M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Ne respectez pas vos promesses, M. Hollande!

C'est le souhait que l'on peut faire pour la douce France! Voici un résumé de quelques aberrations contenues dans le programme de François Hollande, parue sur le site Yahoo.fr du 7 mai 2012:

(François Hollande, nouveau président de la France)

 

François Hollande, élu dimanche soir président de la République, est favorable à l'ouverture du mariage pour les homosexuels en France et à une évolution de la loi Leonetti qui encadre la fin de vie, mais est hostile à la dépénalisation de la consommation de cannabis.

*DROIT DES HOMOSEXUELS:

François Hollande est favorable à l'ouverture du droit au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels, qui font partie de ses 60 engagements présentés aux Français. Une loi dans ce sens devrait intervenir "au plus tard au printemps 2013", s'il est élu.

Il est également favorable à la Procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples lesbiens "dans les conditions actuelles d'âge et dans le respect de l'anonymat du don de gamètes", mais il se dit "hostile à la gestation pour autrui" (GPA).

*DROGUE:

La question des drogues ne figure pas dans les 60 propositions du candidat François Hollande, mais ce dernier a affirmé qu'il ne reprendrait pas la proposition du sénateur-maire PS de Dijon François Rebsamen, son conseiller pour la sécurité, visant à transformer en contravention le délit de consommation de cannabis.

"Je ne la reprendrai pas pour des raisons qui tiennent à la nécessité de l'interdit qui ne doit pas être affaibli", a-t-il expliqué en avril sur RTL.

"Je ne veux pas donner le moindre signal de renoncement à une dissuasion par rapport à cette consommation de cannabis", a-t-il ajouté, précisant que "nous pouvons rester sur une logique pénale, y ajouter une logique de soin".

*EUTHANASIE:

François Hollande propose "que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

Sans utiliser le mot d'"euthanasie", il estime qu'"il faudra une procédure: quand une personne demande, parce qu'elle n'en peut plus (...) d'en terminer avec cette souffrance".

"Il ne s'agit pas de dépénaliser mais d'encadrer cette mort dans la dignité", selon le candidat PS qui juge que la loi Leonetti qui encadre la fin de vie est "utile" mais qu'il y a un "manque considérable" et qu'il "faut davantage de soins palliatifs".

Une bonne réflexion sur la drogue, mais absence de réflexion sur bien d'autres questions...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire