M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Atteinte d'un cancer, une mère refuse l'avortement et la chimio et donne naissance à des jumeaux en santé

Holly_Tierney_810_500_55_s_c1_(1).jpg

Par Lisa Bourne de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Manchester, Angleterre, 12 novembre 2015 - Une jeune mère frappée du cancer qui a refusé l’avortement après avoir reçu un diagnostic prénatal a donné naissance à des jumeaux en santé. 

Des médecins ont identifié chez Holley Tiernez un lymphome non-Hodgkin’s quand la maman en était en sa 23e semaine de grossesse à Manchester, Angleterre. Ils lui conseillèrent l’avortement et de commencer une chimiothérapie. 

Mais à ce stade de sa grossesse la maman de 25 ans ressentait déjà les coups de ses bébés dans son sein, et même si ce cancer durant sa grossesse représentait pour elle le pire des cauchemars, elle dit qu’elle ne pouvait pas refuser la vie à ses enfants à naître.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« Je savais que je ne pouvais mettre un terme à ma grossesse quand je ressentais leurs coups de pied, mon instinct maternel était déjà engagé, » a dit Tierney. « Ce fut le jour le plus heureux de ma vie quand les bébés furent mis au monde en santé, c’était vraiment le risque à prendre, tout ce que je souhaitais c’était leur santé. » 

Tierney était bien décidée à retarder la médication jusqu’à leur naissance, selon un reportage du Daily Mail. 

«Dès que les docteurs ont réalisé que je ne mettrais aucun terme à ma grossesse, ils ont poussé pour qu’ils naissent avant terme mais je désirais que mes jumeaux en arrivent à 30 semaines avant qu’on procède à une césarienne, » a-t-elle dit. 

Toutefois, à 29 semaines, les docteurs lui ont dit qu'elle ne devrait pas attendre plus longtemps parce que le cancer pourrait se répandre, ce fut donc l’arrivée par césarienne  de son fils Harlow et de sa fille Havana, prématurés de 11 semaines. 

« Mes bébés sont nés en bonne santé en août et portés aussitôt aux soins intensifs, ils pesaient chacun trois livres, » raconta Tierney. « Les voir pour une première fois fut la meilleure sensation du monde, je ne pouvais croire qu’ils étaient à moi. » 

Quand les enfants eurent une semaine elle commença la chimiothérapie, connut les effets secondaires, incluant nausées et perte de cheveux. Et en même temps que ses bébés entreprenaient un séjour de 11 semaines à l’hôpital et qu’elle commençait une bataille contre le cancer, Tierney avait à penser que peut-être ses enfants grandiraient sans leur mère. 

« C’était aigre-doux de sans cesse penser que je n’aurais pas la chance de les voir grandir, » a-t-elle dit. 

Les jumeaux sont arrivés à la maison et s’y adaptent, et après cinq cycles de chimiothérapie Tierney n’en n’a plus qu’un seul à subir avant de commencer la radiothérapie après la nouvelle année. 

Avant le diagnostic initial, les docteurs pensaient que les douleurs à la poitrine et au bras provenaient d’une élongation musculaire. Alors comme elle avance dans sa maternité et sa bataille contre le cancer, Tierney parle aussi de sa situation dans l’espoir que d’autres mères enceintes seront mieux avisées quant aux symptômes de problèmes potentiels. 

« Cela brise le cœur, mais je savais qu’il me fallait demeurer forte et positive pour mes bébés, » dit Tierney. « Ils se sont battus pour demeurer en vie et maintenant c’est à mon tour de me battre pour ma vie, c’est exactement ce que je suis en train de faire. »

Publicité

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire