M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Avent et Noël 2017

1531 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 15 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Votre générosité nous permet de dire les vérités que d’autres ne peuvent simplement pas dire tout haut !

Merci de votre appui,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Un activiste pro-vie de 19 ans scolarisé à la maison remporte les élections en Ontario par une large majorité

Sam_Oosterhoff(1)_810_500_55_s_c1.jpgSam Oosterhoff, 19 ans, est le plus jeune député de l'histoire de l'Ontario

Lianne Lawrence (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Le 18 novembre 2016 — Un jeune diplômé de 19 ans scolarisé à la maison et défenseur de la vie a remporté une élection provinciale par une large majorité jeudi soir, devenant ainsi le plus jeune membre d’un Parlement provincial de l’histoire de l’Ontario.

Sam Oosterhoff, qui a interrompu sa première année d’études en sciences politiques à la Brock University pour pouvoir se présenter aux élections, a survolé les débats à Niagara-Ouest–Glanbrook, remportant 54 % des suffrages dans la circonscription tenue auparavant par l’ancien chef progressiste-conservateur, Tim Hudak.

Jack Fonseca, membre de Campaign Life Coalition (CLC), note que le jeune homme a remporté une victoire éclatante malgré une « campagne de dénigrement irréfrénée » menée par le parti libéral majoritaire et les médias grand public.

×

Campagne de financement de l'Avent et de Noël 2017

Merci de nous aider, en ce temps des Fêtes, à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

1531 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 15 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Le jeune homme scolarisé à la maison se présentait « en tant que politicien pro-vie et pro-famille, et le résultat lui donnait le pourcentage le plus élevé depuis cinq élections au moins », a déclaré M. Fonseca à LifeSiteNews. Il note que les 54 % du vote populaire obtenus par M. Oosterhoff constituaient une augmentation de 28 % par rapport aux 41,8 % de M. Hudak en 2014.

M. Oosterhoff avait déjà surpris les conventions établies par le parti PC et les experts politiques en battant Rick Dykstra, présent depuis longtemps sur la scène politique et président du parti PC, ami de M. Brown et candidat désigné, dans la course à la nomination le mois dernier.

Membre de l’Église réformée canadienne et ancien attaché politique, M. Oosterhoff a promis durant sa campagne qu’il serait « une voix pour le sens commun, la politique pro-famille et les demandes des familles ». Il a également affirmé que jamais il ne « faillirait à son devoir de soutenir les familles comme premier cercle éducatif » et qu’il « se battrait pour que les droits parentaux relatifs à l’éducation soient respectés. »

« Les politiciens socialement conservateurs peuvent gagner des élections sans devoir s’excuser »

Une victoire écrasante pour un adolescent progressif-conservateur pro-vie et une nette défaite pour un conservateur social-libéral aux élections provinciales partielles de jeudi : voilà une leçon pour le chef du parti PC, Patrick Brown, affirme M. Fonseca.

« Ce que l’on peut en tirer, c’est que des politiciens socialement conservateurs peuvent gagner des élections sans devoir s’excuser de leur opinion pro-vie et pro-famille », a-t-il déclaré à LifeSiteNews.

La « série de victoires du parti PC acquise par Sam induit qu’être un social conservateur pouvant puiser dans l’électorat « ayant des valeurs » pourrait en fait offrir un réel avantage politique », ajoute M. Fonseca.

« Cela montre également que s’opposer au programme d’éducation sexuelle de Kathleen Wynne s’est avéré payant pour le Niagara Ouest-Glanbrook », note-t-il. « Et, croyez-moi, les habitants de Niagara Ouest-Glanbrook donnent leur vote à Sam, le candidat social conservateur, et non pas au libéral Patrick Brown. »

Mais les libéraux ont gardé presque intact leur fief traditionnel d’Ottawa-Vanier, où le candidat PC Andre Marin a obtenu un score bien en-deçà de celui de Nathalie Des Rosiers, avocate spécialisée dans la défense des droits humains, culminant à 30 % contre 48 % à sa concurrente dans une circonscription tenue depuis 2003 par la députée libérale Madeleine Meilleure, qui part à la retraite.

Dans ce contexte, le chef du parti PC Patrick Brown a récolté les fruits de son fameux retournement d’opinion sur le programme d’éducation sexuelle des libéraux, soutient M. Fonseca, qui a comparé cette élection à l’élection partielle de Scarborough-Rouge River en septembre.

Raymond Cho, membre du PC, avait remporté cette élection, revenant traditionnellement aux libéraux, mais M. Fonseca affirme que son succès était très lié à la lettre infamante que le PC avait fait circuler pendant la campagne, une lettre signée par M. Brown qui promettait d’« abandonner le programme d’éducation sexuelle ».

M. Brown a ensuite désavoué la lettre pour soutenir publiquement et avec constance le programme des libéraux, mais « il faut reconnaître que dans la circonscription de Scarborough Rouge River, M. Brown se présentait aux électeurs comme un social conservateur qui combattrait l’impopulaire programme d’éducation sexuelle », relève M. Fonseca.

« Ceci contraste fortement avec la position de M. Brown dans la circonscription d’Ottawa-Vanier, où il était le porte-étendard du programme », note-t-il, en ajoutant : « Je ne crois pas que cette contradiction doive être ignorée par les analystes essayant d’imaginer pourquoi le PC a été écrasé au second tour de ce nouveau duel dans un fief des libéraux. »

« Trop de politiciens conservateurs ne comprennent pas l’importance de la constance de leurs principes, » observe M. Fonseca. « Au lieu de cela, ils baissent la queue et partent en courant dès qu’ils sentent la moindre pression des libéraux, et par conséquent, ils sont perçus comme manquant d’intégrité. »

Cela non seulement aliène la « base naturellement très conservatrice du parti », qui représente au moins 40 % des votants acquis à sa cause, affirme M. Fonseca, mais met également en évidence le « type d’électeurs non politisés qui n’a que faire des problèmes moraux mais veut voter pour la personne semblant être la plus honnête et ferme sur les principes. »

Entretemps, Elizabeth de Viel Castel, candidate du nouveau parti « Stop the New Sex-Ed Agenda », a remporté 400 suffrages à Ottawa-Vanier, arrivant cinquième d’une campagne à 11 candidats.

En effet, les deux candidates anti-programme d’éducation sexuelle, Mme De Viel Castel et Stephanie McEvoy, représentante du Canadian Constituent’s Party, ont recueilli 1,6 % des voix populaires, note M. Fonseca.

« En moins de trois semaines, en tant que parti peu connu qui se positionnait sur un seul problème, nous avons remporté 4,4 % des votes progressifs-conservateurs, tout ceci sans le moindre soutien d’un parti politique majeur », a déclaré Mme De Viel Castel à LifeSiteNews par courriel.

« L’opinion publique est désormais plus consciente des problèmes graves qu’entraînent le nouveau programme d’éducation sexuelle, » ajoute la politicienne, mère de deux enfants et qui travaillait auparavant dans la communication et les relations publiques. « Nous avons bénéficié d’une grande portée dans la presse de toutes les régions de l’Ontario ainsi que des retours fantastiques sur les médias sociaux, qui ont touché des dizaines de milliers de personnes dans la province. »

Queenie Yu, chef du nouveau parti, a donné l’écho à ce phénomène. « Le fait qu’Elizabeth ait obtenu 400 voix pour un parti qui venait d’être créé est impressionnant », a-t-elle affirmé dans un communiqué de presse. « Elizabeth a fait un travail fabuleux et je suis ravie d’avoir vu comment elle a réussi à porter l’affaire du programme d’éducation sexuelle dans le débat public ces dernières semaines. »

Ancienne attachée au parti PC ayant travaillé à la levée de fonds pour le PC Ontario, Mme Yu s’est présentée aux élections dans la circonscription Niagara Ouest-Glanbrook pour garder le débat sur le programme d’éducation sexuelle à la pointe des débats et a également attribué le succès de M. Oosterhoff dans cette campagne à « son soutien aux droits parentaux et à ses positions pro-vie fortes très médiatisé ».

« Maintenant que Sam a gagné, j’espère qu’il ne laissera pas Patrick Brown le museler », déclare Mme Yu, ajoutant que le projet de loi 28 controversé proposé par le gouvernement libéral sera bientôt voté en troisième lecture.

Pendant la campagne, M. Oosterhoff aurait évité les questions portant sur le rejet du programme d’éducation sexuelle libéral et son souhait ou non de s’opposer au projet de loi 28, mais selon le National Post, il a déclaré qu’« il y avait une tradition très ancrée au sein du parti PC qui consistait à permettre à ses membres de voter en leur âme et conscience ».

M. Brown dit que les conservateurs soutiennent le projet de loi « All Parents are Equal » déposé par le gouvernement Wynne, qui remanie légalement la famille, remplaçant « mère » et « père » par le terme « parent » pour plaire aux couples homosexuels utilisant des techniques de FIV pour concevoir des enfants, selon le Star.

« Sam, votez contre le projet de loi 28, s’il vous plaît ! », a déclaré Mme Yu. « Les parents de l’Ontario comptent sur vous pour les défendre ! »

Campagne de financement Avent et Noël 2017. Merci de nous aider avec un don spécial. L'objectif est de 5000$.

éclaireurs des consciences

Merci de garantir qu’au Québec il y ait au moins un organisme qui puisse dénoncer les dérives de notre époque.

1531 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 15 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire