M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Nathalie Petrowski cite Margaret Somerville sur la question des mères porteuses

Sur le site du journal La Presse du 27 avril 2014 :

(Qui est la mère de l'enfant d'une mère porteuse?)

(Photo :  karindalziel sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

 

(...)Ceux qui défendent le concept des mères porteuses invoquent souvent l'entraide ou l'altruisme de femmes qui travaillent soi-disant pour le bien de la reproduction de l'espèce. Et puis quoi encore ! À l'exception de celles qui le font pour aider une soeur ou une amie proche, je ne crois pas à l'altruisme ni au missionnariat des mères porteuses. Le plus souvent, les mères porteuses sont des femmes pauvres, exploitées par des couples en moyens. Quant aux enfants qu'elles portent, je partage à leur sujet la position de Margaret Somerville, sommité sur les questions d'éthique de McGill. «En général, a-t-elle confié à ma collègue Louise Leduc, les bébés issus des mères porteuses deviennent des produits manufacturés, coupés de leurs racines et de leur identité génétique.» (...)

Vous pouvez également lire les articles très critiques de Lise Ravary et Denise Bombardier sur le sujet.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire