M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les parents d’un bébé ayant une anencéphalie rejettent l’avortement proposé par un médecin

enceinte-grossesse.jpg

Par Micaiah Bilger (LifeNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Pour Brandi et Michael Rogers, la vie de leur fille Emersyn n’a pas moins de valeur que celle de leurs autres enfants simplement parce qu’elle est encore dans le ventre de sa mère.

La famille qui est d’Effingham en Caroline du sud a récemment repoussé la proposition du médecin, qui consistait en l’avortement d’Emersyn, après que des tests aient révélé qu’elle était atteinte d’une condition fatale soit, une anencéphalie raconte le Daily Mail.

Le couple Rogers affirme que Emersyn vivra et sera aimée jusqu’à sa mort naturelle...

Au départ, les médecins ont détecté du liquide au niveau du cerveau de bébé Emersyn et selon le rapport médical, elle avait de bonnes probabilités de survie. Ensuite, les médecins ont découvert que le bébé à naître était atteint d'anencéphalie, une condition habituellement fatale.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

brandirogers.jpg

Échographie d'Emersyn. 

Brandi et Michael ont déclaré qu’ils se sont sentis anéantis quand on leur a annoncé la nouvelle. Brandi était enceinte de 20 semaines quand elle a appris la nouvelle, et les médecins lui ont proposé d’avorter. « Tu es dans une pièce et tu entends le cœur de ton bébé qui bat puis tu te retrouves dans une autre pièce et ils te disent, “Eh bien, tu peux l’arrêter,”. – c’est extrêmement dur [à entendre], » dit Brandi. « Nous avons décidé sur le champ que ce n’était pas ce que nous allions faire. »

Nous ignorons combien de temps Emersyn vivra. Le reportage ne mentionne pas de date prévue pour l’accouchement.

L'Anencéphalie est rare et habituellement fatale. II s’agit d'une formation incomplète du cerveau et de la boîte crânienne. La plupart des bébés qui en sont atteints décèdent dans le ventre de leur maman avant même de naître ou ne vivent que quelques heures après la naissance. Il y a quelques exceptions comme Jaxon Buell, où les enfants vivent quelques mois ou quelques années avec l'anencéphalie. Jaxon Buell a défié tous les pronostics et a récemment célébré son deuxième anniversaire.

Après son rendez-vous à la 20e semaine, Brandi raconte qu’ils sont rentrés chez eux et qu’ils ont fait des recherches en ligne sur cette condition.

« …Je cherchais un témoignage, une voix, quelqu’un qui avait poursuivi sa grossesse et qui ne le regrettait pas, » dit-elle. « Je veux être cette voix. C’est bien de célébrer la présence d’Emersyn malgré le fait qu’elle ne vivra pas. Elle est quand même notre troisième enfant et nous l’aimons beaucoup malgré tout. »

La famille Rogers voudrait que l’histoire de leur fillette soit un message d’espérance pour les autres familles confrontées à une situation semblable.

Plusieurs couples subissent des pressions pour avorter leur bébé à naître ayant reçu un diagnostic prénatal d’une condition ou d’un handicap fatal. Heureusement, plusieurs familles choisissent la vie pour leur bébé et partagent publiquement à quel point la vie de leur bébé à de la valeur, peu importe la durée de leur vie.

Ce printemps, un couple d’Oklahoma [Royce et Keri Young] a aussi choisi la vie pour leur bébé, une fille, Eva atteinte d'anencéphalie. Eva est mort-née, et ses parents…

« Je ne pourrai jamais plus prendre ma fille dans mes bras, » a confié Royce en avril dernier. « Je ne pourrai jamais lui parler ou l’entendre rigoler. Mais je peux rêver d’un jour où je pourrai la regarder dans les yeux pour la première fois, et découvrir de quelle couleur ils sont. »

brandirogers.jpg

Échographie d'Emersyn.

Publicité



Laissez un commentaire