M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Ma mère vient de mourir d'un cancer au cerveau. Voici pourquoi elle s'est opposée au suicide assisté

 KarnerLadies1-998x632.jpg

Par Mary Kerner pour The Federalist- traduit par Campagne Québec-Vie

Le 6 octobre 2015 -- Je l'admets, je suis une droguée de l'adrénaline. Et à en juger par la pléthore de nouvelles émissions de télévision comme "Trauma: la vie dans les urgences" ou "Code noir”, la plupart des Américains le sont aussi. Sauf que c’est ma vie. Je suis une infirmière en traumatologie. Je mange, dors, et respire traumatisme.

Chaque fois que je me promène avec un Latte Vanille française de Dunkin' Donuts dans ma main, vie et mort sont en attente pour moi. Et jusqu'à cette semaine, je pensais que j’avais à peu près tout vu.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

J'ai pratiqué la réanimation cardio-pulmonaire jusqu'à ce que je pensais que mes bras allaient tomber à force de pomper du sang à travers le corps d'un enfant. J’ai administré des médicaments pour sauver la vie d’un patient ayant un AVC et vu la joie sur son visage quand il a repris son discours. J’ai eu une chute de patient à travers un plafond sur un autre patient. J’ai tenu la main de patients alors qu'ils prenaient leur dernier souffle, et j'ai embrassé des membres de leur famille si fort que je ne pouvais plus respirer. Je pensais vraiment que je l'avais tout vu.

Et puis la semaine dernière, ma mère est morte. Elle avait un glioblastome. Je savais tout cela, j’ai même déjà pris soin de patients atteints du même diagnostic. Je savais ce qui allait se passer. Mais peu importe combien je croyais être prête, je ne l’étais pas. La mort pique au vif. Et la tombe de ma merveilleuse mère de 52 ans, est fraîchement creusée.

Mais le nom de ma mère était Docteur Maggie Karner. Et elle était la définition classique de génial. Ne croyez pas mes mots sur parole, faites une recherche sur Google. Elle a consacré toute sa vie à aider les autres et à diffuser le beau cadeau du Christ de miséricorde pour tous. Je ne suis pas sûre d’avoir jamais entendu ma mère parler avec plus de passion que lorsqu’elle utilisait le mot «miséricorde». Et voilà pourquoi ma mère a utilisé ses derniers jours sur Terre pour faire campagne contre une utilisation très dangereuse de ce mot. Une “mort miséricordieuse" diraient certains, ou un «droit de mourir». Ma mère est célèbre pour une vidéo YouTube qui a été très diffusée, intitulée "Lettre à Brittany Maynard". Dans cette vidéo, ma mère a plaidé pour Brittany, qui avait le même diagnostic qu’elle, de ne pas commettre le suicide assisté.

Malheureusement, Brittany a finalement choisi de mettre fin à sa vie, mais ma mère n'a jamais cessé de plaider pour la vie. Dans ses mots, "Combien de temps faut-il avant que le droit de mourir rapidement évolue en devoir de mourir? Qu'est-ce que cela signifie pour tous ceux qui sont âgés ou handicapés, ou tout simplement se demandent s’ils sont devenus un fardeau pour la famille? "Même si elle recevait une chimiothérapie, ma mère a parlé au Siège de l'assemblée législative de l'Etat du Connecticut  pour faire pression contre le projet de loi “droit de mourir”. Le projet de loi n'a pas été adopté.

Difficulté ne justifie pas Suicide

Voilà pourquoi mon cœur se brise ce soir en apprenant, aux nouvelles, que le gouverneur de la Californie vient de signer une loi autorisant les résidents de l'État à prendre leurs propres vies dans le visage d'une maladie terminale. Cela fait cinq Etats dans notre pays permettant le suicide assisté.

Croyez-moi, la maladie terminale est dégueulasse. Il n'y a aucune façon de dorer la pilule. Elle m’a pris ma mère comme à tant d'autres. Mais elle m'a aussi donné quelque chose que je ne pourrais jamais commencer à décrire: l'occasion de la servir. Ma famille et moi l’avons soignée lorsqu’elle ne pouvait plus prendre soin d'elle-même. Nous étions son bras gauche quand le sien a été paralysé. Et quand cela devenait trop, nous avons eu l'insigne privilège d'être en mesure de lui rendre visite à son établissement de soins palliatifs au cours du dernier mois de sa vie. Elle n’était pas elle-même, et de nombreuses fois elle était confuse, mais elle pouvait rire. Même jusqu'à la veille de sa mort. Nous avons ri à propos de mouettes qu'elle croyait être des drones. Nous avons ri à propos de combien elle aimait le chocolat et le McFlurry de McDonald. Nous avons ri de toutes les choses stupides que je faisais étant gamine. Et puis, quand elle ne pouvait plus rire, nous avons chanté pour elle et nous avons prié avec elle.

Ma mère l'a dit de la meilleure façon dans un éditorial dans le Hartford Courant: «Mon cerveau peut être cancéreux, mais je peux encore beaucoup contribuer à la société comme une femme forte, épouse et mère alors que ma famille peut quotidiennement apprendre la valeur de prendre soin de moi dans mes derniers jours avec compassion et dignité".

Je suis ici pour dire qu'elle avait raison. Peu importe combien c'était difficile et ce l'est encore. Elle avait tellement raison. Et le plus grand honneur de ma vie a été de prendre soin de ma mère dans ses derniers jours. Je prie pour que son héritage continue d'inspirer les électeurs américains de soutenir ceux qui ont choisi de croquer dans la vie pour chaque moment qu'elle a à donner. Appuyez les hospices et les programmes de soins palliatifs qui donnent un sens véritable à la "mort dans la dignité". Laissez ceux qui combattent maladie et handicaps savoir qu'ils sont précieux, peu importe leur situation. Ils ne devraient jamais avoir à sentir, même pour une seconde, qu'ils pourraient avoir un «devoir de mourir" juste parce que l'option est disponible.

Mary Karner est une infirmière travaillant actuellement dans le Connecticut.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire