M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Les médecins disaient qu’il mourrait mais bébé Easton est un battant

Easton-after-surgery-672x372.jpg

Par Nancy Flanders de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Comme pour toutes femmes qui sont mères pour la première fois, Danielle Orris était quelque peu nerveuse lorsqu’elle apprit qu’elle était enceinte, mais une fois l’annonce faite à sa famille, elle était excitée d’être enceinte.  Elle passa au travers de plusieurs semaines de nausées, et dans son anticipation elle amassait des items pour bébés.  À sa vingtième semaine de grossesse, elle et son fiancé Brenden DeJong apprirent qu’ils auraient un fils.  Et le médecin leur donna rendez-vous pour trois semaines plus tard.  Mas ce rendez-vous changerait sa vie drastiquement.

« Nous sommes allés à ce rendez-vous et avons rencontré un spécialiste qui nous dit ne pas trouver ni le foie ni les reins du bébé.  Nous étions dévastés, et même si on ne comprenait pas vraiment ce qui se passait on savait que ce n’était pas une bonne nouvelle. »

Leur médecin leur apprit qu’il était fort possible que le bébé ne se rendrait pas à terme et mourrait en son ventre, sinon peu après l’accouchement.  C’est alors que le médecin leur suggéra l’avortement.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

« On choisit plutôt la vie, je n’étais pas pour prendre cette décision alors que le cœur de mon bébé battait. »

Les dix semaines suivantes furent émotionnelles puisque Orris devait rester au lit, se demandant souvent ce qui arriverait à son bébé.  Mais à sa trente troisième semaine de grossesse, elle eut des contractions et fut admise tout de suite à l’hôpital où elle demeura quelques jours pour empêcher le bébé de naître trop vite.

easton-and-family.jpg

« Des gens venaient et partaient de ma chambre d’hôpital pour nous dire ce qui arriverait si notre fils Easton venait au monde mort, c’était horrible et trop pour moi. »

C’est le 23 juin 2013 que bébé Easton naquit au cours d’un accouchement prématuré.  Orris fut soulagée que son fils vienne au monde vivant car elle savait que c’est un battant.  Il passa six semaines dans la salle des soins nataux pour prématurés avant de pouvoir aller chez ses parents.

Orris était nerveuse alors que leur médecin leur donnait ses recommandations spécifiques sur comment prendre soin de ce bébé.  De plus pour s’assurer que bébé Easton mangerait aux trois heures, il eut besoin de médications aux quatres heures et même durant la nuit.  Chaque vendredi, Easton devait être suivi par le laboratoire et une infirmière le visitait chaque semaine, de plus on a dû lui installer un sac stomacale pour l’aider.  C’était un horaire frénétique et un rythme de vie épuisant mais, la mère de dire que ça en valait largement la peine et qu’ils se sentent bénis de pouvoir l’amener à la maison.

Easton a maintenant vingt semaines, a subi quinze chirurgies incluant de multiples cathéters péritonéals, plusieurs dialyses, ostomie, ilostomie et urostomie, une réparation d’ernie et chirurgie de la moelle épinière.  Il eut donc à voyager très souvent à l’hôpital et selon sa mère, Easton est non seulement fort, mais il est aussi un petit bonhomme drôle.

« La personnalité d’Easton est comique.  Je n’ai jamais avant rencontré de bébé si drôle et il est si attachant.  Il adore vous faire rire et aime rire avec vous, on a donc beaucoup de plaisir à être ensemble. »

easton-at-the-doctor-183x300.jpgPuis un peu plus tard en tant qu’enfant, Easton devint taquin et savait comment s’y prendre pour faire ce qu’il voulait.  Mais deux fois par semaine, il devait se rendre avec ses parents à l’hôpital pour subir une dialyse à l’hôpital du Nebraska et pour continuer sa médication nuit et jour.  Il devait être nourri par un tube stomacal à raison de quatre fois par jour et même durant la nuit.  Cette année, il va si bien qu’il passe bien plus de temps à la maison qu’à aller à l’hôpital; une fois qu’il aura eu une transplantation rénale, alors il n’aura plus besoin de ses dialyses.  Leur médecin leur confirma qu’alors il pourrait très bien vivre au moins une quinzaine d’années, ce qui est réjouissant pour Orris qui se faisait répéter que son bébé ne survivrait pas.

« C’est très stressant par moments, mais c’est la chose la plus gratifiante que j’aie à vivre dans ma vie.  Easton est un gros miracle et a ému et touché le cœur de bien des gens. »

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire