M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Avent et Noël 2017

1926 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 11 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Votre générosité nous permet de dire les vérités que d’autres ne peuvent simplement pas dire tout haut !

Merci de votre appui,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Mon fils a été conçu suite à un viol, mais il est innocent et mérite d’être protégé

sara-and-boy.JPG

Par Sara Gerardo, pour Life Defender -- traduit par Campagne Québec-Vie

Il y a 12 ans, j’ai été violée. Je suis enfin prête à briser mon silence et parler de mon histoire.

Durant un an environ, j’ai été détenue contre mon gré et abusée. Quand j’ai été libérée, j’étais enceinte. Tout le monde m’a demandé à avorter et cela me semblait logique à l’époque. Voulais-je l’enfant d’un violeur? Qu’en serait-il si le bébé devient comme lui? Avais-je besoin d’un rappel quotidien de mon viol en vivant avec lui?

Des problèmes de santé affectent ma mémoire mais je me rappelle le jour où je suis allée voir le docteur avant mon avortement planifié. Je me rappelle avoir prié pour le pardon et espéré que je prenais la bonne décision. J’étais décidée à aller de l’avant jusqu’au moment où j’ai entendu battre le cœur de mon bébé. Quand le technicien a dit : «Ton bébé a l’air bien.»

Mon bébé.

Saras-baby-sonogram-photo-700x289.jpg

×

Campagne de financement de l'Avent et de Noël 2017

Merci de nous aider, en ce temps des Fêtes, à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

1926 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 11 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Il n’a pas dit le bébé du violeur. Pas un amas de tissus. Pas un battement de cœur. Mais un enfant, mon bébé.

Mon bébé n’était pas coupable de ce que mon violeur avait fait et il n’avait pas mérité de mourir. Le tuer ne changerait rien à ce qui est arrivé. Il était MON enfant! Je ne pouvais aller de l’avant avec l’avortement.

J’ai vécu sans abri un certain temps mais garder mon enfant fut la meilleure décision que j’aie prise dans ma vie. J’ai eu enfin un emploi et j'ai commencé à avancer pour une promotion – ce que je n’aurais jamais fait sans mon fils. Ce fut un éveil éventuel. Je suis la première personne des deux côtés de ma famille à avoir obtenu un diplôme.

first-look-300x225.jpg 

Je me rappelle si clairement le jour où mon fils est né et le tenant sans y croire totalement. Comment une personne pouvait être aussi parfaite? Comment pouvais-je tant aimer quelqu’un et si totalement? Tout m’émerveillait en lui: mon merveilleux petit garçon.

Aujourd’hui je suis mariée, avec deux enfants de plus et sur le point d’entreprendre une maîtrise. Quant à mon fils, il est incroyable. Il a un cœur de compassion. À l’âge de 5 ans, il a commencé une levée de fonds de bienfaisance et ses efforts lui ont valu la reconnaissance de l’acteur Patrick Dempsey. Il est très brillant avec un QI au-dessus de 120. Il a été recruté par une des meilleures écoles du pays, a sauté une classe et est dans un programme de surdoués.

Mon fils n’agit pas comme mon violeur. Il ne lui ressemble pas non plus. Il ne me rappelle pas au quotidien l’abus que j’ai enduré. C’est MON fils, mon trésor. Le jour où j’ai entendu son battement de cœur, je suis devenue pro-vie, sans réserve!

Note de l’éditeur: cet article est apparu à l’origine dans Life Defender.

Campagne de financement Avent et Noël 2017. Merci de nous aider avec un don spécial. L'objectif est de 5000$.

éclaireurs des consciences

Merci de garantir qu’au Québec il y ait au moins un organisme qui puisse dénoncer les dérives de notre époque.

1926 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 11 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire