Mme Miville Deschêne a déjà conclu que cette cause est le non-recours à l’avortement.
Elles tentent d’imposer le silence et de censurer l’opposition, comme le fit la juge Anne-France Goldwater avec la proposition de faire taire les hommes sur le sujet, où plutôt uniquement les hommes qui défendent le droit des enfants à naître, alors qu’elles, féministes intégristes pourraient seules décider du sort d’une autre personne, de l’enfant qu’elles portent! La juge n’est pas intervenue pour faire taire l’éthicien favorable à l’avortement!
Elles tentent de faire croire par une savante rhétorique n’ayant rien à voir avec les faits que la vie n’est présente qu’après la naissance.
Elles insultent et tentent d’intimider tout opposant.
Comme le laissa entendre le commentaire de Lise Ravary à l’émission, « il faut être fort… » pour supporter poliment tant de manque de savoir-vivre et continuer de répéter les arguments que les féministes extrémistes ne veulent pas voir et entendre, mais qui seront entendus par la population en général, ouverte à la raison.
Merci à tous ceux et celles qui prennent part aux débats, lorsqu’il y a possibilité de débats, sur Facebook et autres sites internet… Votre combat sert à exposer les faits à tous, ainsi qu’à fortifier ceux qui n’osent pas encore s’impliquer dans la lutte.
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire