M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Né prématurément à 22 semaines et 5 jours, Benson prouve que la vie vaut toujours la peine qu’on se batte pour elle

benson.jpgBenson Artman.

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Dans les premières heures du 4 novembre 2017, Megan Artman est entrée en travail à seulement 22 semaines et cinq jours de grossesse. Elle a donné naissance à son fils Benson et les médecins ont dit à Artman et à son mari Tim que leur fils micro-prématuré n'avait que quelques heures à vivre. Benson avait d'autres idées.

Benson est né avec un poids de seulement une livre et deux onces (510 g). Il était si prématuré que ses yeux étaient encore fermés. Malgré le sombre pronostic que les médecins prononçaient sur son compte, le cœur de Benson n'arrêtait pas de battre et ses poumons immatures continuaient de fonctionner. Il a été laissé avec sa mère pendant cinq heures car les médecins ne s'attendaient pas à ce qu'il vive et lui ont dit de tenir son fils alors qu’il mourait. Mais quand l'équipe médicale a vu quel combattant Benson s’avérait être, ils ont décidé de l'aider et l'ont transféré à l'unité de soins intensifs néonataux. Au bout de 36 heures, il ne consommait plus d'oxygène et présentait de légères améliorations.

benson-2.JPGbenson-2-a.JPGIl sait qui c’est!
Merci à ceux qui se sont tenus dans une foi confiante à nos côtés. Cela a beaucoup de valeur pour nous. Pour ceux qui seraient également intéressés à nous aider financièrement , nous avons mis sur pied une [page] GoFoundMe…

 

« Ils s'attendaient tous à ce qu'il meure dans l'heure, mais après être restés forts cinq heures après la naissance et respirant toujours avec un rythme cardiaque décent, nous leur avons dit que nous n'allions pas le laisser tomber », a écrit Artman sur Facebook. « Ils ont essayé de me convaincre de le tenir jusqu'à sa mort mais nous prenions la voie du centre néonatal pour intervenir pour sa vie. Ils font une exception pour lui parce qu'ils sont tous tellement choqués de voir combien il va bien, d’habitude ils n'essaient même pas pour des bébés nés si tôt. »

Artman a dit qu'elle pouvait voir que les lectures de fréquence cardiaque de Benson étaient convenables, et a insisté pour obtenir une pompe à lait et de l’aide pour réchauffer son fils. Il était violet et froid.

benson-3.jpgBébé Benson

« Ils ont dit qu'il ne se réchaufferait pas parce qu'il n'était pas un bébé viable », écrivait Artman. « J'ai dit que Dieu est celui qui lui donne et soutient sa vie. Il veut évidemment vivre, alors aidons-le à le faire. Comme je voulais continuer à le tenir, je l'ai mis pour le réchauffer sur ce coussin de gel. Sa couleur semblait beaucoup mieux après. Dieu soit loué! »

Les médecins ne pouvaient pas expliquer pourquoi Benson ne mourait pas comme ils s'y étaient attendus, le néonatologiste disant même aux Artman qu'il y avait « une force vitale en lui qu'ils ne peuvent pas expliquer avec la science ».

benson_et_ses_parents.jpgTim et Megan Artman auprès de Benson.

[...]

À son troisième jour de vie hors de l'utérus, Benson était toujours dans un état stable, mais une scintigraphie cérébrale a révélé quelque chose qui pourrait être une hémorragie cérébrale. Une analyse de suivi quelques jours plus tard n'a montré aucun changement, ce qui signifiait que Benson n'avait pas de saignement cérébral actif – d'avantage de bonnes nouvelles pour la famille.

« Il est très beau avec ces cheveux blonds », a écrit Artman. « Il était si doux quand nous l'avons touché. Il se penche dans nos mains quand nous nous approchons, comme s'il voulait être tenu.


Vidéo du 5e jour : caresses avec maman. En espérant que nous puissions le tenir dans quelques jours.

 « Il a encore une ligne d'alimentation qui va dans l'artère de son estomac, aussi nous ne pouvons le tenir jusqu'à ce qu'elle soit enlevée. »

À une semaine, Benson a reçu un cathéter veineux central pour remplacer la ligne d'alimentation dans son estomac. Les médecins ont essayé de l'enlever du respirateur et de le placer sur une ventilation spontanée en pression positive continue. Cependant, cela a fini par le forcer à travailler trop fort et il a été remis sur un tube respiratoire plus grand, nécessitant l'aide d'un oscillateur pour aider ses poumons à s'ouvrir complètement lorsqu'il expire. Il a commencé à digérer le lait maternel à petites doses, ce que les médecins n'attendaient pas d'un enfant de son âge et de sa taille.

« Il montre encore à quel point il est fort, tolérant très bien ses soins compte tenu de sa petite taille », a écrit la famille sur leur page GoFundMe. « Il a pris un peu de poids (passant de 520g à 550g en deux jours!) Les prochains jours seront calmes pour lui, car il on ne le soignera que de façon courante. Nous sommes si heureux de ses progrès, même si cela a été très pénible. Nous continuerons à rester dans la foi, sachant que Dieu a entendu nos prières et renforcera Benson. Toutes les infirmières autour de lui l'appellent la petite « rock star ». Ils sont tous impressionnés de voir combien il va bien. Dieu est bon et la foi travaille. »

Benson est né près de 18 semaines plus tôt [qu’il n’est normal], mais grâce aux parents qui refusent de l'abandonner et aux médecins qui ont vu qu'il avait une chance, il progresse chaque jour. Il continue à émerveiller ses médecins et ses infirmières et compte plus de 40 000 personnes qui l’applaudissent via la page Facebook que ses parents ont créée pour lui. Benson prouve qu’il vaut toujours la peine qu’on se batte pour la vie même si elle semble désespérée. Il est aussi un exemple de l'humanité des enfants à naître, montrant que le simple fait d'être étiqueté « fœtus », alors que l’on est dans ventre de sa mère ne signifie pas que l’on n’est pas une personne digne de son droit à la vie.



Laissez un commentaire