M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

1111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 8 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

C'est mon corps, mon choix.

Réponse:

1. C’est mon corps, mon choix.

Il est vrai que les gens parlent de l’avortement comme le « choix d’une femme ». Le problème c’est que ce choix est en conflit direct avec le droit de vivre de l’enfant à naître. Une femme a peut-être le droit de faire ce qu’elle veut de son propre corps, mais certainement pas du corps de quelqu’un d’autre. Dès la conception, un nouvel être est créé, et cela est confirmé par la science[1]. Une enquête d’Abacus Data Inc., de l’année 2011 a révélé que 59 % des Canadiens aimerait que la vie humaine soit protégée avant la naissance.[2] 

Voici un témoignage d'une femme qui, quand elle était tout petite, a survécu à une tentative d'avortement. De quel droit porter atteinte à sa vie ?

(Il y a une version de qualité visuelle inférieure mais avec sous-titres en français sous l'original.)

 

 (retour)
 


Soyez le premier à commenter

S'il vous plaît activer votre compte en cliquant sur le lien que nous venons de vous envoyer par courriel.