M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les énormes pressions sur les femmes pour qu'elles se fassent avorter...

On le sait, les lobbys pro-choix n'ont toujours qu'une idée en tête : la meilleure solution est toujours d'éliminer le bébé. En Irlande un homme a dénoncé les pressions que vivait sa petite amie pour se faire avorter. Sur le blog de Jeanne Smits du 22 juillet 2013 :

 

 

 

 

Un habitant de Dublin a saisi la justice la semaine dernière au motif que sa petite amie subissait des pressions pour se faire avorter alors qu'elle est enceinte de lui : selon la presse irlandaise citée par LifeSite, il réclame une décision d'urgence afin d'empêcher la famille de la jeune femme de l'emmener au Royaume-Uni contre son gré afin d'y subir l'intervention.
 
Le père de l'enfant a témoigné solennellement en ouvrant la procédure du fait que sa « fiancée » était heureuse d'être enceinte et qu'elle s'était déjà préparée à la naissance en s'inscrivant dans une maternité et en achetant des vêtements pour bébé. La chose paraissait corroborée par le fait que le plaignant et son amie étaient côte à côte dans la salle de justice où la demande a été entendue : une demande qui se borne à réclamer qu'elle soit empêchée de quitter le territoire de juridiction de la cour tant qu'il ne sera pas établi qu'elle agit librement.
 
Les avocats du jeune homme ont expliqué qu'elle subissait de « très importantes pressions » de la part de sa famille au motif que le père de l'enfant est d'origine extra-européenne (elle-même n'est pas irlandaise). Pensant eux aussi qu'elle ne désirait par avorter, ils ont demandé qu'elle soit examinée par un psychiatre expert pour déterminer quel est réellement son choix.
 
(...)
 
Finalement, le juge Mary Laffoy n'aura pas eu à trancher cette affaire puisque, vendredi, l'avocat du demandeur a indiqué qu'il retirait sa requête au regard d'une déclaration faite sous serment par son amie qui a déclaré ne pas vouloir avorter, « confiant » qu'elle disait la vérité. Mme Laffoy a déclaré espérer que tout irait pour le mieux pour les deux protagonistes.
 
Y a-t-il eu des pressions auparavant ? D'une part, le père a cru avoir vent des préparatifs d'un voyage de sa fiancée vers l'Angleterre, de l'autre, les organisations pro-vie rencontrent de plus en plus de cas de pressions indues et très fortes sur des femmes poussées à avorter par leur entourage, voire forcées – des prostituées, notamment. On ne peut les exclure.
 
Ce qui est sûr, c'est que la procédure a permis de clarifier les choses et, à sa manière, d'empêcher qu'un homme perde son enfant et qu'une femme permette ou soit contrainte de le mettre à mort.
(...)
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire