M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1295 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Multiplication du nombre de bébés sauvés grâce au changement de nom d’un centre de grossesse et son déménagement à côté de l'avortoir

real-op1.jpg

Par Pete Baklinski de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Leurs finances à sec seraient le cauchemar de n’importe quel comptable. Payer les employés était quelques fois difficile à accomplir. La persévérance, le dur labeur et la puissance de la prière n’ont pas meilleur témoignage que ceci : Les centres de grossesse communautaires de Silicon Valley en Californie ont réussi à rester ouverts quatre jours par semaine, mois après mois, année après année, depuis leur ouverture en 1981.

Mais tout ceci a commencé à changer il y a environ 15 ans. La direction a décidé d’améliorer les centres en offrant, en plus des ressources de base pour les femmes enceintes, des échographies dans des cliniques ultramodernes par du personnel professionnel. Les donateurs ont aimé la vision et se sont engagés en finançant les modifications.

Ce n’est qu’après le changement de nom des trois centres et leur déménagement à côté des centres d’avortement de Planned Parenthood que les donateurs ont vraiment pu voir les fruits de leur investissement. Le nombre de femmes visitant les cliniques a augmenté drastiquement et le nombre de bébés sauvés a grimpé en flèche.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1295 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

 

« Nous avons atteint notre objectif de sauver des vies », a partagé Valerie Hill, directrice de RealOptions, avec LifeSiteNews lors d’une entrevue téléphonique.

real-op2.jpg
Pour Valerie Hill, PDG de RealOptions, sauver des vies est une source de grande joie.

Selon Hill, 56 ans, chaque clinique est maintenant située de manière stratégique afin d’offrir un meilleur choix aux femmes concernées.

« Nous voulons être situées de l’autre côté de la rue ou tout juste à côté de Planned Parenthood », partage-t-elle.

Le nom des cliniques est devenu RealOptions en 2010 afin de les rendre plus attrayantes pour les femmes enceintes désirant connaître leurs vraies options.

« Des groupes de discussion formés par des jeunes de niveaux secondaire et universitaire ont déclaré que l’ancien nom évoquait un centre où on peut aller chercher de l’aide si on est enceinte, mais pas un endroit où on peut passer des tests de grossesse ou gérer des imprévus. »

En plus d’offrir des tests de grossesse et des échographies, les centres prodiguent aussi des soins prénataux et offrent du soutien après-avortement. Le tout est offert absolument gratuitement.

Changer l’image des centres et leur emplacement a entraîné des résultats incroyables qui ont dépassé les attentes.

real-op3.jpg
Une publicité de RealOptions dans un abribus près d’une clinique d’avortement de Planned Parenthood.

Avant de devenir des cliniques, pas plus de 100 bébés étaient sauvés de l’avortement chaque année. Mais lorsque chaque femme ayant un test de grossesse positif a reçu une échographie gratuite, le nombre de bébés sauvés est passé de 199 en 2007 à 295 en 2010. Lorsqu’un des centres a déménagé à côté de Planned Parenthood en 2012, le nombre de bébés sauvés a grimpé à 568. L’année dernière, 729 bébés ont été sauvés.

« Je veux voir ces vies sauvées », partage Hill, qui espère sauver plus de mille bébés cette année.

Hill a elle-même eu un avortement, alors elle peut très bien comprendre la dévastation que cela procure. Il y a 31 ans, elle est tombée enceinte pendant ses procédures de divorce. Elle a décidé que sa vie avec sa jeune fille était déjà assez compliquée et qu’un bébé ne ferait qu’aggraver les choses. Son avortement a eu lieu dans le même comté où elle aide les femmes aujourd’hui.

« J’ai vécu un deuil, une dépression et le traumatisme après-avortement. C’est la pire décision de ma vie », partage-t-elle.

Hill soutient qu’elle comprend parfaitement comment plusieurs femmes se sentent lorsqu’elles franchissent les portes de RealOptions. Aucune femme n’est jugée ou condamnée, mais elles sont plutôt comprises, aimées et acceptées, peu importe ce qu’elles décident en définitive.

« Nous faisons du très bon travail. Nous ne forçons pas les femmes. Nous les aimons, peu importe ce qu’elles choisissent. Nous sommes très pro-femmes », dit-elle.

« L’environnement [était]… extrêmement bien géré, c’était impressionnant, et le personnel était vraiment gentil et accueillant. Tous les services étaient gratuits et je sentais qu’ils m’appuyaient vraiment. J’étais traitée avec gentillesse et respect, sans jugement », raconte une femme dans son commentaire en ligne au sujet de la clinique RealOptions de San Jose. 

real-op4.jpg
La dernière des trois cliniques de RealOptions à déménager près de Planned Parenthood a été inaugurée la semaine dernière.

« Mon mari et moi ne planifiions pas du tout une grossesse et, par-dessus tout, nous n’étions pas prêts financièrement. […] L’échographie était tellement spéciale. C’était remarquable de pouvoir voir notre fils à un stade si précoce, spécialement parce que nous n’avions pas l’argent pour un tel luxe. […] RealOptions a été une partie importante de ma grossesse », a écrit une autre.

Selon Hill, cela prend beaucoup de travail pour diriger les femmes vers les centres. Près de dix pour cent du budget annuel des trois centres est alloué à la publicité à la télévision (exemples iciici, et ici), à la radio, dans les abribus, en plus des réseaux sociaux. RealOptions offre aussi, pour les élèves du secondaire, des ateliers qui ont déjà été présentés dans une douzaine d’écoles, en plus de programmes sur les campus pour les étudiants universitaires.

Le souhait de Hill est de voir les sept cliniques de Planned Parenthood du comté de Santa Clara fermer. Son rêve est d’installer une clinique près de chaque centre d’avortement dans le comté en plus d’une unité mobile à chaque collège et université.

Pour Hill et son personnel, il ne s’agit pas simplement de sauver des vies, mais surtout d’accompagner les gens – la mère, le père et le bébé – vers un meilleur avenir en les aimant.

« Ici, nous sommes audacieux avec amour afin de faire avancer une culture de vie. »

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1295 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire